Le sondage que Sarkozy n’a pas lu

Tandis que Nicolas Sarkozy s’oriente vers la défense d’une politique de moins en moins à droite, les Français, et notamment les électeurs de droite, plébiscitent la ligne Buisson, voire même réclament un programme plus résolument de droite. Ainsi selon un sondage Opinionway pour le Figaro, publié le 19 septembre, ce sont 80% des sympathisants de droite qui attendraient un tel positionnement de l’ancien président. À noter que la proportion change assez peu si l’on prend en compte l’ensemble de la population française.

Le sondage a été réalisé auprès de 2252 personnes, représentatifs de la population française et âgés de 18 ans et plus, dont 676 sympathisants de droite (méthode des quotas).

En revanche le même sondage annonce 41% seulement des sympathisants de droite en faveur d’une abrogation dudit “mariage” entre deux personnes du même sexe. 15% néanmoins ne se prononcent pas sur la question, ce qui fait que ceux qui estiment qu’il n’y a pas lieu de revenir sur la loi Taubira ne sont finalement “que” 44%.

Les sondés, supposés représentatifs de la population française, s’accordent en revanche sur d’autres mesures, telles le durcissement des conditions d’acquisition de la nationalité française (86%), la suppression de l’aide médicale aux étrangers en situation irrégulière (76%), le retour aux 39h (64%), la simplification du code du travail (82%), etc. (pourcentages des sympathisants de droite).

Concluons avec Minute, “Jamais la France n’a été aussi à droite… et jamais Sarkozy ne l’a été aussi peu !”

→ Retrouvez ici les résultats complets du sondage.

 

Articles liés

18Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • geo40 , 25 septembre 2014 @ 7 h 08 min

    On arrete pas de le lui dire!!
    Mais non, lui il veut se rencentrer coûte que coûte.
    Nicolas, mon migon, tu nous a eu en 2007 mais en 2017 ça ne marchera plus.

  • lhemeu , 25 septembre 2014 @ 7 h 19 min

    Giscard prétendait : la France veut être gouvernée au centre . Ah bon ?
    Moyennant quoi , il a perdu une partie de son électorat , sans gagner une voix à gauche .
    Depuis : déficits sur déficits ……..
    Lui-même avait un peu amorcé la pompe , mais enfin , il y avait le choc pétrolier . Dont les autres se sont remis ; mais pas nous .

  • Pesneau , 25 septembre 2014 @ 7 h 26 min

    Tout à fait d’accord avec Geo40, à 300%. Toutefois le FN est-il prêt à gouverner?

  • Xav , 25 septembre 2014 @ 8 h 04 min

    Ni plus ni moins que les autres…

  • Charles , 25 septembre 2014 @ 9 h 32 min

    Narkos a bien étudié ses fiches.
    Il vise un T2 entre Marine et lui
    Il sait que au T1 de 2017,il n’a aucune chance sur sa droite.
    Donc,il devra capter un maximum de voix au T1 (seuil de 10 Millions).

    Ce qui implique pour lui de karchériser le centre.
    Donc, de dégager Borloo et Bayrou etc.

    Conclusion:
    Entre maintenant et janvier 2017, on peut conseiller
    à tout candidat du centre de se méfier de tout.
    un accident stupide est si vite arrivé.

  • paul63 , 25 septembre 2014 @ 9 h 49 min

    Méfiez vous les électeurs, tout n’est que tactique. Nicolas Sarkozy n’a aucune conviction si ce n’est celle d’être élu. Donc tout est calculé pour être au deuxième tour face à Marine et avec les voix des gogos de gauche il sera élu, et le tour est joué ! Alors mon cher Watson ?

  • François2 , 25 septembre 2014 @ 11 h 04 min

    Vous parlez de 2007 où Sarkozouille la Fripouille nous a eu, et de 2017 où cela ne marchera plus.. Mais entre les deux il y a 2012 où cela n’a pas marché du tout. N’oublions jamais que c’est grâce à Sarkozouille que nous avons eu Hollandouille. Sarkozouille avait promis encore plus de ministres de gauche (Vallsouille était prévu) : il a fait peur aux électeurs de droite dont certains ont exprimé leur refus avec le vote blanc ou nul, ou dans l’abstention. Rappel : Hollandouille n’a pas obtenu la majorité des 50% des votants (= ceux qui se sont déplacés pour déposer un bulletin au deuxième tour).

Les commentaires sont clôturés.