Le témoignage du Pr Jean-Louis Caccomo, interné de force pendant 2 ans sur demande du président de son université

Jean-Louis Caccomo, économiste, universitaire, auteur de 70 articles dans des revues universitaires à comité de lecture, et de plusieurs ouvrages dont Le modèle français dans l’impasse, aux éditions Tatamis (2013), a été interné de force en hôpital psychiatrique pendant deux ans, sans la moindre justification médicale, et par une autorité, son université, qui n’a justement aucune autorité en la matière. Sorti récemment de cet enfer par miracle, il a pu la réintégrer et recommencer à des donner ses cours. Mais il est à nouveau harcelé par la même université, qui tente à nouveau de se débarrasser de lui en le faisant interner de force. Il témoigne :

Articles liés

56Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • ranguin , 26 janvier 2015 @ 16 h 29 min

    liberté d’expression à la française !!!

  • Gisèle , 26 janvier 2015 @ 16 h 41 min

    C’ est où ça ????
    En URSS ???????????????
    Aaaahhhhh ….. non ….en France !

  • sergio , 26 janvier 2015 @ 16 h 59 min

    Comment une chose aussi scandaleusement aberrante est-elle possible en France en 2015 ?…Eh oui Gisèle , les heures les plus sombres de l’ URSS de Brejnev sont une réalité dans notre pays aujourd’hui , hélas ……
    Ne serait-il pas juste de dénoncer cette injustice flagrante en lançant une pétition sur le net pour délivrer J.L Caccomo de cet enfer concentrationnaire qui lui est à nouveau promis par l’ Université Soviétique ?…..

  • Goupille , 26 janvier 2015 @ 17 h 15 min

    Horrifique.

  • xrayzoulou , 26 janvier 2015 @ 17 h 51 min

    C’est la stupeur totale en écoutant ce témoignage. Nous sommes dans un pays islamo-totalitaire ! Et l’Université gauchiste est au dessous de tout (au fait qui est le ministre ?) Honte à la France, il faut que ce témoignage inonde tous les médias (et je doute pour certains : les torchons Libé. charli,…. etc.
    Un pétition nationale serait la bienvenue.
    Courage M. Caccomo, je suis sûre que beaucoup de gens “sains d’esprit” dans le bon sens du terme, vous suivront.

  • HuGo , 26 janvier 2015 @ 18 h 16 min

    Un pays comme la France se doit d’enquêter, d’entendre le premier responsable, la direction de l’université, le médecin qui a contresigné, …..voire rayer de la profession ces brebis galeuses….les personnages qui ont refusé de le ‘libérer’ ce ‘prisonnier’ d’opinion….SINON, il faut vraiment se dire que le rideau de fer ‘idéologique’ de gôche surtout tombe petit à petit et étoufe la liberté d’opinion en cette France qui sombre !!! (mais on peut étendre à d’autres pays de notre ‘chère’ Europe…)

  • le 22 à Asnières , 26 janvier 2015 @ 18 h 28 min

    Totalement solidaire de Mr CACCOMO…

Les commentaires sont clôturés.