“Ils tuent nos enfants, assassinent nos policiers et égorgent nos prêtres. Réveillez-vous !”

“Ils tuent nos enfants, assassinent nos policiers et égorgent nos prêtres. Réveillez-vous !”

Autres articles

17 Commentaires

  • ras le bol , 26 Juil 2016 à 12:53 @ 12 h 53 min

    Voilà de quoi mettre Hollande au devant de la scène !
    Les frontières ne sont toujours pas fermées et l’armée française toujours pas rappelée voire ramenée en France !

    Les parlementaires sont complices de ces assassinats. La destitution de Hollande leur a été demandée depuis des mois ils ont préféré voter une prolongation de l’état d’urgence de 6 mois dont Hollande se sert pour tenter de rallier des électeurs… alors que les Français veulent son départ ainsi que celui de Valls et de Cazeneuve !

    Petit rappel d’une époque gouvernée par des radicaux-socialistes !

    Décret-loi du 2 mai 1938 sur la police des étrangers

    RAPPORT

    AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

    Paris, le 2 mai 1938.

    Monsieur le Président,

    Le nombre sans cesse croissant d’étrangers résidant en France impose au Gouvernement, investi du pouvoir législatif dans un domaine nettement défini, d’édicter certaines mesures que commande impérieusement le souci de la sécurité nationale, de l’économie générale du pays et de la protection de l’ordre public.
    Il convient d’indiquer, dès l’abord – et pour marquer le caractère du texte qui est soumis à votre haute approbation – que le présent projet de décret-loi ne modifie en rien les conditions régulières d’accès sur notre sol, qu’il ne porte aucune atteinte aux règles traditionnelles de l’hospitalité française, à l’esprit de libéralisme et d’humanité qui est l’un des plus nobles aspects de notre génie national.
    La France reste toujours aussi largement ouverte à qui vient, chez elle, recueillir les enseignements de ses richesses intellectuelles et morales, visiter ses sites incomparables, apporter fraternellement sa contribution au travail de la nation. Elle reste toujours aussi largement ouverte à la pensée, à l’idéal persécutés, qui lui demandent asile, à la condition toutefois qu’il ne soit pas fait du titre respectable de réfugié politique un usage illégitime qui serait un abus de confiance, et qu’une conduite exempte de tout reproche, une attitude absolument correcte vis-à-vis de la République et de ses institutions, soient l’inflexible règle pour tous ceux qui bénéficient de l’accueil français.
    Cet esprit de générosité envers celui que nous nommerons l’étranger de bonne foi trouve sa contre-partie légitime dans une volonté formelle de frapper désormais de peines sévères tout étranger qui se serait montré indigne de notre hospitalité.
    Et tout d’abord, la France ne veut plus chez elle d’étrangers “clandestins”, d’hôtes irréguliers: ceux-ci devront, dans le délai d’un mois fixé par le présent texte, s’être mis en règle avec la loi ou, s’ils le préfèrent, avoir quitté notre sol. C’est ainsi que, dans une pensée d’ordre et de sécurité qui domine les dispositions ci-dessous, nous avons cru devoir faire disparaître ce que nous appellerons le “non-délit impossible”. Il peut, en effet, se produire – le cas est plus fréquent qu’on ne le croit généralement – qu’un étranger frappé par un arrêté d’expulsion se trouve hors d’état d’obtenir le visa étranger qui lui permettrait de quitter notre pays et d’aller ailleurs; contre sa volonté, il se trouve en état de délit permanent, ce qui constitue évidemment une situation inadmissible. Il y a là un état de fait qu’il faut aborder en face et qu’il faut régler; c’est pourquoi un article spécial dispose que, dans un tel cas, le ministre de l’intérieur pourra assigner à l’intéressé une résidence déterminée qui rendra sa surveillance possible. Si l’étranger indésirable ne se soumet pas, il sera frappé des mêmes peines que l’expulsé rentré irrégulièrement en France, peines que le texte rend justement sévères.
    Pour déceler et identifier les étrangers clandestins et ceux qui ne sont pas en règle, il nous a paru indispensable d’étendre à tout logeur, professionnel ou bénévole, l’obliga­tion de déclarer, dans des formes d’ailleurs extrêmement simples et commodes à fixer par voie réglementaire, qu’il héberge un étranger. Rien de vexatoire dans une telle obligation, simple mesure d’ordre dont on aperçoit toute la portée pratique comme toute l’efficacité.
    Ajoutons encore que le nouveau texte, en son article 4, permet d’atteindre, par des sanctions rigoureuses, toutes les officines louches, tous les individus qui, gravitant autour des étrangers indésirables, font un trafic honteux de fausses pièces, de faux passeports, sont les complices d’actes irréguliers souvent très graves, dans leurs conséquences, pour la sécurité publique; en outre, par l’article 12, se trouve sanctionné, d’une manière sévère, l’usage par un étranger d’une fausse identité, d’un faux état civil.
    A côté de ces dispositions, dont la rigueur, nécessaire à la sauvegarde de la sécurité nationale, ne peut atteindre ou inquiéter que celui qui n’est pas digne de l’hospitalité française, l’article 10 apporte une innovation considérable par sa portée morale: si cette sécurité nationale, si l’ordre public ne sont pas directement en jeu, tout étranger n’ayant subi aucune condamnation de droit commun et se trouvant en situation régulière, mais dont l’éloignement de notre sol aura paru désirable, sera avisé à l’avance de la mesure qui peut être prise contre lui et pourra, s’il en exprime le désir, être personnellement entendu, dans ses explications, par un délégué, spécialement choisi, du préfet. Procès-verbal de son audition sera joint au dossier et soumis au ministre de l’intérieur qui statuera en toute connaissance de cause. Ainsi l’étranger intéressé, si modeste qu’il soit, trouvera, dans cette disposition libérale, une garantie qu’il n’avait pas jusqu’ici et qu’il nous a paru légitime d’accorder dans les limites qui viennent d’être définies.
    S’il fallait résumer, dans une formule brève, les caractéristiques du présent projet, nous soulignerions qu’il crée une atmosphère épurée autour de l’étranger de bonne foi, qu’il maintient pleinement notre bienveillance traditionnelle pour qui respecte les lois et l’hospitalité de la République, mais qu’il marque enfin, pour qui se montre indigne de vivre sur notre sol, une juste et nécessaire rigueur.
    Nous vous prions d’agréer, monsieur le Président, l’hommage de notre respectueux dévouement.

