Attentat de Manchester: le chanteur Morrissey accuse les dirigeants anglais!

Attentat de Manchester: le chanteur Morrissey accuse les dirigeants anglais!

 Morrissey, chanteur et guitariste du groupe « The Smiths », mais également musicien solo vedette en Grande-Bretagne (mais pas que), a réagi à l’attentat islamiste de Manchester, la cité qui l’a vu grandir. Comme d’habitude, en se fichant totalement du politiquement correct, et en s’en prenant cette fois-ci aux dirigeants anglais.

 Voici ce qu’il a publié sur son compte facebook :

Célébrant mon anniversaire à Manchester lorsque les nouvelles de la bombe de Manchester Arena ont éclaté. La colère est monumentale. Pour quelle raison est-ce que cela devrait s’arrêter ?

Theresa May dit que de telles attaques «ne nous briseront pas», mais sa propre vie est vécue dans une bulle à l’épreuve des balles et, évidemment, elle ne peut pas s’identifier aujourd’hui avec les jeunes qui sont morts à Manchester.

En outre, « ne nous briseront pas » cela signifie que la tragédie ne la fera pas démissionner, ni cesser sa politique en matière d’immigration. Les jeunes de Manchester eux, sont déjà brisés – merci tout de même, Theresa.

Sadiq Khan dit que « Londres est unie à Manchester », mais il ne condamne pas l’Etat islamique – qui a revendiqué l’attentat.

La reine reçoit des éloges absurdes pour ses «mots forts» contre l’attaque, mais elle n’annule pas la fête d’aujourd’hui prévue à Buckingham Palace. Interdiction en Grande Bretagne de critiquer, y compris pour la presse prétendue libre …

Le maire de Manchester, Andy Burnham, dit que l’attaque est le fait d’un «extrémiste». Un extrême quoi? Un extrême lapin ?

En Grande Bretagne, tout le monde semble pétrifié de dire officiellement ce que nous disons tous en privé. Les politiciens nous disent qu’ils n’ont pas peur, mais ils ne sont jamais les victimes.

Quelle facilité de dire que l’on a pas peur lorsque l’on est protégé de la ligne de tir.

Le peuple lui, n’a pas de protection…

Les réactions ( 21 000 partages, 52 000 j’aime contre 5 000 je n’aime pas, plus de 4000 commentaires) se sont multipliées : « Morrissey is the only ‘celebrity’ with the balls to tell the truth.  When our children are being mutilated and maimed, hashtags, virtue signalling and smearing anyone who tries to talk about preventing terrorism as « racist » just isn’t going to cut it. » écrit Paul Joseph Watson (Morrissey est la seule personnalité avec les c… de dire la vérité. Les hashtags, les soutiens virtuels et les condamnations pour racisme de tous ceux qui veulent prévenir du terrorisme n’arrêteront pas l’assassinat et la mutilation de nos enfants »)

S’en suivent d’interminables débats, certains reprochant à Morrissey d’avoir impliqué l’immigration là dedans .

Difficile d’accepter pour ces derniers la réalité :  l’auteur des attentats, Salman Abedi est un musulman, fils d’immigrés Libyens. Posséder la nationalité britannique (comme les auteurs des attentats de Londres) comme posséder la nationalité française dans le cadre des auteurs des attentats de Charlie Hebdo, n’enlève pourtant pas que les terroristes islamistes qui ont frappé l’Europe ces dernières années sont TOUS, des immigrés ou des enfants d’immigrés extra européens.

C’est d’ailleurs cet aveuglement que Morrissey, chanteur culte de plusieurs générations, dénonce, et depuis des années déjà. En 2006, dans une interview donnée à un magazine anglais, il déclarait déjà – avant de subir la foudre médiatique :

“Les frontières de l’Angleterre ont été submergées (…) On a soldé l’Angleterre (…) Si vous vous promenez dans le quartier de Knightsbridge, vous n’entendrez plus un seul accent anglais. Vous entendrez des accents de la planète entière, mais aucun accent d’ici (…) Vous ne pouvez pas dire : “Allez, tout le monde peut venir habiter chez moi, installez-vous sur mon lit, prenez ce que vous voulez, faites ce que vous voulez”. Ça ne marcherait pas (…) Ce que l’Angleterre est devenue n’a rien à voir avec ce qu’elle était. C’est déplorable, nous avons tant perdu au change…”

Crédit photo :  wikipedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Articles liés