Ce que révèle le retour de Nicolas Sarkozy

Le coup de gueule est signé Eric de Mongolfier :

Bien pauvre paraît notre pays qui, se cherchant un sauveur, ne semble disposer d’autre ressource que d’ouvrir les vieux placards de la République. Il y a quelque chose de pathétique dans cette démarche, l’aveu d’une démocratie à bout de souffle qui ne trouve plus de femmes et d’hommes neufs pour assurer sa survie. À moins qu’elle ne révèle une confiscation du pouvoir par ceux qui l’exercent ou l’ont exercé et ne peuvent se résoudre à le perdre, moins encore à en être définitivement privés. Alors plus rien ne compte, surtout pas les échecs ; ils sont sublimés par de nouvelles promesses, non pas d’action, mais de renouveau personnel cette fois. Une manière de ne pas remettre réellement en cause des choix qui avaient montré leur faiblesse, voire leur inanité. Rien qui puisse sérieusement donner l’espoir. Juste les mêmes recettes confiées à un cuisinier doté d’un tablier neuf et qui pourraient révéler une autre saveur. Il y manquerait toujours l’humilité.

Autres articles

13 Commentaires

  • pas dupe , 24 Sep 2014 à 14:47 @ 14 h 47 min

    Ce que cache ce retour ??? peut-être simplement une volonté d’échapper à la justice ???
    Bygmalion, nouvel article sur le “monde” !
    http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/09/23/bygmalion-si-vous-avez-rate-un-episode_4493032_4355770.html

    Sarkozy ayant fraudé les comptes de campagne 2012 : incidence sur le résultat du second tour des présidentielles qui a permis d’installer Hollande !

  • charles-de , 24 Sep 2014 à 15:54 @ 15 h 54 min

    Ce qu’il nous faut peut-être, c’est un “dictateur” comme à Rome, nommé pour 6 mois, et qui remettrait les choses dans le “BON SENS” !

  • V_Parlier , 24 Sep 2014 à 17:17 @ 17 h 17 min

    Le support médiatique apporté à ce “retour” (qui n’en n’est même pas encore un) montre bel et bien que les ordres ont été donnés pour qu’il en soit ainsi. Toute la classe politique standard UMPS est donc complice. Nous sommes bel et bien entrés dans le bipartisme de convenance, avec les sujets classiques d’opposition de façade. Nous sommes exactement entrés dans le système politique à l’américaine. (Chez eux, le faux cinéma qui occupe c’est l’obamacare et chez nous ce sont les rustines appliquées en permanence sur les lois fiscales. A part çà, tout le monde est aligné sur les mêmes délires et avec la même obsession).

  • Droal , 24 Sep 2014 à 19:27 @ 19 h 27 min

    La politique est une aventure collective, pas individuelle. Nicolas est seul. François est seul. Marine est seule.

    Ils peuvent se retourner. Il y a très peu de monde derrière. Une fin de Régime qui dure…

    Surtout des gens qui sont enfer-més au 20ème siècle & qui ne mesurent pas à quel point nous sommes entrés non seulement dans le 21ème siècle, mais aussi & surtout dans LE TROISIÈME MILLÈNAIRE. Ce n’est pas entièrement de leur faute…

    « Définition de l’Histoire : L’ordre en dieu impose l’ordre dans le monde. Le désordre que l’homme y ajoute n’est que superficiel, comme l’agitation de la mer.
    Si grandes que soient les tempêtes que l’homme a puissance d’y déchaîner, jusqu’à paraître le pouvoir anéantir, elles ne seront pourtant que soulèvement de la surface ; mais la rigueur de l’ordre divin demeure, sous-jacent, inébranlable et serein comme les profondeurs de l’océan, à jamais insensible au déferlement des ouragans.
    Cet ordre, ces structures, ces assises fondamentales, Dieu les a définies lui-même dans la Sainte Écriture. Là est la clef de l’Eschatologie ; là est le véritable sens de l’Histoire.
    Le sens de l’Histoire : à la fois une direction et une détermination. Mais d’abord, qu’est-ce donc cela, l’Histoire ? La mémoire des événements qui nous ont précédé ? Certes ; mais la définition est incomplète : l’Histoire, ce sont des événements qui s’enchaînent.
    Quand donc, je déchiffre sur le rocher, dans l’obscurité des cavernes, les témoignages millénaires de l’industrie et de l’art des hommes, quand bien même je parviens à les dater avec une grande rigueur, je ne fais pas de l’Histoire. Je puis, ici et là, trouver les fragments éclatés d’une histoire prodigieusement abolie ; je n’ai nul moyen d’en relier les morceaux afin de restituer l’ensemble. Non, rien, jamais, ne viendra rattacher cette histoire à notre histoire.
    L’Histoire est notre histoire. Elle nous appartient en propre. Elle est notre cercle et notre limite. Elle est aussi la trame visible et le témoignage de la vivante unité de notre Génération. La Bible ne porte pas le mot profane, qui est Histoire, mais le terme sacré et secret, qui est Génération. Notre Histoire, eu égard à l’âge des hommes – ce grand Homme, ce Corps mystique, que nous composons tous au sein de la Génération – est déjà vieille, car elle a six mille ans. Et la vie d’une Génération est 7000 ans. »

  • borphi , 24 Sep 2014 à 22:05 @ 22 h 05 min

    Non, mais le retour de Nicolas Sarkosy n’est possible qu’à l’UMP !
    Dans la vraie vie , il n’a aucune chance de revenir .
    Dans la vraie vie on s’occupe des vrais problèmes.

  • pas dupe , 24 Sep 2014 à 22:37 @ 22 h 37 min

    Ne nous y trompons pas, le retour de Sarkozy a un but très clair : se rappeler au bon souvenir des futurs électeurs du week end prochain, afin de faire basculer le vote pour le renouvellement du Sénat si possible vers l’UMP !!! Car les élus ramènent des fonds !!!
    La France, ils s’en moquent ! Le pouvoir, garder le pouvoir, voilà leur obsession !!! Et il leur faut des fonds pour les prochaines élections notamment pour 2017 !!!

  • itou , 25 Sep 2014 à 10:20 @ 10 h 20 min

    sarko n’est que l’avers d’hollande, ils sont interchangeables. Les loges jettent l’un quand il est usé et reprennent l’autre. C’est l’alternance des nuls pour une peuple de nuls. Le retour de sarko c’est rajouter une couche de catastrophe sur notre pauvre France qui crève.

Les commentaires sont fermés.