Clara Dupont-Monod : sa première interview sur France Inter choque les féministes !

Rue 89, Le Point, Les Inrocks et Cie ont du mal à s’en remettre : l’entretien mené lundi matin sur France Inter avec Anne-Cécile Mailfert, porte-parole d’Osez le féminisme, par Clara Dupont-Monod (qui remplace Pascale Clark) est “d’un autre temps”, affirment-ils. “Notre seul espoir : que l’intégralité de l’interview soit en fait à prendre au second degré.” Tout ça parce que la journaliste a osé poser des questions qui fâchent et ironiser sur le féminisme : “Osez le féminisme, c’est un féminisme qui est contre les hommes ou tout contre les hommes ? »« Donc c’est un féminisme qui ne compte pas émasculer les hommes ? C’est une bonne nouvelle, je vois tout le monde qui se détend dans le studio…”

L’entretien est à revoir infra :

Lire aussi :
> Réhabiliter le seul vrai féminisme : le féminisme traditionaliste

Articles liés

58Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Frédérique , 27 août 2013 @ 0 h 26 min

    @Paule C

    “incompréhensibles”?
    Sauf si on conçoit le fait que toutes ces associations gauchistes, LGBT, féministes, anti-racistes, anti-machin ne sont que des ramassis de paumés incapables d’obtenir par le mérite, la volonté, le courage et le travail les mêmes conditions de vie que les autres, et que leur seul façon d’y accéder est de contraindre les gouvernements à promulguer des lois (lois contre la liberté d’expression, discrimination positive, parité….) destinées à les favoriser en rabaissant les autres à leur niveau.

  • monhugo , 27 août 2013 @ 2 h 08 min

    “Alias” ad hoc ? Provocation ? Développez, que diable !

  • François Desvignes , 27 août 2013 @ 4 h 55 min

    La question féministe ne concerne que les personnes athées car chez les croyants ,encore plus chrétiens, la question de la position relative d el’homme et de la femme ne se pose pas puisque déjà résolue :

    – l’Homme et la femme sont complémentaires et par leur union ne forment qu’Un d’une part

    – et d’autre part , Marie est Reine des Cieux, quatrième personne en ordre d’importance après la sainte trinité, l’homme ne venant qu’en cinquième position en la personne de Saint Joseph.

    Difficile dans ces conditions de parler d’une mysoginie chrétienne.

    Donc, c’est normal que ça vous gonfle : pour nous croyants, leurs polémiques stériles évoluent dans le clair-obscur de leurs pensées hérétiques : elles opposent artificiellement ce qui est naturellement fait pour être uni et complémentaire.

    Le féminisme est un signe de Division

  • François Desvignes , 27 août 2013 @ 5 h 10 min

    Vous risquez d’attendre un peu….

    “c’est toujours un peu délicat pour un homme de parler d’une femme…”

    C’est encore de Sacha Guitry faisant écho à “son contre , tout contre”

    (…)

    Et que doit-on penser de celle-là, également fruit de “l’humour” et du “talent” de Sacha Guitry :

    “Les femmes c’est charmant, mais les chiens c’est tellement plus fidèles.”

    (…)

    A écouter les questions de Clara Dupont-Monod je la trouve autrement plus fine que les blagues de potache de Guitry.

    Un peu gras parfois le Guitry, vous ne trouvez-pas ?

    Pour impressionner les sot(tes) ?

  • François Desvignes , 27 août 2013 @ 5 h 18 min

    Les avocats ont une formule inventée lors de la prestation de serment de la première femme avocate (Jeanne Chauvin pour les intimes) :

    “il n’y a pas de sexe sous la robe”

    Vous avez raison : il n’y a pas de sexe sous la fonction.

  • monhugo , 27 août 2013 @ 6 h 06 min

    Dialogue de bêtes. Pour faire plaisir à certain. Pardon, de femmes.
    Son (par exemple) “féminizme” (à l’oreille) mis à part (ce qui me hérisse), la journaliste l’emporte haut la main sur la “féministe” (qui elle, un de ses rares atouts, le prononce correctement, le “féminisme”). La “parité” (tellement prisée aussi en politique par nos “zélites” successives), quelle stupidité – sauf pour se reproduire, évidemment. Cette “discrimination positive” appliquée est une offense à l’intelligence des femmes, à leur compétence, à leurs qualifications. Pour celles qui en ont. Comme certains hommes.
    Le “choix” des femmes à distinguer, tellement politiquement correct, est de l’ordre de l’hilarant, plus encore que du ridicule : Olympe de Gouges (pourquoi pas Anne-Josèphe Théroigne de Méricourt ?), la “Vierge rouge” (la seule femme qui a sa station de métro parisien..)…. jusqu’à une N. (pour ne choquer personne), que les cocos de ma ville ont déjà “honorée” d’un “monument”. A la mort de la Taupe, une place au Panthéon, pourquoi pas ?.. Prématuré, car elle semble solide comme le Pont Neuf.
    Une vraie “panthéon-pantalonnade” (“panthéolonnade” ?). “Aux Grands Hommes, la Patrie reconnaissante..” Beaucoup de ces “Grands” (un peu plus de 70) sont des tout petits…”Gloires” passées, dont personne ne se souvient. C’est dire le côté dérisoire de l’entreprise.

  • Charles , 27 août 2013 @ 8 h 01 min

    Vous commencez fort ce matin.
    Bien vu quand meme.
    Les féministes ne savent meme pas qui est Marie.

Les commentaires sont clôturés.