Nicolas Doze : l’obscurantisme syndical à Sephora et les lumières des initiatives privées

Les syndicats sont-ils des partenaires sociaux ou des adversaires sociaux ? C’est la question que pose Nicolas Doze mardi midi sur BFM TV alors que la Cour d’appel de Paris, saisie par une intersyndicale gauchiste absente de l’entreprise, a décidé lundi de contraindre le magasin Sephora des Champs-Élysées à fermer ses portes à 21h (contre minuit ou 1h du matin, selon les jours, actuellement) sous peine de payer 80 000 euros par infraction constatée et par salarié. En attendant le résultat du pourvoi en cassation, les 50 salariés concernés par cette décision comme la CFTC, majoritaire chez Sephora, ne comprennent pas cette décision.

Heureusement, constate Nicolas Doze, il n’y a pas que Sephora dans l’actualité, il y a aussi la Halle Freyssinet et Carmat…

Autres articles

18 Commentaires

  • SUPERBE!!! , 24 Sep 2013 à 21:46 @ 21 h 46 min

    Ah la la,la France… C’est spécial quand meme,comme pays…

  • Mh , 24 Sep 2013 à 22:49 @ 22 h 49 min

    Raisonnement à très très courte vue d’une rare stupidité. Je m’explique.
    Je fais partie des gens qui travaile la nuit le jour les we etc. Donc je suis bien placé pour savoir la toxicite de ce genre d’horaire sur la santé la vie de couple et la vie de famille au sens large. En effet comment entretenir le lien social si les horaires de teavail sont tous décalés ?
    Deuxio : je ne pense pas que mes employés de sephora soient super heureux de ces horaires mais plutot des primes que cela apporte. Mais le jour où tout le monde aura ces horaires, les primes il n’y en aura plus. Reflechissez. Cela revient à mettre en haut de la pyramide des valeurs l’individualisme de certain que l’on peut comprendre quand on voit ce qu’il sont payés face à une nécessaire solidarité.
    Tout comme moi. Les primes existent mais ne correspondent plus à rien de même que mon salaire à tel point qu’on est d’accord pour en faire plus pour gagner de moins en moins. Nous sommes alors tous asservis. Super les gars. Super

  • monhugo , 25 Sep 2013 à 1:11 @ 1 h 11 min

    L’intersyndicale machin sait quand même mieux que les intéressés (les salariés du “Sephora” des Champs) ce qui est bon et mauvais pour eux ! Et qu’elle ne soit même pas représentée dans l’entreprise ne change évidemment rien à l’affaire. Mesdames (surtout) et quelques messieurs – tous volontaires, on veille sur vous. 45 emplois menacés (car le plus grand Sephora au monde réalise plus de 20 % de son CA le soir, entre 21 h et minuit – voire 1 h du matin) – où est le problème ?…
    La loi est effectivement claire : le recours au travail de nuit (après 21 heures et jusqu’à 6 heures) est en principe exceptionnel et doit être” justifié par la nécessité d’assurer la continuité de l’activité économique ou des services d’utilité sociale”. Ce qui ne comprend pas la vente au détail de cosmétiques et parfums, évidemment.
    Les bons apôtres de l’intersyndicale font état de ce que le travail de nuit peut avoir des répercussions néfastes sur la santé. Une étude publiée en juin dernier a notamment montré qu’il entraînerait chez les femmes un risque accru d’environ 30 % de cancer du sein….
    Pauvres infirmières de nuit, ou “techniciennes de surface”, donc ! Dans l’immédiat, c’est 30 % de pouvoir d’achat en moins pour les salarié(e)s Sephora concerné(e)s… Tirer le diable par la queue, mais en meilleure santé (?)…….

  • Martre30 , 25 Sep 2013 à 8:22 @ 8 h 22 min

    C’est ainsi qu’ont commencé l’agonie puis la disparition de certaines de nos entreprises, fleurons de notre commerce, Manufrance et Lip par exemple pour ne citer qu’elles.
    L’on comprend aisément pourquoi certains investisseurs étrangers hésitent avant de venir chez nous!.

  • xanpur , 25 Sep 2013 à 8:43 @ 8 h 43 min

    A la place des salariés, j’irai demander des comptes aux syndicats voir péter la gueules à quelques syndicalistes

  • trivi , 25 Sep 2013 à 8:45 @ 8 h 45 min

    Les syndicats sont comme nos politiques : s’en mettre plein les fouilles et ne pas faire leur bouleau donc rien d’étonnant dans leur sortie pour le moins saugrenue

  • a.picadestats , 25 Sep 2013 à 9:16 @ 9 h 16 min

    Peut être prendre le problème par le début et faire en sorte qu’un salarié puisse gagner sa vie correctement sans avoir à rentrer chez lui tard soir.
    Quand retrouverons nous une vie équilibrée familiale, conviviale…avec des vrais jours de repos pour tous.
    A l’ère des congélateurs…les magasins ouvrent tous les jours…pour HONORER LE DIEU ARGENT!! Et remplir les poches de quelques uns qui ont déjà les poches qui débordent!!
    Il faut raison garder…
    J’ai toujours été contre l’action syndicaliste!!

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France