Rappel : La possibilité d’une île, réunion publique vendredi à Paris

Nous sommes heureux de vous inviter à participer à une réunion publique sur le thème : “La France ailleurs et toujours : La possibilité d’une île”

vendredi 26 avril à 19h30 au Carré parisien,
1 rue du Général Beuret 75015 PARIS

Au programme (entre autres) :

Prolégomènes pour une fondation, par Pierre-François Ghisoni, écrivain et éditeur
La formation d’un nouvel État en droit international public, par Pierre-Marseille de Saboulin, doctorant en droit à l’Institut de Hautes Études Internationales, Université Paris II Panthéon-Assas
Les tentatives jusqu’à aujourd’hui, par Éric Martin, rédacteur en chef des Nouvelles de France

Vous souhaitez intervenir et partager votre expertise ? [email protected]
Vous souhaitez assister à la réunion ? [email protected]

Pas d’entrée sans réponse.

Pour bien comprendre l’objet de la réunion, nous vous invitons à lire ou relire les tribunes suivantes :
> La France ailleurs et toujours : la possibilité d’une île, par Éric Martin
> Sécession, An I, par Pierre-François Ghisoni
> La France, Louis de Bonald et l’émigration : la vraie patrie, par Philippe de Lacvivier

Articles liés

6Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Bobby , 25 avril 2013 @ 13 h 59 min

    Si cette île pouvait ne pas être trop loin de la France, ce serait l’idéal… Pour qu’on puisse se reconnaître en elle, et aussi pour pouvoir faire l’aller-retour facilement et pas trop coûteusement… Merci pour ce projet lumineux!

  • Bastide V , 25 avril 2013 @ 18 h 57 min

    La France ailleurs non : Vous êtes en plein délire.

    Parce que quitter la France est malheureusement (et par définition) impossible parce que nous détestons l’oligarchie, le mondialisme, l’étatisme, et plus généralement l’idéologie nous appelons les Français à continuer la France de se servir de ce que nous ont transmis nos ancêtres pour ressusciter un esprit français, des acteurs de notre Histoire, dans ces conditions, toute sécession paraît inenvisageable sur le territoire national.
    La mobilisation de ces dernières semaines contre la dénaturation du mariage l’a montré, nous résistons de l’intérieur et allons continuer parce que nous le devons.
    France souviens-toi de qui tu es ! ils trouveront le moyens de déclencher une guerre civile. A moins que l’armée ne prenne le pouvoir pour évacuer cette classe politique corrompue, Si cela n’a pas lieu le « nettoyage » se fera par le biais d’une guerre civilo-ethnique avec son cortège d’exactions.
    C’est malheureusement le plus probable, le terrible pourrissement d’un pays dont le peuple a perdu toute virilité.
    Ca sentira seulement un peu plus mauvais chaque jour, c est tout.
    La parole de plus en plus brimée se libère un peu plus chaque jour. Ce qui se disait en cercle restreint il ya seulement 5 ans se déclare désormais dans l’espace publique, un peu de patience, mais je vous fait le pari que nous n’en avons plus pour 5 ans.
    La patrie trahie Face aux différentes « communautés » qu’on voit se former dès aujourd’hui sur les ruines de l’intégration (ou plutôt sur son inversion progressive : c’est nous qu’on intègre à « l’autre », à présent, et plus le contraire) et qui seront définitivement et sans doute institutionnellement installées, approprié d’une communauté de la pérennité française. Celle-ci s’appuiera sur ses familles, sa natalité, son endogamie de survie, ses écoles, ses réseaux parallèles de solidarité, peut-être même ses zones géographiques, ses portions de territoire, ses quartiers, voire ses places de sûreté et, pourquoi pas, avec un peu de chance si ce ciment-là tient encore.
    Cela ne plaira pas. Le clash surviendra un moment ou l’autre (pas sur le papier comprenne qui voudra) pour déloger d’abord les intrus (immigrés) et ensuite ceux de là-haut qui ne font que nous abaisser et pas que le moral si vous trouvez lidée à la hauteur de nos espérances commencez par vous armer et seulement du courage et des paroles (là aussi comprenne qui voudra) mais je rajoute aussi LA FRANCE EST NOTRE PAYS ET NOUS VOULONS PORTER HAUT FIER LE BEAU DRAPEAU DE NOTRE FRANCE ENTIERE)

    Oui nous devons faire cesser le remplacement de population et éradiquer le mal qui ronge notre pays, pour cela une révolution s’impose, il ne suffit pas de tout démolir mais de chasser les intrus à commencer par ceux du pouvoir qui ravagent chaque jour davantage la France. Gauche ou droite pas de cadeau les salopards il y en a dans les deux camps quoiqu’on en dise.

