Violeurs, ne violez pas! (Vidéo)

Violeurs, ne violez pas! (Vidéo)

Lecture faite de cette affiche circulant sur le Net, pendant quelques minutes, nous avons cru à une plaisanterie de mauvais goût et stupide, après plusieurs vérifications croisées,  il a fallu nous résoudre à la réalité: il s’agit bien d’une campagne du Collectif féministe contre le viol, laquelle doit bénéficier de fonds publics… Remercions madame Schiappa.

“Gérant.e.s d’établissements festifs, le CFCV a fait de belles affiches, à accrocher dans tous vos lieux. Usagères et usagers, n’hésitez pas à les diffuser et à les proposer aux gérant.e.s de vos bars et boîtes préférés !

Le Collectif Féministe Contre le Viol poursuit sa campagne de formation des professionnel.le.s de la nuit, prévention et réaction aux violences sexistes et sexuelles en contexte festif. Prenons rendez-vous : [email protected]

Pour une fête non violente et non sexiste”

Collectif féministe contre le viol

Il parait que les gérants de bars et boites de nuit n’ont pas manifesté grand enthousiasme pour scotcher ce document sur leurs portes et murs et on les comprend…

 

CFCV – COLLECTIF FÉMINISTE CONTRE LE VIOL

Le collectif s’est constitué en juin 1985. Il regroupait des militantes féministes et des associations (Mouvement français pour le planning familial, Mouvement jeunes femmes, Maison des femmes et Halte aide aux femmes battues,) voulant mener une action solidaire.

Le 8 mars 1986, le numéro vert de la permanence téléphonique « Viols-Femmes-Informations » étant mis en place.

Un an plus tard, paraissait la première brochure de l’association analysant les 4000 premiers appels.

Depuis sa création, le Collectif inscrit le viol et les violences sexistes, dans une problématique de domination masculine et de discrimination à l’encontre des femmes.

Ses buts principaux étaient et demeurent :
la tenue de la permanence téléphonique,
l’animation d’un Réseau de collectifs régionaux participant activement à l’accueil et à l’hébergement des femmes, à la diffusion de brochures, à la « sensibilisation » des professionnels concernés (magistrats, juristes, professionnels de santé, travailleurs sociaux) et des médias,
la formation des bénévoles,
la réalisation d’un matériel d’information et de sensibilisation dont le bulletin annuel.
le travail avec les institutions : ministères, force de l’ordre, professionnels de santé, etc.,
la constitution de groupes de parole et d’entraide,
le soutien effectif des femmes lors des procès.

Les bulletins annuels du Collectif constituent une base de données et d’analyses pertinentes.

Le Collectif est l’association la plus utile aux femmes victimes de violences sexuelles. Il travaille en réseau avec toutes les institutions (délégations régionales et départementales aux Droits des femmes, Ministères) et les associations qui aident les femmes.

Il s’est impliqué dans le mouvement de protection de l’Enfance, dès sa création.

 

Source

 

 

Articles liés