L’interaction fondamentale des parents avec leurs enfants

Une étude britannique publiée par le Journal of Child Psychology and Psychiatry a déterminé que les bébés de trois mois dont les pères sont mieux engagés dans les interactions ont moins de problèmes comportementaux à un an. Cette étude de Paul Ramchandani, qui a porté sur 192 familles, consista à filmer à deux reprises des pères jouant avec leurs bébés de trois mois, puis à présenter aux mères des questionnaires concernant le comportement de leurs enfants âgés de 12 mois. Il en ressort que les interactions les plus positives étaient directement liées à moins de problèmes à l’âge d’un an tandis que les interactions les plus distantes et désengagées étaient liées à plus de troubles de comportement externalisés, lesquels consistaient généralement en de l’agitation, de l’impulsivité, un manque d’obéissance et de l’agressivité. Ce lien entre les interactions et le comportement seraient plus importants chez les garçons.

Les jeunes parents ont donc tout intérêt à être le plus proche possible de leurs enfants dans ses premiers mois et à leur témoigner un maximum d’amour.

Articles liés

1Commentaire

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • J'ai voté NICOLAS SARKOZY , 25 juillet 2012 @ 8 h 11 min

    En voilà une découverte !!:-)))

Les commentaires sont clôturés.