Philippe Simonnot dédicace “Non, l’Allemagne n’était pas coupable” le 27 mai à la librairie Lavocat (16e ardt)

Articles liés

20Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • GV , 25 mai 2014 @ 9 h 30 min

    Sur les quatre cités trois au moins sont des personnages historiques.

    Bien sur on peut aussi nier l’existence autrement que sous forme de mythe de Louis 14 Napoléon De Gaulle et Mitterand…

    Pas plus serieux que votre commentaire !

  • Charles , 25 mai 2014 @ 9 h 35 min

    L’analyse des facteurs déclenchant comprend plusieurs chapitres.
    Il ne faut pas confondre tours et alentours.

    Il faut partir des constats suivants:

    1.La PGM (première guerre mondiale) déclencha un renversement de l’histoire;
    Les grands nations d’Europe perdirent leur rôle pivot dans l’histoire du monde.

    2.Une série (7) de monarchies chrétiennes d’Europe furent détruites,
    de suite,ou en différé.Faites donc le compte:
    En Allemagne,Guillaume 2 disparaît pour la république de Weimar qui adoube Adolphe.
    En Autriche,l’empire disparaît alors qu’il voulait arrêter la guerre des 1916.
    En Russie,l’empire des Tsars disparaît en fin 1917.
    En Espagne,en Italie,en Grèce,au Portugal,les 3 monarchies sont condamnées.
    Qui avait intérêt à détruire chacune de ces 7 monarchies se voulant Chrétiennes????
    Il suffit d’identifier les successeurs pour comprendre.
    Il n’y a pas de vrai hasard dans l’histoire.

    3.Les soldats Allemands en 1914,complètement fanatisés dans les 1 er mois,
    furent d’une brutalité sidérante en Belgique puis en France.Ils furent pires encore
    que ceux de 1940,c’est dire (je parle pour la Belgique & la France).

    4.Effectivement,la PGM,fut un chaudron continu qui servit à broyer toute
    une génération de mal-pensants venant de la France profonde restée légitimiste,
    donc méfiants face aux turpitudes du pouvoir politique “républicain” (loi de 1905).

    5.Les élites “bien pensantes” républicaines évitèrent d’envoyer leurs fils au front.
    Ceci permit à ces pères de reprendre le pouvoir politique entre 1925 et 1938
    et aux fils (nés entre 1900 & 1919) de prendre le pouvoir progressivement
    entre 1947 et 1958 (donc agés entre 47 ans et 38 ans)
    puis de manière différente de 1958 a 1968,puis de 1969 a 1981,
    puis de 1981 a ces jours ci.
    Tout ceci est assez complexe à résumer en quelques lignes.
    En bref,ceux qui avaient “su comment échapper” au combat
    (en 1914/1918 et en 1940/1945) devenaient très vite après la guerre
    les maîtres du jeu politique républicain du simple fait de l’absence des autres.

    Pour le démontrer il suffit de relever le cursus militaire familial de tous nos élus républicains
    pour constater une sidérante absence de pères ou de grands pères combattants.

    Bien entendu,dans chaque immédiat après guerre,on voyait se lever des anciens combattants qui se retrouvaient dans les assemblées,mais pour se faire remplacer
    aux élections suivantes par des “professionnels” de la politique maîtres de la parole…

  • Gérard Couvert , 25 mai 2014 @ 10 h 58 min

    un peu d’anti-France primaire de plus, sous couvert d’objectivité bien sur !
    et en 1870 c’est la faute de Napoléon, en en 1939 du front populaire des années d’avant, c’est cela ?

  • Denis Merlin , 25 mai 2014 @ 11 h 22 min

    La France est la grande cible. Lénine aurait dit “- Notre but ? C’est la destruction de la France”. Le coq gaulois qui annonce l’évangile, donc les droits de l’homme, c’est la cible des ennemis de l’humanité.

    Les troupes françaises ont reculé de 10 km avant le déclenchement du conflit pour montrer le désir de paix de la France. Cela lui a coûté énormément lorsque les troupes du Kaiser se sont ruées sur la France.

    Cependant, il faut le dire, Jaurès avait dénoncé la politique de Lyautey au Maroc, source de beaucoup de troubles. Même si cette politique était maladroite, cela ne justifiait pas l’agression de la France.

  • Denis Merlin , 25 mai 2014 @ 11 h 23 min

    Oops ! J’ai oublié :

    « Le gouvernement français ordonne à son armée de retirer toutes ses troupes à 10 km en-deçà de la frontière allemande, pour faire baisser la tension et éviter tout incident de frontière qui pourrait dégénérer. Cette mesure prise pour laisser une chance à la paix oblige à abandonner des positions tactiques (cols des Vosges…), ce qui sera payé cher en vies humaines dans les batailles d’août 1914. »

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Premi%C3%A8re_Guerre_mondiale

  • Helvète , 25 mai 2014 @ 12 h 24 min

    Cette “invitation de NDF” me laisse perplexe pour deus raisons. La première vous concerne, qu’un site qui se dit de droite et patriote fasse la promotion de monsieur simonnot ex journaliste à “l’immonde” comme l’appelait le Général, me surprend, en effet je me souviens des articles de monsieur simonnot qui n’avaient rien à voir avec ce que vous prétendez défendre. Quand à monsieur simonnot, ses propos sont les mêmes que ceux tenus par Pétain , Laval et tous les tenants de Vichy : “c’était la France qui était responsable de la guerre” l’esprit de Vichy n’est pas mort, merci monsieur simonnot. Heureusement il a trouvé un éditeur à Berlin qui serait sans doute disposé à éditer un ouvrage affirmant que c’est la France qui a commis tous les crimes de la deuxiène guerre mondiale !!!

  • Charles , 25 mai 2014 @ 16 h 01 min

    Faites simplement le tour de tous les zélus ayant près ou plus de 60 ans
    en 2014 et donc dont les pères avaient au moins 20 ans en 1945.
    Il s’agit des zélus politiques, Judiciaires et des zélus médiatiques.

    Vous constaterez que aucun d’entre eux n’avaient un père combattant
    alors que en 1944/1945 vous aviez des jeunes de 16/17 ans qui se battaient
    dans la résistance puisque ils ne pouvaient pas être à l’armée.

    Idem pour ceux qui entre 40 et 60 ans,
    aucun de leurs grands pères n’y étaient.

    Les fils des ascendants non combattants qui auraient pu combattre les nazis: Narkozy,Ollandouille,Peillon, Vallsdegaz,Sapin,Copé,Fuyons,Placé,
    Tapie,Drucker, Duflot,Le maire,etc etc etc.

    Je veux bien croire que des circonstances particulières puissent expliquer
    que l’ascendant de l’un ou l’autre n’ait pas pu combattre,
    sauf que je n’arrive pas à comprendre pourquoi de tels cas atypiques
    soient partagés par quasiment toutes les zélites au pouvoir,sauf a découvrir
    une corrélation liée a un effet de cooptation invisible entre non combattants
    en faveur de leurs descendants lancés en politique…

Les commentaires sont clôturés.