Un pilote coincé hors du cockpit lors du crash de l’A320 : baisse de pression dans le cockpit provoquant une incapacité du pilote ou suicide ?

L’enquête concernant le crash de l’A320 qui s’est écrasé mardi dans le sud des Alpes continue. Après analyse de la première boîte noire retrouvée sur les lieux de l’accident, il semblerait que l’un des deux pilotes n’était pas dans le cockpit au moment du crash. Il aurait ensuite essayé de revenir à l’intérieur sans succès. Deux hypothèses se dessinent alors. Un évènement soudain comme une baisse de pression dans le cockpit aurait par exemple pu provoquer une incapacité du pilote. La thèse du suicide est également envisagée.

Autres articles

35 Commentaires

  • Pascal , 26 Mar 2015 à 11:45 @ 11 h 45 min

    Quand ils veulent cacher la vérité (ce n’est pas toujours le cas), ils peuvent la cacher longtemps :

    Pour le DC10 d’UTA (19 septembre 1989) on a volontairement fait porter la responsabilité sur la Libye pour ne pas avoir à révéler l’origine proche-orientale.

    Pour le vol 604 de Flash Airlines (3 janvier 2004), il n’y a tout simplement pas d’explication sérieuse.

  • Charles , 26 Mar 2015 à 11:48 @ 11 h 48 min

    Nouveau:
    Le copilote était un bon musulman malaisien modéré.

    Attention, ceci était juste un suicide car il était dépressif.
    Il espérait une promotion et avait le sentiment
    que la direction allemande ne lui faisait pas vraiment confiance.

    Padamalgame, merci.

  • Goupille , 26 Mar 2015 à 11:49 @ 11 h 49 min

    Parmi les témoignages des habitants de la zone, l’un d’eux disait : “Je ne comprends pas comment il est venu s’encastrer juste au fond du vallon (il utilisait un terme local que j’ai oublié). Il a fallu qu’il vire à gauche au dernier moment.”
    Hypothèse à confirmer si l’on arrive à déterminer précisément le point d’impact.

    Selon entretiens avec des commandants de bord :
    En cas d’explosion partielle ou de dépressurisation, il paraît que cela tombe en 8 minutes.
    En cas de panne moteur, cela flotte en vol-plané, et il y en aurait pour 25 minutes.
    Cette chute régulière en un temps intermédiaire, qui ne correspond à aucun des schémas connus par les pilotes, laisserait supposer qu’il y avait bien quelqu’un aux commandes.
    L’absence de messages et l’absence de tentative de regagner un des nombreux aéroports de la région, tant civils que militaires, confirmerait la volonté délibérée.

    Bref, “secret défense”, langue de bois et enfumages au programme.

  • Goupille , 26 Mar 2015 à 11:51 @ 11 h 51 min

    D’ailleurs, une fois n’est pas coutume… Même si l’info reste à confirmer, grâce soit rendue aux Yankees.
    Sans eux nous ne saurions rien.

  • Trahi , 26 Mar 2015 à 11:53 @ 11 h 53 min

    +++++++++++++++++

  • Pascal , 26 Mar 2015 à 11:56 @ 11 h 56 min

    Malaisé le Malaisien !

  • Trahi , 26 Mar 2015 à 11:57 @ 11 h 57 min

    Nouveau:
    Le copilote était un bon musulman malaisien modéré.

    Attention, ceci était juste un suicide car il était dépressif.
    Il espérait une promotion et avait le sentiment
    que la direction allemande ne lui faisait pas vraiment confiance.

    Padamalgame, merci.

Les commentaires sont fermés.