VIDÉO | Les emplois aidés de François Hollande pénalisent l’avenir des jeunes intéressés en les stigmatisant

Les emplois aidés de François Hollande sont créés pour faire baisser artificiellement les chiffres du chômage, par contre ils stigmatisent ceux qui en bénéficient et pénalisent de facto leur avenir sur le marché de l’emploi, dénoncent Agnès Benassy-Quéré, Bernard Vivier, Guillaume Tabard et Thierry Guerrier mercredi 24 juillet dans “C dans l’air” sur France 5. De plus, ces emplois aidés sont financés par le contribuable donc par vos impôts et non par une création de richesse qu’ils pourraient générer. En effet, ce ne sont pas les politiciens et la puissance publique qui créent des emplois, ce sont les entreprises…

Autres articles

7 Commentaires

  • xrayzoulou , 25 Juil 2013 à 16:16 @ 16 h 16 min

    Ben voyons, Vous ne pensiez pas que l’état mettrait sa main à la poche pour aider les jeunes (pourtant baisser leurs salaires : pour certains multiples, de 2 000€ aurait montré leur bonne foi). c’est nous et pas les voyous,violeurs, délinquants (qu’ils aideront) qui allons avec nos impôts.
    Ce gouvernement est de plus en plus pitoyable !

  • Phildorm , 25 Juil 2013 à 17:33 @ 17 h 33 min

    Bien sûr, le ministère de l’économie et des finances porte bien son nom: faire fonctionner l’économie avec nos finances. Rien de plus simple.

  • jean-luc , 26 Juil 2013 à 8:51 @ 8 h 51 min

    On a déjà eu l’exemple avec les emplois-jeunes de Jospin qui ont fabriqué des chômeurs perpétuels.

  • Erwann , 26 Juil 2013 à 22:17 @ 22 h 17 min

    Agnès BENASSY-QUERE a parfaitement raison, je suis heureux qu’enfin quelqu’un le dise.

    Mon cas : en 1995 j’ai pu, seulement grace à un CIE qui consistait en une quasi-exonération de charges patronales, intégrer une profession libérale juridique de haut niveau qui me permet aujourd’hui d’être à mon tour employeur et de bien gagner ma vie. Ainsi, à mon tour en 2005, j’ai moi-même embauché un collaborateur en CIE, grace à cette exonération de charges patronales sans laquelle il m’était impossible d’embaucher. Ce qui portait à 2 le nombre de salariés de haut niveau entrés dans l’entreprise grace aux exonérations de charges (il y sont toujours en CDI), ça fait 3 avec moi !!!

    Donc, seule la baisse massive des charges permettra l’embauche de salariés en France, et rien d’autre.

    Par contre, j’ai depuis longtemps eu la même analyse que Mme BENASSY-QUERE : je ne veux pas dans ma petite entreprise, de salariés qui sont passés par la fonction publique improductive et irresponsable, pas plus que dans des associations inutiles et “bouffe-fric”.

    Ce n’est pas le même monde, cette ligne sera une tache sur les CV.

    Que le gouvernement et les socialistes ne croient surtout pas l’inverse ; mais comme ils n’ont jamais mis un orteil dans une entreprise, ils ne savent pas de quoi je parle.

    Dommage pour tous ces jeunes qui vont être sacrifiés…

    Qu’on leur dise !!!

  • joss , 26 Juil 2013 à 22:44 @ 22 h 44 min

    Tout à fait…..

  • J. Elsé , 28 Juil 2013 à 20:58 @ 20 h 58 min

    Affirmatif Erwann : comment des gens qui n’ont jamais foutus des pieds dans une entreprise (quelle que soit leur taille – de l’entreprise, pas des pieds – bien sûr) peuvent-t-ils comprendre quoi que ce soit ? Ce qui explique facilement la M… dans laquelle nous sommes et qui ne va aller qu’en empirant ! Et en passant, des tas de jeunes sacrifiés à l’autel du socialisme… Criminel !

  • Erwann , 28 Juil 2013 à 21:24 @ 21 h 24 min

    Des gens qui effectivement ne comprennent absolument rien à la gestion d’une entreprise, ni même à son objet, prétendent en prendre les commandes par la loi.

    Au lieu de publier les patrimoine tronqués de ces gens, ne devrait-on pas leur demander un CV tout simplement.

    Certains quadragénaires et quinquagénaires aux commandes nous annoncent être locataires de leur logement, rouler à vélo et avoir des comptes bancaires créditeurs de seulement quelques milliers d’euros, ça donne envie de leur confier la gestion de nos affaires !!! C’est ce qu’on a appelé récemment l’inaptocratie.

    Les cranes d’oeufs fonctionnaires sont sur-représentés au pouvoir et au parlement, la représentativité et la légitimité de ces gens se pose donc réellement.

    Pourquoi la proportion des “ressortissants de la dépense publique” ne serait-elle pas fixée par quota proportionnel à ce qu’ils représentent dans la population ???

    Une certaine forme de discrimination positive… Une ceraine forme de lute contre les conflits d’intérêts… Tout celà existe déjà, pourquoi pas dans ce domaine ?

    A suivre.

Les commentaires sont fermés.