Et si faire une FIV jeune accroissait de 56% les risques de cancer du sein ?

Cancer. Selon une étude réalisée par Louise Stewart, de l’Université de l’Australie de l’Ouest, sur plus de 21 025 femmes âgées de 20 à 40 ans traitées entre 1983 et 2002, celles qui procèdent à fécondation in vitro (FIV) autour de leur 24e année ont un risque de cancer du sein 56% plus élevé que celles qui optent pour d’autres traitements de fertilité.

Reste à savoir toutefois si cette différence est due au type de l’infertilité ou à la pratique de la FIV elle-même.

Commencer un traitement par FIV à l’âge de 40 ans n’entraîne par contre aucun risque accru significatif de cancer du sein (2% contre 1,7%), établit l’étude publiée dans Fertility and Sterility.

Autres articles