    Nous n’avons pas le droit moral d’abandonner notre terre à l’adversité. Au contraire, présentons nous tous. Continuons à bousculer le système. Faisons un raz-de-marée. Il y a des foyers de résistance qui peuvent être consolidés. Comme je le dis bien, il ne s’agit pas d’abandonner notre terre : ça ce sont de bonnes idées, Le peuple de France doit récupérer une souveraineté. Mais n’oubliez pas une chose. Qui dit souveraineté… dit ARMEE ! Sans armée, pas de souveraineté défendue, donc pas de souveraineté du tout.
    L armée peut être son peuple (prêt à se défendre comme les réservistes de l armée).
    pas très bien l’importance d’une armée dans notre cas.
    qu’ils débarrassent le sol de France de leur inconvenante présence. est certainement une bonne idée. Par contre, il ne faut pas s attendre à ce que ce soit facile.
    Ce sera un chemin semé d’embuches et qui n’est pas sur d’aboutir mais cela vaut le coup de le tenter.
    ensemble. « ENSEMBLE » un mot magique plein despoir et de volonté. Une communion pour un idéal, une communion pour le partage des valeurs qui ont fait la France
    La « France » c’est la France de toujours maintenant occupée par des hordes de clandestins exotiques
    venus illégalement de toutes les parties du monde et dont certains ont le culot de se déclarer Fronçais tout en dénigrant la France de toujours.
    La France est un idéal, une construction politique. Pas une entité ethnique, ou mono-culturelle.
    Résister, sans tomber dans l’illégalité, Nos politiques de droite comme de gauche sont achetés ou sous l’emprise des pays musulmans, ces forces obscures, qui dirigent le monde, ça fait peur, j’ai le sentiment que nous sommes perdus, Mais je pense que ce n’est pas à nous de partir mais qu’au contraire, qu’ils débarrassent le sol de France de leur inconvenante présence. Tout ce ramassis de traitres, de vendus et de crasseux en commençant par la tête bien sûr. Et vite parce que nous avons des fourmis dans nos bottes ! Et on tournerai, tournerai dans les rue de Paris et des autres grandes villes comme nous le faisions vendredi soir lorsque nous marchions au milieu de la chaussée pour gêner la circulation, faisant du bruit.Telle les trompettes de Jéricho jusqu’à l’effondrement de la forteresse.
    je me battrai jusqu’au bout pour nos idées et je n’abandonnerai pas mes amis, mes enfants et mon pays dans la tourmente, j’en ai trop vu, je suis trop vieux pour tout reconstruire à zéro, je préfère l’idée de rester le dernier village résistant aux envahisseurs, ne nous laissez pas tomber, nous qui allons rester pour nous battre, les politiques seraient trop contents de voir tout les opposants déserter!!!!
    Nous ne devons plus être 1 million puisqu’il ne veulent rien entendre : MAIS C EST TOUTE LA PROVINCE QUI DOIT DEBARQUER SUR L A CAPITALE au fil des jours !!
    Prêt pour le printemps français, une solution de remplacement à cette République qui n’ a que trop vécu.
    malheureusement difficilement réalisable légalement…
    La France, commencent à relever la tête, après cinq décennies d abaissement).
    Si nous pouvons les affronter dans la rue avec des chances de succès, faisons-le. Sinon, faisons le gros dos, et pourrissons-leur la vie. Que chaque jour soit pour eux une épreuve. Qu’ils regardent avec inquiétude par dessus leur épaule chaque fois qu’ils quittent la sécurité de leurs palais, de leurs préfectures, de leur entre-soi. Retournons leurs armes contre eux.

  • Goupille , 25 avril 2013 @ 19 h 16 min

    Bravo et merci. C’est cela : “nous résistons de l’intérieur et allons continuer parce que nous le devons.”

    Cela s’appelle le Devoir.
    Notion en voie d’extinction, à laquelle est lié l’Honneur…
    Que de belles allégories aux plafonds de nos édifices, quand nous avions encore peindre, et construire.

  • Pernollet , 26 avril 2013 @ 10 h 09 min

    Il ne faudrait pas l’appeler ”la France” , Il faut transférer ou liquider tous nos biens, ne plus avoir quoi que ce soit de commun avec la France , sinon, nous serions encore ”surveillés”.

  • bouvard , 26 avril 2013 @ 11 h 10 min

    BRAVO car la poilitique de la chaise vide très peu pour moi celà s’appelle la LACHETE non seulement ils faut combattre sur place mais envoyer les gouvernants et les étrangers qui tentent de nous circonvenir d’adopter leurs us et coutmes alors que avons les nôtres s’ils n’en sont pas contents qu’ils PARTENT ET VIIIITE la place nous nous la sommes faite elle est notre propriété

  • oNaNcle , 28 avril 2013 @ 15 h 20 min

    Dans l’actualité du “mariage pour tous”, ce que je retiens parmi les cinq points du projet c’est (comme pendant longtemps en Italie) la suppression du mariage laïc au profit du seul mariage religieux.

    J’appelle cela “monogamiage”, expression totalement inédite d’après Google alors que l’on y retrouve quelques occurrences du premier mot qui m’était venu à l’esprit : “monogamiaque”.

Les commentaires sont clôturés.