Pontoglio, Italie : municipalité de culture occidentale et de profonde tradition chrétienne. Ceux qui ne veulent pas respecter la culture et les traditions locales sont invités à partir.

“Municipalité de culture occidentale et de profonde tradition chrétienne. Nous invitons ceux qui ne veulent pas respecter la culture et les traditions locales à partir.”
Cette inscription est apparue aux entrées de la petite ville de Pontoglio en Lombardie (7000 habitants) dont le maire Alessandro Giuseppe Seghezzi a été élu en 2011 avec le soutien d’une coalition de centre-droit. La décision de mettre ces panneaux, votée le 30 novembre dernier à la quasi-unanimité du conseil municipal, n’a pas pour but d’exclure qui que ce soit à condition que les nouveaux arrivants acceptent de respecter les us et coutumes des habitants, se défend le maire face aux nombreuses attaques et aux accusations de racisme et d’islamophobie suscitées par cette inscription qui a aussi été affichée sur la page Facebook de la commune. Car inversement, a-t-il précisé, toute personne prête à respecter nos traditions est la bienvenue. Ce panneau “n’offense personne, il ne fait qu’avertir de nos règles et de nos croyances”, a encore expliqué le maire.

Les qualifications de “panneau anti-islam” utilisées dans les médias italiens sont sans doute plus islamophobes que le panneau lui-même, car elles semblent suggérer comme une évidence que ce sont les adeptes de l’islam qui pourraient se sentir exclus par des panneaux faisant du respect de la culture et des traditions chrétiennes locales une condition pour être les bienvenus.

Articles liés

18Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Chevalier-de-. Moncaire , 26 décembre 2015 @ 15 h 36 min

    Bravo a cette municipalite italienne. Il devrait y en avoir davantage en Europe comme elle

  • tapautour , 26 décembre 2015 @ 15 h 38 min

    On risque pas de voir ça en France parce que nous plus on se fait chier sur la gueule et plus on est contents !

  • Petit Prince , 26 décembre 2015 @ 16 h 34 min

    Bravo Pontoglio, vous assumez votre héritage millénaire.

  • HuGo , 26 décembre 2015 @ 16 h 44 min

    Si tout dégénère encore plus, on pourra vivre dans de semblables communes , voire régions, soucieuses de défendre leurs valeurs.,,c’est pourtant la moindre des choses que cela.
    Tout concoure à nous diviser, à faire imploser les États-Nations qui seules ont un réel héritage, une réelle identité
    Faut au plus tôt sortir de Schengen, même de l’euro, refondr

  • HuGo , 26 décembre 2015 @ 16 h 51 min

    refonder une Europe unie à minima. …simple institution limitée au strict minimum de mise en commun, hors administration outrancière ..plus de commission, plus de parlement …que des réunions ponctuelles du Conseil, si nécessaire, le moins possible, au coup par coup. De toute façon le parlement de Strasbourg suffit, émanant des élus directs des Nations européennes.

  • Marino , 26 décembre 2015 @ 17 h 17 min

    Attention !

    * Aux Eurocrates :Joyeux Noël ! Bonus de fin d’année et augmentation de salaire pour tous!

    Les 55.000 eurocrates auront passé un bon Noël: ils vont en effet empocher une prime pouvant atteindre plusieurs milliers d’euros, assortie d’une augmentation de salaire de 2,4% applicable dès le premier janvier de l’année prochaine, qui coûtera près de 100 millions aux contribuables européens, rapporte « The Times ».

    Le bonus se rapporte en fait à un rattrapage de cette augmentation, qui aurait dû être appliquée sur les 6 derniers mois de cette année. Cette hausse des salaires intervient à la suite d’un gel de 2 ½ ans, et elle inaugure le retour des augmentations annuelles à partir de 2017.

    La revalorisation de salaire portera la rémunération annuelle de Jean-Claude Juncker, le président de la Commission Européenne, à 314.000 euros. À celle-ci s’ajoute une indemnité de résidence de l’ordre (qui vise à compenser le fait qu’il doive résider à Bruxelles) de 48.000 euros. Encore un « damné de la terre » !…

    Les statistiques montrent qu’entre 2000 et 2010, les effectifs des institutions de l’UE se sont développés de plus de 62%, alors qu’au cours de cette période, l’UE ne s’est elle-même accrue que de 53%, si l’on rapporte son passage de 15 à 28 États membres en pourcentage.
    Le personnel du Parlement européen a continué de s’étoffer en dépit du fait que le nombre de députés européens s’est réduit de 766 à 751 l’année dernière, et que les institutions de l’UE se sont engagées à réduire leurs effectifs de 5% sur les deux prochaines années. Dans le même temps, le nombre de fonctionnaires des institutions nationales a eu tendance à baisser dans les différents pays membres de l’UE.

    Dans une interview avec le Times, Kristalina Georgieva, vice-présidente de la Commission chargée du Budget et des Ressources humaines, a expliqué que cette augmentation était justifiée au regard du blocage du mécanisme d’augmentation automatique des salaires des eurocrates sur les 5 dernières années, pour tenir compte des politiques d’austérité dans la zone euro, et de l’indignation suscitée par le niveau de dépenses de Bruxelles.

    « Ce n’est pas un très gros chiffre », a-t-elle jugé, expliquant que l’augmentation était issue d’un calcul automatique. « Nous ne l’avons pas demandé. C’est ce qui a été calculé. Je pense que c’est justifié », a-t-elle ajouté, précisant : « Sur cette période, nous avons augmenté la semaine de travail pour la passer à 40 heures, contre 37,5 auparavant. Cela signifie que les gens travaillent plus pour le même salaire ».

    * L’Italie souhaite que Bruxelles change d’attitude à son égard
    a son égard

    “Nous espérons et nous souhaitons assister à un changement d’attitude de la Commission et d’autres pays à l’égard de l’Italie”, a déclaré dans une interview accordée à l’agence Reuters ce proche allié du président du Conseil, Matteo Renzi.

    Ses propos témoignent d’une frustration croissante à Rome face à une série de décisions prises par la Commission sur le dossier de l’immigration, mais aussi sur le secteur bancaire, les aides publiques au secteur sidérurgique ou encore la politique budgétaire du gouvernement Renzi.

    * Toujours d’accord pour rester dans l’Europe ?

  • jean2 , 26 décembre 2015 @ 17 h 24 min

    Rien de plus naturelle, nos politiques devraient en prendre de la graine, mais le courage leur
    manque. La peur du que dira t-on , et il y a des élections dans un proche avenir.
    Le panneau n’est pas raciste, il y est seulement indiqué de respecter la culture chrétienne et les traditions rien de plus.
    Bravo, bravo bravo à ce maire courageux.

Les commentaires sont clôturés.