Angela Merkel appelle les Allemands à lutter contre l’antisémitisme alors que c’est justement sa politique qui met à nouveau les juifs en danger

Dans son allocution vidéo hebdomadaire, la chancelière allemande Angela Merkel appelle ses concitoyens à résister aux discours de haine et à être intransigeants face aux sentiments antisémites. Elle a précisé que cela concernait aussi les nouveaux résidents fraîchement arrivés de pays où la haine et le mépris d’Israël et des juifs (et pas seulement) sont inculqués avec le lait maternel et les cours de religion (même si ce ne sont pas tout à fait ses mots).

Car si les juifs se sentent à nouveau menacés outre-Rhin, 80 ans après le national-socialisme, c’est justement à cause de l’international-socialisme d’Angela Merkel et de Bruxelles qui pousse à accueillir massivement des jeunes hommes musulmans au rythme de plus d’un million par an rien qu’en Allemagne. En novembre, le président du Conseil central des juifs en Allemagne, Josef Schuster, s’était inquiété de cette arrivée massive de gens de culture antisémite et intolérante et il demandait un plafonnement du nombre de demandeurs d’asile, chose que la chancelière refuse toujours.

Contrairement à son homologue autrichien qui a annoncé la semaine dernière un plafonnement du nombre de demandes d’asile que son pays acceptera de traiter cette année : 37500, et pas un demandeur d’asile de plus. Reste à voir si ce sera appliqué, mais quand on pense qu’il y a peu le président autrichien comparaît la politique hongroise aux déportations par les nazis germano-autrichiens pendant la guerre ! En Autriche aussi, le président du Consistoire israélite de Vienne, Oskar Deutsch, avait demandé dès le mois de novembre au gouvernement de son pays de limiter l’accueil de ces immigrants parmi lesquels on trouve des gens qui « ont grandi avec la conviction que l’antisémitisme est chose normale ».

Autres articles

10 Commentaires

  • segiraudeau , 26 Jan 2016 à 8:04 @ 8 h 04 min

    “comme nous,nos politiciens devraient faire des cours d’ethnologie avant d’entrer en politique”
    Oui, mais des cours d’éducation politique déjà! Qu’ils commencent à appeler les choses par leurs noms sans faire de joyeux amalgame entre nationalisme,fascisme, nazisme, populisme, et j’en passe… L’utilisation abusive et inadaptée de ces qualificatifs n’a pour effet (pour but?) que de fausser les divers débats.

  • François2 , 26 Jan 2016 à 10:59 @ 10 h 59 min

    Une chancelière totalement dépassée, surmenée, en confusion mentale, précipite l’Allemagne dans le chaos.
    « Le Crépuscule de Merkel », titre le quotidien Suisse Neue Zürcher Zeitung.

  • flammande , 26 Jan 2016 à 16:35 @ 16 h 35 min

    Il est très étrange de constater que l’appétit pour les “réfugiés” et la générosité de Makrel ne vont pas jusqu’à accepter les demandes d’asiles des Ukrainiens fuyant réellement la guerre… Sans doute, ces Ukrainiens seraient-ils trop bien, trop intégrables, trop catholiques…

Les commentaires sont fermés.