France-Soir en difficulté

France-Soir va mal. S’il a remonté la pente sur le plan de la diffusion en passant d’environ 30 000 exemplaires vendus chaque jour en 2006 à près de 70 000 en 2011, le quotidien perdrait un million d’euros par an, selon son propriétaire Alexandre Pougatchev. Les syndicats de France-Soir ont annoncé que le titre allait demander lundi, au Tribunal de commerce de Paris, d’être placé pour six mois en procédure de sauvegarde.

Cette procédure a été introduite par la loi du 26 juillet 2005. Elle permet à une société de se protéger des créanciers qui réclameraient le paiement de leur créance, dans le but de faciliter la réorganisation de l’entreprise afin de permettre la poursuite de l’activité économique et, à terme, le remboursement des créances.

A la fin des années 50, le tirage de France-Soir avait culminé à 1,5 million d’exemplaires. Un bandeau à la une proclamait alors : « Le seul quotidien vendant plus d’un million d’exemplaires ».

Autres articles

1 Commentaire

  • SAINT MARTIN Louis , 27 Août 2011 à 10:02 @ 10 h 02 min

    Les journaux français – pour la plupart issus des coups de force de la Libération qui ont permis d’éjecter leurs légitimes propriétaires pour y installer des “résistants” – se sont sabordés euix-mêmes en se ralliant (contraints et forcés peut-être mais ce n’est pas une excuse) au “politiquement correct” qui abêtit les journalistes au-delà du concevable.
    Si bien que ces ex-grands quotidiens disent tous la même chose avec aussi peu de pertinence les uns que les autres et nous dorent la pilulle à longueur d’année : sur l’immigratiion-invasion, sur l’origine exacte de “l’insécurité” galopante, sur la dictature bruxelloise, sur le “multiculturalisme” qui n’est qu’un “multilessivage” de notre identité, etc…
    Seul se détache le quotidien “PRESENT” dans ce triste constat d’une presse nationale entièrement associée à l’oeuvre de destruction morale et culturelle du peuple qui est censé la faire vivre. C’est pourquoi il est tellement attaqué (Le Monde, toujours aussi cauteleux et ignoble, lui a fait plusieurs sprocès pour essayer de le couler) ou ingoré des revues de presse sur les ondes radio; France-Inter se distinguant particulièrement dans le discours politiquement correct.
    De plus, pourquoi un quotidien français, censé éclairer le point de vue des Français sur le cours des événements qui affectent le monde en général et leur pays en particulier, appartient-il à un Plougatchev, Gorbatchev ou Balakirev quelconque, comme un pur-sang à un potentat arabe ?
    Espérons que ces jouranux et quotidiens “français” couleront aussi rapidement que possible afin que, sur leurs décombres, puisse se reconstruire une authentique presse nationale.
    On peut toujours rêver n’est-il pas ?

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen