La Grèce doit 50 milliards à la France (895 euros par Français)

Si la Grèce faisait faillite à la mi-juin ou quittait la zone euro, décidant de ne pas rembourser ses dettes, voici ce qui se passerait :

l’État français devrait faire une croix sur 50 milliards d’euros «nets», a déclaré le ministre sortant de l’Économie François Baroin. Selon les calculs du figaro.fr, cette somme pourrait s’élever jusqu’à 58,5 milliards d’euros. Cela représente 895 euros par Français, ou encore presque 3% de ce que le pays produit en un an. L’Allemagne y perdrait directement, selon les calculs du magazine Wirtschaft Woche, 76,6 milliards d’euros et l’ensemble des institutions européennes, près de 302 milliards d’euros, d’après les chiffres publiés par l’agence de notation Fitch.

Autres articles

24 Commentaires

  • Charles , 26 Jan 2015 à 20:07 @ 20 h 07 min

    En Fronce, il y a 1 Million d’entreprises artisanales ,
    employant 3 millions de personnes et avec un CA total de 300 Milliards €,
    (soit 300.000 e /mois, ou 30.000/mois x 10 mois).

    La valeur ajoutée ainsi produite déclenche un total de TVA
    que l’on peut estimer à plus de 30 Milliards € par an,
    plus 20 Milliards de cotisations sociales (employeurs et employés).
    la recette fiscale globale pour le fisc étant donc de 50 Milliards€/ an (30 & 20)

    D’autre part, si nous arrondissons la dette Grecque à 60 Milliards€,
    cela donne;1 million de fois 60.000 e.
    Imaginez que l’état mette à disposition du million d’entreprises artisanales
    un prêt moyen de 60.000 e (calcul indéxable a l’historique des cotisations sociales).
    Autre calcul;
    Sur le million d’entreprises, en 2013,il y avait 17% d’activité de production
    et 11 % d’activité alimentaire, comparés a 40 % de Bâtiment et 32% dans les Services.

    Donc, pour la production et l’alimentaire (fabrication), nous avons 28% du total,
    soit 280.000 entreprises qui contribuent positivement à notre balance commerciale
    (leur CA représente autant d’importation en moins).

    Donc,1 Million de fois 60.000 € est égal à 500.000 fois 120.000€
    ou encore 250.000 fois 240.000€.

    Imaginez que des prêts Long terme (comme la Grèce) bonifiés (3%)
    soient réservés à ces entreprises a impact positif sur notre déficit extérieur
    sous réserve de création d’emplois sous 2 ans au taux de 1 emploi par 50.000 empruntés

    http://www.artisanat.fr/Espaceartisanat/Leschiffres/tabid/68/Default.aspx

  • Psyché , 26 Jan 2015 à 20:15 @ 20 h 15 min

    Outre ces chiffres brut au sujet de la perte sèche de la France en cas de faillite de la Grêce, il s’agirait aussi d’une réaction en chaine avec d’autres pays et c’est pourtant ce qu’il va arriver, c’est juste une question de temps et retarder l’échéance ne fera que augmenter la hauteur de la chute.

  • Trahi , 26 Jan 2015 à 21:34 @ 21 h 34 min

    Non pas 50 milliards, mais 41 milliards!!!Soyons MODESTES, nous ne sommes pas à 9 MILLIARDS près avec nos 2000 MILLIARDS……MDR C’est presque la paille dans l’œil du voisin et nous la poutre!!!MDR

  • Brice de Nice , 26 Jan 2015 à 23:42 @ 23 h 42 min

    Pourquoi attendre que la Grèce fasse faillite ?

    Virons là tout de suite de la zone euro, voir de l’Union Européenne, qu’elle aille demander un prêt à la banque centrale russe si ça peut l’aider, et n’en parlons plus.

  • Alex , 27 Jan 2015 à 3:39 @ 3 h 39 min

    C’est ce qu’on tente d’expliquer depuis toujours à toutes ces merdes de politicards et de journalistes :

    L’Allemagne est la première victime de l’euro.

  • domremy , 27 Jan 2015 à 8:18 @ 8 h 18 min

    je crois qu il faudrait nous expliquer un peu plus : la dette, la dette, mais qui l a faite, ???
    quand comment où ???
    ou cela est il juste une façon de nous exploiter un peu plus???
    moi, lorsque je n ai pas 1000 euros dans mon porte monnaie, je ne demande pas à mon voisin de m aider

  • Zébulou , 27 Jan 2015 à 8:20 @ 8 h 20 min

    Ce calcul de moyenne est un leurre, que la base soit 42 ou 50 Milliards. La charge de l’impôt n’est pas moyennisé en France… puisque le plus grand nombre de Français ne le paie pas et qu’il est, de plus progressif. La Charge de la défaillance de la Grèce serait énorme sur ceux qui paie réellement l’impôt et nul sur ceux que ne le paie pas.
    Z/.

Les commentaires sont fermés.