La diplomatie française au service des entrepreneurs français

Un speed-dating inédit a eu lieu mardi à l’occasion de la “Semaine des ambassadeurs”. 170 diplomates français se sont entretenus toute l’après-midi avec des représentants d’entreprises françaises qui souhaitent se lancer dans l’aventure de l’exportation. L’objectif de cette initiative : amorcer le contact entre des acteurs qui se connaissent mal et soutenir la croissance française :

Articles liés

9Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • anastasy , 26 août 2015 @ 19 h 49 min

    le népotisme a encore frappé !!!

  • domremy , 27 août 2015 @ 8 h 00 min

    pourquoi ne pas faire revenir toutes les entreprises qui sont partis en CHINE ;où ailleurs

    pourquoi ne pas faire tous nos médicaments en France plutôt qu en INDE ?????

    ou faire payer des grosses amandes a ces entreprises ????

  • Trahi , 27 août 2015 @ 8 h 15 min

    Et pourquoi vous ne céé pas votre société? Cela vous permettrait au moins de connaitre ce “pourquoi”. Et si l’état mettait en prison tous les patrons qui ne veulent pas embaucher? Simplement parce que nous ne sommes pas complètement communiste…

  • Trahi , 27 août 2015 @ 8 h 20 min

    Et puis à force de vouloir obtenir des patrons ce que l’état ne sait pas faire, vos chers patrons en ont mare et vous laisse la joie de créer votre entreprise, ainsi qu’à tous les beaux parleurs qui en sont incapables, seulement de brairent…

  • domremy , 27 août 2015 @ 9 h 43 min

    parce que j ai 87 ans , je ne suis pas riche, mais croyez moi la FRANCE était mieux avant

  • Trahi , 27 août 2015 @ 10 h 16 min

    Je le sais, j’ai souvent eu l’occasion de faire des comparatifs de salaires depuis les années 70 a nos jours. Et ben vous me croirez si vous le voulez, le SMIG devait être aujourd’hui à 2200euros. Et la dégringolade à bien commencé sous le miteu depuis 1981. Par contre c’est aussi sous le miteu que les dépenses d’état ont grandement augmentés.. Sachez aussi qu’il ne faut pas confondre patrona du CAC 40 et petits patrons qui comme beaucoup de paysans sont au bord du gouffre. Sachez aussi que dans mon entreprise de 25 salariés, chaque mois environ 50 milles euros de salaires auquelles viennent s’ajouter 40 milles euros de charge.Oui de charge que ponctionne l’état et les caisses qui servent pour une partie à alimenter des gens qui ne produisent rien. Produire quelque chose, une richesse, ce qui correspond au PIB bien malade…voir tellement malade que la FRANCE en meurt..

  • nauticat , 27 août 2015 @ 19 h 31 min

    bonjour Trahi ,Entreprise non crée mais reprise et transformée la “boite ” paternelle de mécanique générale * . Reprise par mes enfants . Je vous indique cela ,car de nos jours ,et eu égard à nos dirigeants successifs depuis l’ère Chirac je ne m’y risquerais pas !
    * Une forge du temps de mon grand-père

Les commentaires sont clôturés.