Quand Claude Goasguen parlait plus librement de ses engagements de jeunesse…

Invité de “Où quand Comment l’Histoire” sur l’extrême droite française en novembre 2007, Claude Goasguen répondait aux questions de Jean-Pierre Gratien. “Vous avez flirté avec le mouvement Occident…” commence le journaliste, avant d’être interrompu par le député : “…dont je n’étais pas membre. J’étais membre de la Corpo d’Assas, ce qui n’était guère mieux je dois bien le reconnaître“.

Le député UMP justifie alors cet engagement par “la fin de l’Algérie“, “la décolonisation” et “la solitude d’un étudiant parisien à cette époque“. Il ajoute “mais j’aurais pu devenir trotskiste exactement de la même manière !”

À propos de ses “amis” Alain Madelin et Gérard Longuet, “ils sont tous devenus ministres, ce qui veut bien dire qu’on a réussi à se sortir de l’ornière que pouvait représenter ce nihilisme provisoire“.

Articles liés

14Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Ph.PEREZ , 27 février 2014 @ 8 h 07 min

    Afin de rendre la monnaie de sa pièce à ce PS aussi arrogant qu’inefficace, il serait tellement facile (et bien rigolo) d’évoquer un sujet de société récurrent et de lacher négligemment que c’est un sujet que connaît bien la gauche puisque la progéniture de certains ministres passent actuellement par la case PRISON, ce qui n’empêche nullement leurs géniteurs (parents A – B voire C et D + un Dogue Allemand) de toucher le pot (aucune allusion à B.Delanoë ici !!)

  • Richard , 27 février 2014 @ 8 h 54 min

    tous ces politiques ont honte de leur origines, comme dit un internaute ils vont où la gamelle est bonne, Mais il posait une question à Valls, il fallait qu’il réponde!! nous ne sommes plus sous
    le régime franciste , qu’il respecte le pays qui l’accueilli

  • baldag , 27 février 2014 @ 15 h 09 min

    On fait tous des erreurs de jeunesse. J’ai milité quelque temps dans les rangs du PC et de la CGT il y a 50 ans! Ce qui m’a montré à quel point on peut se fourvoyer, être berné et par quels moyens bien
    rodés. Donc, avec Claude GOASGUEN, on se serait tapé dessus si on s’était rencontré. Et pourtant, cet homme ne me déplait pas.

    Pourquoi ai-je quitté le PC précipitamment : parce que j’ai vu – de mes yeux vu – de très nombreuses armes (et pas des moindres) dans un placard du local de la section dans le 20ème qui s’est accidentellement ouvert.

    Pourquoi ai-je quitté la CGT sur le champ : parce qu’un des responsables parisiens section métallurgie m’a proposé de faire un stage en me mettant en arrêt de travail bidon de 15 jours alors que déjà, on “se battait” contre le “trou de la sécu”, c’est à dire qu’on voulait faire payer d’avantage les entreprises!

    Mais ce n’est pas négatif : on voit des choses qu’on ne soupçonnerait pas autrement. D’où recentrage rapide quand on est un peu intelligent!

  • passim , 27 février 2014 @ 16 h 16 min

    Exact, monhugo.
    Tous ces hommes politiques qui cachent leurs “parties honteuses” me font mal au coeur.
    Qu’ils assument, éventuellement en relativisant.
    Qu’ils paraissent s’en excuser ? Pouah !
    Accusés d’avoir été proche de la droite extrême, il leur suffirait de rétorquer : “Et vous ? Votre parcours ? Stalinien ? Maoïste ? Pol Potien ?

  • Le Nouveau Croisé , 27 février 2014 @ 19 h 38 min

    Bravo pour votre sincérité et votre honnêteté intellectuelle .

  • montecristo , 27 février 2014 @ 22 h 38 min

    Pour moi … à l’heure actuelle … c’est le Centre (UMPS) qui est Ultra

  • Alainpsy , 28 février 2014 @ 0 h 39 min

    Tout se met en place, le temps est définitivement révolu où “communiste” signifiait aux yeux de certains étudiants “intellectuel, tolérant, ouvert, noble d’esprit”, c’était une odieuse farce. Aujourd’hui, “communiste”, c’est un ringard, un crétin, un rigide, un fossile, et on n’oublie pas que c’était aussi un fasciste. De même, et dans le sens inverse, être de l’extrême droite déclenche de moins en moins ce réflexe usurpé d’identification au nazisme ou au fascisme, c’est de plus en plus synonyme de lucidité, d’identité et de légitimité. Vient doucement ce temps où Extrême Droite correspondra définitivement et avec fierté aux valeurs, aux traditions, à la langue, à l’histoire fière et à la culture judéo-chrétienne de notre cher pays. Il n’y a que ce hocheur de tête de valls pour ne pas le comprendre et l’accepter, sa place est derrière la lunette arrière d’une voiture.

Les commentaires sont clôturés.