Dominique Voynet (enfin) lucide sur la vie politique française

Dominique Voynet ne se représentera pas à la mairie de Montreuil dont elle est maire depuis 2008. Pour justifier cette décision, elle écrit :

« Je refuse de partir en campagne en promettant logements et jobs “à la mairie” à tour de bras, comme le font certains de mes adversaires depuis des mois ; de garantir à toute personne rencontrée dans la rue que sa demande, même injustifiée, sera traitée “en priorité”, que son dossier, même mal foutu, sera placé “sur le dessus de la pile” ; de promettre à chaque dirigeant d’association évoquant sans pudeur l’imminence des élections une augmentation de sa subvention annuelle. »

Bref, Dominique Voynet a envie d’arrêter la politique et on la comprend…

Autres articles

32 Commentaires

  • Bernard , 27 Nov 2013 à 9:58 @ 9 h 58 min

    Ceci nous réjouit le coeur, NON ??

    La plainte que Xavier Kemlin a déposée en avril dernier contre Valérie Trierweiler vient d’être jugée irrecevable par le doyen des juges du tribunal de grande instance de Paris. Le plaignant assurait pourtant dénoncer un véritable « scandale d’État ».

    Il attendait la nouvelle avec plus ou moins d’espoir. Xavier Kemlin a été fixé ce mardi : sa plainte déposée contre Valérie Trierweiler pour recel de détournement de fonds publics vient d’être jugée irrecevable par le doyen des juges du tribunal de grande instance de Paris. Selon les informations du Point.fr, le juge Roger Le Loire a en effet décidé de classer sans suite son dépôt de plainte et ce, alors que Xavier Kemlin dénonçait un « scandale d’État ». Interrogé par Planet.fr il y a quelques jours, ce dernier avait expliqué que « n’étant ni mariée, ni pacsée » à François Hollande, Valérie Trierweiler n’est pas « juridiquement liée » aux Français et, « de facto, ne peut donc pas être considérée comme étant la Première dame et encore moins être logée, nourrie et disposer de six personnes employées à plein temps ».

    Note de la rédaction Joelecorbeau.com :

    Voir Rottweiler, la compagne du président, devant un juge du tribunal, c’était trop beau pour être vrai. Pas d’illusion, dans notre République où les hommes naissent libres et égaux en droit (surtout pour une caste de privilégiés).

    Alors ?? En France TOUT est possible ….. BRAVO

  • zaz , 27 Nov 2013 à 10:21 @ 10 h 21 min

    C’est l’arroseur arrosé ! Elle qui prônait la discrimination positive pour les autres, se la voit, enfin, appliquée pour elle-même… et ça… j’achète !

  • tonton de la tontounette , 27 Nov 2013 à 11:04 @ 11 h 04 min

    En plus elle a un vrai métier, qu’elle va pouvoir reprendre !

  • Frannot , 27 Nov 2013 à 15:15 @ 15 h 15 min

    Mais non ! elle ne part pas par lucidité sur la vie politique ! mais parce qu’elle n’est pas aimée du tout et que ses collaborateurs ne cessent de changer tant ils se lassent vite d’être traités avec mépris !

  • Darraugen , 27 Nov 2013 à 16:57 @ 16 h 57 min

    Un coup de poker sans doute. Pour mieux se représenter plus tard.

  • Bob , 27 Nov 2013 à 17:38 @ 17 h 38 min

    Vous mettez le doigt sur LE grand exploit des verts de ces 20 dernières années : ils ont hurlé comme des putois pendant des lustres pour faire baisser le transport routier au profit du transport fluvial. Et la première chose qu’ils ont faite en arrivant au gouvernement en 1997 fut d’arrêter net l’extension du canal Rhin-Rhône aux gros gabarits au prétexte que ça dérangerait les poissons et les p’tits oiseaux. Ce canal était la pièce essentielle du développement du transport fluvial en France. En plus, c’est la mère Voynet en personne qui a commis ça. Dans un monde normal, cet exemple aurait fait comprendre à tout un chacun que c’était une bande de charlots toxiques, et ils auraient disparu. “Dans un monde normal”, disais-je…

  • Bernard , 27 Nov 2013 à 17:46 @ 17 h 46 min

    Mais elle, sait elle cela ? QUI le dit ? On nous cache tout ??

    Le gouvernement va faire voter une extension considérable des possibilités de capter les données numériques personnelles. Les grands acteurs du Web s’inquiètent de l’inaction de la Cnil et réclament un moratoire.
    La France vire-t-elle à la société orwellienne ? En pleine affaire Snowden, du nom de cette taupe qui a révélé comment l’Amérique espionne le monde au nom de l’antiterrorisme, le gouvernement s’apprête à faire voter un projet de loi de programmation militaire dont certaines dispositions étendent les possibilités de capter les données numériques de dizaines de milliers de personnes par an.
    Il s’agit de savoir qui ces potentiels « ennemis d’État » appellent et qui les joint, ou même de les localiser en temps réel à travers leurs téléphones, leurs ordinateurs. En dehors de toute action judiciaire.

    Cette mission ne mobilisera plus seulement les forces de l’ordre, mais désormais toute la « communauté du renseignement », de l’Intérieur à la Défense, en passant par Bercy. Et pour des motifs bien plus larges que le risque terroriste stricto sensu.

    Lire la suite de l’article sur lefigaro.fr : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/11/25/01016-20131125ARTFIG00570-telephone-internet-l-etat-pourra-bientot-tout-espionner.php

Les commentaires sont fermés.