Michigan : la discrimination positive, c’est fini !

La Cour suprême des États-Unis met fin à la discrimination positive dans le Michigan. Avec le soutien de l’opinion publique, c’est donc la véritable égalité qui est préférée, après 50 ans de discrimination positive (à l’encontre des minorités, négative à l’encontre de la majorité) à l’entrée des études universitaires :

Autres articles

3 Commentaires

  • alam , 24 Avr 2014 à 17:22 @ 17 h 22 min

    La discrimination positive est l’avers de la discrimination négative qui a frappé durant toutes ces années une grande partie de la population blanche des USA. On se plait à évoquer les succès de cette politique avec quelques exemples de belles réussites d’individus qui seraient d’ailleurs peut-être arrivés à percer sans elle, mais on fait silence sur les destins ratés de ceux qui n’ont pu accéder à l’université parce que la place, qu’ils méritaient avait été donnée à un autre, moins performant mais de l’appartenance ethnique qui convenait. Ainsi les descendants de ceux qui ont fait l’Amérique se sont vu refuser l’accès aux bienfaits de la société que leurs aïeux avaient bâtie. Quelle justice!
    Nous aurons à nous rappeler, le moment venu, que Sarkozy est un ardent défenseur de cette mesure.

  • passim , 25 Avr 2014 à 14:57 @ 14 h 57 min

    Le plus comique (ou le plus significatif), c’est quand la “discrimination positive” considérait les femmes comme une minorité…

  • Josick , 25 Avr 2014 à 19:47 @ 19 h 47 min

    Bonne nouvelle car la discrimination positive dévalorise les diplômes obtenus sans triche… d’autant plus que ceux qu’on discrimine positivement ne sont pas des chantres d’intégrité… Cf. mon ex marocaine berbère accueillie à bras ouvert par l’université française mais faisant sans vergogne dans la falsification des résultats scolaires avec le soutien du Palais de Justice, cette vermine en hermine bien française.

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen