Gazage, charge de CRS et détermination des jeunes manifestants : L’esplanade des Invalides comme si vous y étiez

Il est minuit dix au moment où cet article est rédigé place des Invalides. Si d’un côté environ 1000 jeunes veillent paisiblement, 1500 autres font face à environ quelques 400 CRS (ils étaient 22×70, soit 1540 policiers et gendarmes mobilisés cette nuit-là selon une source policière). La moitié des manifestants est encerclée entre la rue de l’université et l’esplanade des Invalides. Scandant des slogans tels que « Taubira casse-toi ! », « Hollande ta loi on en veut pas ! » ou encore « Nous sommes le peuple ! », ces jeunes ont le plus souvent, des mines d’étudiants bien élevés, quoique certains soient un peu plus rugueux que d’autres. On note quelques jets de pétards et de bouteilles mais surtout une grande détermination dans le regard de cette jeunesse qui bat le pavé.

Face aux CRS qui alternent charges et gazages, les jeunes, plus nombreux et plus motivés qu’à l’accoutumée reculent mais de quelques mètres seulement avant de faire demi-tour. Et cette « Valls » dure de 22h30 à minuit. Les manifestants, ulcérés par le passage en force du gouvernement malgré les mobilisations massives contre le projet de loi, sur le « mariage » homosexuel, crient leur colère et ne désarment pas. Vers 23h45, un impressionnant cordon de CRS encercle environ 700 jeunes rue de l’université, tout en étant eux-mêmes encerclés par 700 autres jeunes. Les policiers en civils ont sorti leurs brassards, casques de moto et matraques télescopiques. Le ratissage semble imminent. Toutefois les CRS pris en sandwich entre 1500 manifestants ont du mal à contenir la foule qui se fait de plus en plus pressante. Solidaires entre eux, les jeunes ne s’en laissent pas compter. Juste avant le ratissage prévu, les manifestants de l’esplanade viennent en aide à ceux de la rue de l’université. La tension atteint son paroxysme. Sous la pression le cordon cède,  des CRS sont à terre et une partie des manifestants bloqués rejoint l’esplanade. Quelques minutes plus tard, le scénario se répète. Cette fois-ci les policiers font un usage très large de gaz lacrymogènes et chargent. J’en reçois une bouffée et suis contraint d’attendre quelques minutes que l’effet de celui-ci se dissipe. Cela n’a pas empêché les manifestants de casser le cordon de CRS et, pour la plupart, de réaliser une jonction sur l’esplanade.

Vers 00h30, la situation est la suivante : le millier de veilleurs est reconduit au métro Varenne par un cordon de CRS. Sur l’esplanade, demeurent environ 25O manifestants qui entonnent des chants de marche.  Ils ont déjà eu à subir quelques charges de CRS. Petit à petit, le nombre impressionnant de policiers et gendarmes mobiles, assistés par des policiers en civils (qui ne portent pas toujours leur brassard) encercle le dernier carré de jeunes. L’étau se resserre et après quelques échauffourées, vers une heure du matin, les jeunes sont dispersés à la hauteur du métro La Tour-Maubourg. Une douzaine d’entre eux auraient été interpellés

Le retour dans les rues de Paris en vélib se fait en apercevant, çà et là, quelques jeunes manifestants rentrant chez eux la bouche encore pleine de slogans. L’opposition au “mariage” homosexuel a battu son plein cette nuit dans les rues de Paris, jusque sur la borne vélib d’arrivée sur laquelle est collé…un autocollant Manif Pour Tous.

Cette nuit François Hollande aura eu le mérite d’être le Président du rassemblement contre lui de toute une génération : celle qui ne lâchera rien.

Photo d’illustration.

Autres articles

60 Commentaires

  • olrik , 24 Avr 2013 à 9:01 @ 9 h 01 min

    http://youtu.be/70S6P6dScYA

    ah le joli mois de mai à Paris !

  • pamtam , 24 Avr 2013 à 9:10 @ 9 h 10 min

    J’ai honte de voir que c est la jeunesse qui, elle seule, monte “aux créneaux” !… Où sont les pleureuses de bistrot ? Celles qui crient au scandale du chômage, de l immigration, des hausses d impôts etc… On crie, c est sûr, mais surtout pas trop fort, seulement entre la poire et le café dans l intimité rassurante et douillette des petites rencontres entre amis… Et ça se termine toujours par un fataliste “de toute façon, qu est-ce qu on y peut…” Jai honte, vous dis-je !
    Hé, les endormis réveillez-vous! Soutenez votre jeunesse! Portez-la ! Assurez ses arrières en lui dressant des pares feux et des soutiens sans faille ni faiblesse. Quest-ce que vous attendez ? Que tous ces courageux en prennent plein la…poire et finissent par baisser les bras, cassés dans leur espoir, leurs convictions et leur entousiasme !
    Nous aussi, les “vieux”, il me semble que nous avions des valeurs, des convictions, des certitudes… Il faudrait peut-être qu on se bouge pour les réactualiser avant quil ne soit trop tard…
    Rien n est jamais acquis, il ne faut rien lâcher.

  • Mdesplanteurs , 24 Avr 2013 à 9:28 @ 9 h 28 min

    de Gaulle la grandeur de la France? ça va pas la tête! lui il faisait tirer sur la foule a Alger!

  • Mdesplanteurs , 24 Avr 2013 à 9:37 @ 9 h 37 min

    Bien dit, en fait en France il y a une bonne part de la population qui n’en a rien a foutre de tout ça! “si on nous dit que c est bien et que c est un progrès c est que c est vrai!!!” bougez vos fesses, vous les français embourgeoisés, bougez les avant qu on ne puisse plus sortir du trou où on nous a mis!

  • Jean-Claude , 24 Avr 2013 à 9:41 @ 9 h 41 min

    Je suis moi aussi surpris par le nombre d’adorateurs de De Gaulle. Quand on sait ce qu’a été ce personnage, que ce soit pendant la dernière guerre ou pendant la guerre d’Algérie, on a du mal à comprendre.

  • Bruno , 24 Avr 2013 à 9:43 @ 9 h 43 min

    Comme François Hollande est annoncé aux Invalides ce mercredi à 11 h 30 par divers sites, je crains que cela ne recommence plus vite que prévu.

  • Tarantik , 24 Avr 2013 à 9:46 @ 9 h 46 min

    Après le fascisme brun, le fascisme noir, le fascisme rouge, nous voici dans l’ère du fascisme rose.
    Dieu sait pourtant qu’on entend depuis des lustres ces”démocrates” exiger la liberté et l’égalité.
    Mais pas au point d’accepter la contradiction.
    Il est désormais avéré, comme nous l’avaient annoncé ses petits camarades du PS qu’Hollande est un faible.
    Les faibles sont en général les plus dangereux et les plus violents quand les situations se tendent,.
    car doutant d’eux, ils ont peur.!

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France