Attentat de Nice : polémique sans fin

Attentat de Nice : polémique sans fin

Onze jours après l’attentat de Nice, la policière municipale en charge de la vidéosurveillance persiste et signe : le ministère de l’Intérieur a fait pression sur elle.

Autres articles

5 Commentaires

  • sergio , 25 Juil 2016 à 20:09 @ 20 h 09 min

    J’ espère vraiment que cette “polémique sans fin” ( il en faudra pourtant une …)aboutira à la chute du sinistre petit chefaillon de la Stasi hollandaise !
    ça sent en effet de plus en plus le roussi pour cette ordure ….

  • COUTAND , 25 Juil 2016 à 22:19 @ 22 h 19 min

    Drôle d’histoire, puisqu’un socialiste est incapable de mentir…!

  • HuGo , 25 Juil 2016 à 23:39 @ 23 h 39 min

    Ce ministre est pris en flagrant délit de mensonge, persiste en niant et ose exercer des pressions supplémentaires pour se disculper
    Il doit démissionner et sexpliquer devant les tribunaux

  • Beth-'Etsmûth , 26 Juil 2016 à 10:05 @ 10 h 05 min

    Le son coupé, on croit entendre ce Monsieur* Caseneuve répéter en boucle : “Les yeux dans les yeux, les yeux dans les yeux, les yeux…” avec la même sincérité (la même morgue ?) que l’illustre Monsieur* Cahuzac en son temps.
    Comme toujours, la magie des mots opère : il suffit que je me drape dans l’étiquette “Je suis de gôôôche !” pour ne jamais m’être commis dans toutes les turpitudes où pourtant je me vautre. Mais qui le croit, sinon un rêveur de gôôôche ?

    Déni du réel… Grands malades…
    Cette peste le dispute au choléra de la RATP (“religion” de “paix”, etc.)
    L’état de guerre (et non “d’urgence”) impose le Conseil de Guerre et… le peloton, pour faits de Haute Trahison.

    *”Monsieur” n’est qu’une formule, bien sûr.

  • J. Elsé , 26 Juil 2016 à 10:30 @ 10 h 30 min

    Que l’auteur de cette chanson me pardonne ! “Et pendant ce temps là… De l’autre côté de la Méditerranée… on nous roule comme des galets et on nous envoie des tueurs…”

Les commentaires sont fermés.