Budget 2014 : dépenses publiques et impôts en hausse, le décryptage de Nicolas Doze

Donc les dépenses publiques et les impôts seront plus élevés en 2014. Détails et décryptage par Nicolas Doze mercredi matin sur BFM TV.

Autres articles

8 Commentaires

  • Lieutenant X² , 25 Sep 2013 à 12:18 @ 12 h 18 min

    On sent qu’il n’en peux plus le nico… A deux doigts d’exploser

  • mariedefrance , 25 Sep 2013 à 12:42 @ 12 h 42 min

    Il n’y a que les nullos du gouvernement pour penser de travers.
    Ce sera terrible lorsque les agences de notation vont accabler sur la France !!

    Planquez vos sous s’il vous en reste.
    il faudra sans doute renflouer encore des banques….

  • Charles , 25 Sep 2013 à 13:30 @ 13 h 30 min

    Les modérés commencent à se réveiller face au délire UMPS.
    Non seulement les UMPS trichent mentent et volent ,
    mais en plus ils nous prennent pour des “gwons” .

    Le 1er problème a résoudre c’est l’absence de politique monétaire
    qui soit ajustée a nos besoins spécifiques,nécessairement différents
    de ceux de nos voisins (en particulier l’Europe du Nord).

    il ne peut pas y a voir de politique monétaire ajustée au plus prés
    si nous n’avons pas une monnaie spécifique pour notre économie.

    Un peu comme un mélange de carburant conçu pour un moteur spécifique.

    Ce carburant c’est le franc français euroisé (FFE),à savoir autonome
    mais “relié” a l’euro monnaie commune centrale comme le soleil
    est entouré des planète de son système solaire.

    Ceci impliquant la création d’un panier de devises en réserve
    sous la forme d’un Fonds FME afin de lancer 2 politiques externes:
    1.Politique défensive-Eviter que les monnaies adhérentes ne partent n’importe ou.
    2.Politique offensive-Financer les projets qui augmentent le pouvoir d’achat.
    ces 2 politiques externes complétant des mesures de politique interne.

    Le compte à rebours a commencé pour 2014.
    Si Marine réussit a sortir un joker d’ici janvier 2014,ils seront cuits le 23 Mars au soir.

  • mariedefrance , 25 Sep 2013 à 16:50 @ 16 h 50 min

    Il faut qu’ils soient cuits !!

    Nous ne sommes plus maitres de rien d’ailleurs :

    La Commission européenne a une nouvelle fois menacé la France de sanctions, mercredi 25 septembre, en rappelant que les Roms, citoyens européens, ont le droit de circuler librement dans tous les Etats membres de l’Union européenne. Un avertissement reçu au lendemain des propos polémiques du ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, qui estime que les Roms ont “vocation à revenir en Roumanie ou en Bulgarie” et évoque “des modes de vie extrêmement différents des nôtres”.

    “La libre circulation comme la liberté de résider dans un autre pays sont des droits fondamentaux (…) Si ces principes inscrits dans les Traités ne sont pas respectés, la Commission utilisera tous les moyens à sa disposition” pour sanctionner ces violations, a averti le porte-parole de la Commission, Olivier Bailly. Il déplore une confusion “volontaire ou involontaire” dans les règles et principes européens de la part des politiques français.
    “Il y a de l’élection en l’air en France”

    “Le fait que la Bulgarie et la Roumanie ne soient pas membres de Schengen n’empêche nullement leurs citoyens de circuler dans l’UE au titre des libertés fondamentales”, a également souligné Olivier Bailly. Aucune date n’a été fixée pour les adhésions de ces deux pays à l’espace Schengen. Mais les travailleurs roumains et bulgares pourront venir travailler librement en France et dans tous les autres pays de l’UE à compter du 1er janvier 2014, avec la fin des mesures transitoires.

    Ce n’est pas la première fois que la France est épinglée. En 2010, la vice-présidente de la Commission, Viviane Reding, avait déjà été contrainte, sous la présidence de Nicolas Sarkozy, d’user de la menace contre la France pour stopper les expulsions de Roms.

    Paris était en particulier accusé d’avoir transposé de manière incomplète la directive de 2004 sur la libre circulation des personnes, en n’incluant pas “les garanties procédurales” prévues pour les citoyens européens. Mercredi 25 septembre, Viviane Reding s’est contentée d’un laconique : “Il y a de l’élection en l’air en France”.