    Le président du conseil,
    ministre de la défense nationale et de la guerre,
    Édouard DALADIER.

    Le ministre de l’intérieur,
    Albert SARRAUT.

    Le garde des sceaux, ministre de la justice,
    Paul REYNAUD.

    Le ministre des finances,
    Paul MARCHANDEAU.

    http://pages.livresdeguerre.net/pages/sujet.php?id=docddp&su=103&np=779

  • André , 26 Juil 2016 à 13:15 @ 13 h 15 min

    Vous n’arrêterez plus rien du tout, je vous l’avais annoncé, la mission de vos politiques en ayant pris soin de faire envahir la France par des musulmans et de détruite le christianisme. Pour détruire ou vouloir éradiqué le christianisme en France il faut procéder par un génocide. Vos politiques joueront la comédie jusqu’à la fin de la destruction de la France. Vos politiques obéissent à la bête immonde. La mission de vos politiques est de transformer la France en Kosovo, en Libye, en Syrie; Etc…. Les preuves abondent, vos politiques ont annoncé les plus dangereux sont les catholiques, tous les athées, les socialistes, les communistes, etc…….. ont applaudi. Tout ce que je peux vous dire le grand génocide approche, 10, 20 fois l’Arménie….. Les français ne méritent plus d’être aidés, ils n’ont jamais compris à quoi pouvaient servir l’invasion des loups dans une bergerie. J’ai passé déjà huit années à expliquer tout cela et pour récompense je n’ai reçu que des menaces même y compris celles de mort. Apprenez maintenant à avoir le courage devant la mort, car elle vous donnera la VIE. je conservais une vidéo depuis longtemps que je viens de mettre en ligne, car ce moment est venu:
    https://youtu.be/JeZz92aQ5ZU
    La solution existe. Expulser 20 millions de musulmans de France qui ne sont que des parasites. Cela ne se fera jamais, c’est contraire au plan de destruction de vos politiques. Le seul homme qui aurait eu le courage de le faire fut De Gaulle. D’ailleurs De Gaulle n’aurait jamais eu besoin d’expulsion, car il avait préparé un projet pour interdire aux musulmans de s’installer en France. De Gaulle perturbait le plan secret diabolique, il fallait absolument le faire tomber. Les français vont maintenant payer leur abominable révolution de 1968.. Et puis, vu tout ce que j’ai pu découvrir, je ne demande pas mieux que cette république tombe pour ne plus jamais se relever. Malheureusement tout cela va s’accomplir dans une horreur épouvantable, mais c’est le prix qu’il faudra payer.

