Me Jérôme Triomphe, l’avocat des parents de Vincent Lambert : “Des milliers d’êtres sans défense sont à la merci du premier médecin venu”

“Nous voici au seuil d’une sombre barbarie qui s’annonce en blouse blanche”, a dénoncé mardi maître Jérôme Triomphe avocat des parents de Vincent Lambert. Il s’exprimait après que le Conseil d’Etat a rendu sa décision, en faveur de l’arrêt des traitements maintenant en vie Vincent Lambert, ce tétraplégique qui est depuis six ans dans un état végétatif que l’on juge aujourd’hui irréversible. L’avocat a dénoncé encore le fait que “des milliers d’êtres sans défense qui ne peuvent s’exprimer, mais qui n’ont rien demandé se retrouvent à la merci du premier médecin venu”.

Autres articles

5 Commentaires

  • Gisèle , 25 Juin 2014 à 0:53 @ 0 h 53 min

    Premier médecin venu … parce que cette décision ‘est prise ou ne sera prise que par un seul médecin ???
    Un dessous de table et hop ? Une promesse de promotion et hop ? La mère ou le père d’ un ami élu doit rentrer en maison de retraite , mais … horreur il n’y a plus de place !
    Tiens , justement , il y a madame ou monsieur X dont les enfants trainent les pieds pour payer la facture mensuelle , et qui est en fin de vie …eueuhh … en fin de vie … à la fin de sa vie …quelle différence ? hein dites ?? ! mais bon … 90 ans …il ou elle a vécu … il faut bien faire de la place … et qui le saura …. à 90 ans … c’est normal …on s’y attendait de toutes façons ….
    Vous voyez comme c’est facile ?

  • Denis Merlin , 25 Juin 2014 à 7:28 @ 7 h 28 min

    Monsieur Vincent Lambert, victime d’un accident de la route non élucidé, n’est pas dans un état “végétatif”, il est dans un état “pauci-relationnel”. Mais on dit qu’il a assisté dans cet état au mariage de sa sœur (ou de son frère) et qu’il en a manifesté du contentement. Il pleure, il lance des regards d’amour et de reconnaissance à ses parents etc.

    Sa femme qui vote pour la mort l’a abandonné.

    Quant à la volonté qu’il aurait exprimée de ne pas être maintenu en vie, avant d’être dans cet état, elle n’est connue que par des témoignages. La fragilité des témoignages de personnes qui ne sont pas nécessairement désintéressées, la précision de la volonté ne sont pas pris en compte par le sinistre Conseil d’État. D’ailleurs ce qui compte c’est sa volonté ACTUELLE, mais sur cette question le Conseil d’État reste muet. Enfin et surtout le 5e commandement donné à Moïse et gravé dans le cœur de tout homme interdit de donner la mort aux autres et à soi.

    Tous les jours le droit français se dirige à petits pas vers l’arbitraire absolu.

    Revendiquons-donc l’instauration d’un ordre catholique.

  • xanpur , 25 Juin 2014 à 8:37 @ 8 h 37 min

    Vincent Lambert a lui même exprimé qu’il ne souhaitait pas être maintenu en vie s’il se retrouvait dans la situation ou il est actuellement et ce n’est pas vous qui vivez le calvaire de sa femme.
    Depuis le début de cette affaire, j’ai jugé utile de mettre par écrit mon refus de maintien en vie artificiel et ma volonté d’euthanasie assistée ou cas ou je ne pourrais mettre personnellement fin à ma vie.

  • Denis Merlin , 25 Juin 2014 à 8:41 @ 8 h 41 min

    Vous ne pouvez savoir ce que vous voudrez dans le cas où cela se produirait.

    Quant à sa femme, elle peut demander le divorce. Mais cela entraînerait des sacrifices financiers… Tandis qu’avec l’eutha-nazi on a les avantages financiers sans avoir les inconvénients d’avoir un mari que l’on aime pas.

  • Kanjo , 25 Juin 2014 à 14:19 @ 14 h 19 min

    comment peut-on priver quelqu’un de boisson et de nourriture ?
    S’abstenir d’acharnement thérapeutique est une bonne chose, mais priver quelqu’un de boisson et de nourriture est un crime !
    Je suggère qu’on laisse sa femme et ses médecins trois jours sans eau ni nourriture, et qu’ensuite on leur demande s’ils souffrent beaucoup.

Les commentaires sont fermés.