Nantes : 200 clandestins vendent de la drogue et volent en plein centre-ville

rapporte Breizh.info :

« On en voit environ 150 à 200 dans le centre-ville à longueur de journée, même s’il y en a sûrement plus », explique notre source. « Ce sont des jeunes hommes – vingt à trente ans en général, parfois plus, qui viennent principalement du Maghreb, notamment de Tunisie et d’Algérie. Presque tous sont clandestins. Certains se présentent comme Libyens pour éviter d’être expulsés, d’autres ne font même pas cet effort, puisqu’il n’y a plus de volonté politique d’expulser ces clandestins », qui ne viennent pas de pays en guerre et n’ont rien à faire sur le territoire.

Articles liés

7Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • André & Nadine , 26 avril 2016 @ 12 h 01 min

    Ne comptons pas sur Ayrault, pour remettre de l’ordre.

  • Delta43 , 26 avril 2016 @ 12 h 03 min

    Ville socialiste par hasard !

  • Stouf68 , 26 avril 2016 @ 15 h 02 min

    Chutttttt pas d amalgame les étrangers sont une chance pour la France

  • Trahi , 26 avril 2016 @ 19 h 07 min

    C’est quand la guerre civile que certains politiques annoncent?

  • ado , 27 avril 2016 @ 10 h 42 min

    Vous avez constaté comment “les sachants” parlent de ces délinquants à la radio , ? Ce sont des gosses…. A 33 ans (comme Nemouch) ce sont encore des gosses ..;.C’est drôle cette condescendance qui consiste à infantiliser et dénier une responsabilité pour de jeunes maghrébins ( vous comprenez …ils sont discriminés socialement !) . Les gars comprennent très bien le message et en jouent.

  • KAMISAN , 27 avril 2016 @ 12 h 23 min

    “200 clandestins vendent de la drogue”,…..qui leur achète ???

  • gerard , 27 avril 2016 @ 18 h 11 min

    De quoi nous plaignions nous ? Ils ont été mis au pouvoir par les français ;ce gouvernement de fantoches laisse tout ,les migrants ,les ‘nuits debout ‘ par contre les gens qui manifetent tranquillement avec enfants et poussettes ,là on envoi la troupe !
    Où est la justice !!!!!!!!!!!!!!!!

Les commentaires sont clôturés.