SNCF : trois syndicats défendent l’indéfendable et perturbent le service public

Lu sur Marianne.fr :

On croit rêver. La CGT, Sud-Rail et l’UNSA ont lancé une grève entraînant, ce mercredi, des perturbations sur le réseau de trains de la banlieue parisienne pour soutenir deux de leurs collègues passant en conseil de discipline pour avoir bu de l’alcool dans un poste d’aiguillage, manquant de peu un accident. Voilà une curieuse conception du service public. Mais au moins ces syndicats partagent-ils avec la direction de la SNCF la même désinvolture pour cette clientèle de banlieue captive…

Articles liés

8Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • charles-de , 25 septembre 2014 @ 16 h 15 min

    Après tout, les avocats défendent bien les pires assassins, et souvent à nos frais !

  • ranguin , 25 septembre 2014 @ 16 h 35 min

    Les avocats sont payés pour çà.
    Les syndicats aussi, puisqu’ils reçoivent des subventions de l’Etat. Il faudra pouvoir retirer des subventions les pertes des entreprises lors d’une grève indéfendable.

  • daniel EVENO , 25 septembre 2014 @ 23 h 04 min

    Mais si les syndicats n’attendaient que les montants des adhésions pour vivre, les pauvres syndicats pourraient fermer boutique, car vous n’êtes pas sans savoir que le nombre de personnel syndiqué est RIDICULEMENT bas, et pour faire savoir qu’ils existent, ils défendent des causes INDEFENDABLES….Il n’est pas interdit de boire de l’alcool, mais quand on a un poste à responsabilités, chef d’aiguillage, ou simple aiguilleur par exemple, ON S’ABSTIEND, par honnêteté intellectuelle…. Quant aux avocats, êtes vous bien sur que vous en soyez les payeurs????? Il ne faut pas dire n’importe quoi! On fini par perdre toute crédibilité…….

  • xanpur , 26 septembre 2014 @ 8 h 40 min

    Ben justement si.
    Il est interdit par le code du travail d’introduire et de consommer de l’alcool sur les lieux de travail.
    Quand ça les arrange, les syndicats et en particulier la CGT (l’argent par la fenêtre) connaissent très bien ce code !

  • xanpur , 26 septembre 2014 @ 8 h 42 min

    En fait les usagers devraient les poursuivre pour mise en danger de la vie d’autrui

  • lhemeu , 26 septembre 2014 @ 8 h 51 min

    Merci à de Gaulle , et à son ministre communiste , qui a été autorisé à concocter un statut
    injustifiable de la fonction publique .
    Quand on a à la fois l’irrévocabilité ET le droit de grève , on peut tout obtenir . Je sais que je vais choquer les intéressés . mais çà reste vrai .

  • Olivier , 26 septembre 2014 @ 13 h 13 min

    Je connais des syndicalistes, socialistes comme il se doit, qui n’auraient pas déclenché un “mouvement social” pour une mise à pied d’1 ou 2 jours pour cause de consommation d’alcool sur un poste d’aiguillage.

Les commentaires sont clôturés.