Me Jean Paillot : “Vincent Lambert n’est pas malade, il n’est pas en fin de vie et il ne souffre pas”

Me Jean Paillot, l’avocat des parents de Vincent Lambert, espère que la Cour européenne des Droits de l’Homme statuera en faveur du maintien en vie de ce jeune homme, plongé depuis six ans dans un état végétatif. “Il n’est pas malade, il n’est pas en fin de vie et il ne souffre pas”, a-t-il fait valoir mercredi sur BFMTV. “Ce qu’on pose, c’est le fait que sa vie n’a plus de sens. Mais ce n’est pas à un médecin, ni à sa famille de le déterminer.”

Mardi soir, la Cour européenne des droits de l’Homme avait demandé en urgence son maintien en vie contre la décision du Conseil d’Etat. Le médecin de Vincent Lambert parle de “délai de trop”. Son neuveu, “d’acharnement”… Les parents, eux, affichaient leur soulagement :

Autres articles

5 Commentaires

  • Caroline , 25 Juin 2014 à 10:50 @ 10 h 50 min

    C’est à craindre que la Cour Européenne des Droits de l’Homme actuelle, statue en faveur de la vie en générale, mais confirme la décision du Conseil d’Etat.

  • jejomau , 25 Juin 2014 à 10:58 @ 10 h 58 min

    Jusqu’à présent on disait :

    “Une circulaire du ministre de l’Intérieur du Reich datée du 18 août 1939 oblige les médecins et les sages-femmes à déclarer les enfants souffrant de difformités : ils sont aussitôt tués par des piqûres de morphine ou de scopolamine. Un Comité du Reich pour l’étude scientifique des maladies graves, héréditaires et congénitales est créé pour étudier les modalités d’application de l’« euthanasie». Et le 1er octobre 1939, une lettre d’A. Hitler (datée curieusement du 1er septembre 1939) donne l’autorisation aux médecins «d’accorder une mort miséricordieuse aux malades qui auront été jugés incurables selon une appréciation aussi rigoureuse que possible ».

    Bientôt, grâce aux Franc-Maçons et au gouvernement socialiste, on dira :

    “Une circulaire du ministre de la Santé Marisol Touraine de la Ripoublique socialiste datée du 18 août 2014 oblige les médecins et les sages-femmes à déclarer les enfants souffrant de difformités : ils sont aussitôt tués par des piqûres de morphine ou de scopolamine grâce à la bienveillance de la Justice Taubira. Un Comité socialo pour l’étude scientifique des maladies graves, héréditaires et congénitales est créé pour étudier les modalités d’application de l’« euthanasie». Et le 1er octobre 2014, une lettre de François Hollande(rappelant curieusement celle de A. Hitler) donne l’autorisation aux médecins «d’accorder une mort miséricordieuse aux malades qui auront été jugés incurables selon une appréciation aussi rigoureuse que possible ».

    Voulez vous exprimer sur cette question ? C’est ici :

    http://www.social-sante.gouv.fr/informations-concernant-le-site,93/rubrique_technique,281/formulaire-nous-ecrire,422/nous-contacter,2536.html

  • pas dupe , 25 Juin 2014 à 11:06 @ 11 h 06 min

    Marre marre marre marre marre !!!!!

  • fleurdenavet , 26 Juin 2014 à 9:06 @ 9 h 06 min

    Me Jean Paillot : « Vincent Lambert n’est pas malade, il n’est pas en fin de vie et il ne souffre pas » qu’en sait-il cet avocaillon, doit-on lui souhaiter la même fin pour qu’il sache exactement ce qui se passe.
    Que ne fait-on pas pour que les médias parlent de soit…… ?
    Ses parents, que je respecte, ne sont que des égoïstes, ils pensent à eux-mêmes, pas à leur fils. Ils sont incapables d’appréhender la situation pour le bien de leur fils, de prendre leurs responsabilités.
    Par ailleurs, je ne comprends pas qu’ils puissent avoir le dernier mot, car cet homme est marié, j’ai le sentiment que l’on fait peu de cas de son épouse.

  • Chaval , 26 Juin 2014 à 17:36 @ 17 h 36 min

    D’après l’avocat Jean Paillot Vincent Lambert est “en pleine forme”, c’est formidable non ? Et dire que certains veulent l’euthanasier, mais lui a-t-on demandé son avis à ce jeune homme “en pleine forme” ? cet état végétatif laisse un grand point d’interrogation et seul le patient le “vit” : Souffre-t-il ? S’en rend-t-il compte ? Lui reste-t-il un peu de conscience ? Comment savoir ? Même les médecins ne peuvent savoir, seul Vincent Lambert s’il lui reste un peu de lumière dans sa nuit pourrait nous éclairer. Son âme (pour les croyants) est-elle toujours présente, car à priori il est encore “vivant” par un acharnement thérapeutique. Personne ne peut dire si cet homme est encore vraiment là avec un brin de conscience, si c’est le cas ce doit être une horrible souffrance de comprendre “peut-être” que sa famille se déchire pour ou contre.

Les commentaires sont fermés.