  • BROSSIERE , 26 Juil 2016 à 13:16 @ 13 h 16 min

    Il faut que cela cesse,après s’en être pris a des civils ,des enfants,nos forces de l’ordre,ils s’en prennent maintenant a nos prêtres,quand cela va t’il cesser?
    Juste une question:si demain ont rentre dans une mosquée et qu’ont égorge un imam,ils vont crier au scandale,mais égorger un prêtre pour eux c’est normal,pff c’est triste.Ils ont leurs soldats de dieu,qu’ils n’oublient pas quand temps des croisades nous avions les nôtres!!!!!
    Il faut agir maintenant messieurs du gouvernement,au lieu de préconiser la langue arabe au CP,instaurer déjà pour les classes de CP,le respect des valeurs françaises,le respect de la terre d’accueil,le respect des religions……..Si cela continue ainsi,cela va s’aggraver,les français en ont marre de ce laxisme de ce gouvernement,bouger MR HOLLANDE,montrer que vous êtes le chef de l’état français,arrêter de courber l’échine et taper fort,montrer a ces sois disant fou de dieu qu’ils ne mettront jamais la peur dans nos cœurs. Donner les moyens a nos braves policiers pour qu’ils agissent.Vive la République,vive la France.

  • Gisèle , 26 Juil 2016 à 13:47 @ 13 h 47 min

    Les Libanais que j’ai rencontrés en Mai, à Medjugorje me l’avaient dit …
    Le curé de Mahaloula en Syrie nous avait prévenus lors de la conférence qu’il avait donné dans notre ville .
    ” vous les français, ne rigolez pas, ce que nous avons vécu va vous arriver ”
    Un monsieur lui a demandé : je suis grand père de 5 petits enfants . La loi nous dit : tu ne tueras pas . je devrai laisser assassiner les enfants ?
    Le prêtre a répondu : ” non . Vous avez le devoir de défendre les plus faibles ” .
    Le curé de ma paroisse m’ avait dit en avril : vous savez G ..ce qui va arriver va être terrible !

  • André , 26 Juil 2016 à 14:17 @ 14 h 17 min

    Je viens de reprendre une vidéo de Boris:
    https://youtu.be/qqiHbS_G1j0

  • Chevalier- de Moncaire , 26 Juil 2016 à 14:57 @ 14 h 57 min

    OUI REVEILLONS NOUS MAIS DEJA ET LAISSONS NOUS DE SOTISES DE BARATINS DE MI_VERITES SUR LE RACISME ET LA XENOPHOBIE. Il ne s’agit pas de haine contre un arabe ou un musulman ni même contre qui que ce soit. IL S’AGIT DE DEFENDRE NOTRE PROPRE HISTOIRE ET NOS VALEURS A NOUS QUE NOUS SOYONS OU NON CROYANTS! QUE NOUS SOYONS OU NON PRATIQUANTS!

  • Marino , 26 Juil 2016 à 15:25 @ 15 h 25 min

    Saint-Étienne-du-Rouvray : la classe politique entre «horreur» et «dégoût»

    Blas-blas :

    Le porte-parole du gouvernement a ensuite emboîté le pas de l’exécutif: «Immense tristesse face (à ce) meurtre ignoble. La solidarité et l’unité nationale comme seules réponses», a espéré Stéphane Le Foll. «Épouvantable attaque contre un prêtre et des fidèles catholiques. Solidarité totale. Restons unis face à l’horreur», a lancé Jean-Marc Ayrault (Affaires étrangères). «Solidarité profonde et tristesse révoltée après l’attaque dans une église catholique. Ils ne réussiront pas à semer la haine et la peur», tance enfin Ségolène Royal (Écologie).

    Marion Maréchal-Le Pen, s’est montrée plus offensive: «Ils tuent nos enfants, assassinent nos policiers et égorgent nos prêtres. Réveillez-vous!»

    * Merci Marion !

    L’un des deux assaillants aurait tenté de partir pour la Syrie en 2015, selon les informations d’iTélé. Refoulé de Turquie en mai 2015, il aurait alors été condamné en France. Ce “jeune homme” serait revenu s’installer chez ses parents à Saint-Etienne-de-Rouvray, d’où il serait originaire, après avoir passé un an en prison. Il aurait été libéré le 2 mars dernier et placé sous bracelet électronique.

    MERCI QUI ?

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France