    Regardons de plus près le budget de l’immigration mais ils ne veulent pas voir.

  • mariedefrance , 25 Sep 2013 à 17:30 @ 17 h 30 min

    Dommage que le budget n’intéresse que peu de blogueurs !
    pourtant, ils vont encore payer pour l’Afrique :

    Il parait que le gouvernement veut réduire la dette de la France, mais deux cas récents viennent nous rappeler que ce petit jeu continue :

    1) Le Mozambique vient de commander 30 navires au chantier naval de Cherbourg, avec de l’argent prêté par des organismes publics français, qui ne sera certainement jamais remboursé vu l’état du pays. Le fait que le député-maire de Cherbourg soit devenu entretemps le ministre du budget (il s’agit de Bernard Cazeneuve) est certainement une pure coïncidence.

    2) La Guinée confie la construction de deux lignes de chemin de fer (662 et 142 km) au groupe Bolloré après que la France ait effacé la dette que le pays avait envers elle. Ici encore la dette publique, à la charge de l’ensemble des Français, contribue à la bonne fortune de M. Bolloré, par l’entremise du gouvernement

    . Le “capitalisme de connivence” dans toute sa splendeur.

    Dormez braves Français de la classe moyenne…….
    DORMEZ mais le réveil va être dur !!

    La dette publique c’est aussi un gros pot de confiture pour les gouvernements, et cela explique qu’ils aient du mal à s’y attaquer !

    Philippe Herlin
    http://philippeherlin.blogspot.fr/2013/09/la-dette-publique-au-service-dinterets.html

  • Charles , 25 Sep 2013 à 21:51 @ 21 h 51 min

    Le grand public comme les zozos zelus ne comprennent meme pas
    les fondements de l’analyse macro-economique.
    Une économie/pays donnée (un pays & son economie)

    est un organisme vivant qui bouge selon un principe simple:
    Les échanges entre valeurs monétaires et valeurs Non-monetaires.
    La monnaie ne boiufge que si elle trouve en face d’elle une non monnaie.
    La non monnaie ne bouge que si elle trouve en face d’elle une monnaie.

    Monnaie et non monnaie doivent se plaire ou se séduire
    réciproquement pour pouvoir s’échanger.

    c’est l’échange qui est a l’origine de la richesse et du travail.
    Ces échanges dépendent d’un certains nombre de facteurs
    périphériques fondés sur 2 principes:
    La structure des taux d’interet du “loyer” de la monnaie
    La structure des parités de cette monnaie contre les autres monnaies.

    La valeur monetaire se deplace dans une economie
    au travers de segments de valeurs non monetaires.
    Encore faut il avoir bien identifié ces segments.

    Ce deplacement lui meme est defini par les taux d’interet
    et les parités de change

  • Daniel PIGNARD , 27 Sep 2013 à 12:28 @ 12 h 28 min

    RETRAITES LE BILLET DE SAUVEGARDE
    1157 euros de retraite sans avoir cotisé ni même travaillé en France !
    Toute personne qui débarque en France, sans même jamais y avoir mis les pieds, peut prétendre, si elle a 65 ans, à 709 euros de retraite par mois ou même à 1 157 euros si elle vit en couple C’est :
    plus que la pension moyenne de nos agriculteurs après une carrière complète, que la pension de la majorité de nos commerçants et artisans, que la pension de nombreux employés et ouvriers.
    Cela signifie tout simplement que nos caisses de retraite paient bien souvent davantage à des personnes qui n’ont jamais cotisé, ni participé à l’économie de notre pays qu’à leurs propres affiliés, qui ont souvent trimé toute leur vie.
    Ce dispositif aberrant est vanté noir sur blanc dans le livret d’accueil « Vivre en France » diffusé par le ministère de l’Immigration aux nouveaux arrivants.
    Si l’on ajoute à cela que la Cnav verse des pensions à l’étranger sans aucun contrôle, au point que la Cour des comptes dénonce le versement de pensions à des morts, notamment en Algérie (mais sans proposer le moindre remède), on ne peut que constater que notre système de retraite est ouvert à tout vent : prestations injustifiées, fraudes etc..
    Question de Christian Vanneste :
    http://questions.assemblee-nationale.fr/q13/13-101834QE.htm
    Mais il faudrait maintenant 5 ans de séjour et l’allocation complète des revenus jusqu’au plafond, ce n’est donc qu’un maximum.

Les commentaires sont fermés.