Arizona : un pistolet sur la tempe, le gouverneur cède au lobby homosexuel

Jan Brewer, le Gouverneur d’Arizona a finalement cédé au lobby homosexuel en posant mercredi son veto à la proposition de loi SB1062, votée par le Sénat et la Chambre des représentants de « l’État du Grand Canyon ». Elle permettait aux commerçants, aux associations ou aux entreprises de refuser d’effectuer une prestation en invoquant leur liberté de croyance. En d’autres termes, SB1062 offrait une objection de conscience dans le secteur des affaires.

Pour justifier sa décision, Jan Brewer a affirmé « (n’avoir) entendu aucun exemple de violation de la liberté religieuse d’un entrepreneur ». En Arizona, peut-être. Mais dans l’Oregon, par exemple, un couple de pâtissiers chrétiens est poursuivi pour avoir refusé de vendre un gâteau de mariage à deux lesbiennes qui organisaient une parodie LGBT. Et dans le Nouveau-Mexique voisin, une photographe chrétienne ayant refusé de photographier les pseudo-fiançailles de deux lesbiennes, a été assignée pour discrimination. Etc.

Tant pis pour la liberté religieuse. Ces dernières heures, le lobby homosexuel a montré les dents : des multinationales comme Delta Air Lines, AT&T, Apple, American Airlines, Marriott International ont notamment carrément menacé de quitter l’Arizona. Human Rights Campaign, l’organisation LGBT la plus puissante du monde, a quant à elle rappelé que 88% des 500 plus gros groupes du pays interdisent en leur sein toute discrimination sur la base de l’orientation sexuelle et 62% fournissent des assurances aux partenaires du même sexe de leurs employés homosexuels. Les conservateurs comprendront-ils un jour qu’ils doivent d’urgence boycotter les grands groupes qui militent contre leurs valeurs et qui pèsent auprès de l’exécutif manifestement davantage que les représentants élus par le peuple ?

Le comité d’organisation du Super Bowl 2015 avait également menacé à demi-mot Jan Brewer de le déplacer, même si, à un an de l’événement, cela ressemblait davantage à un coup de bluff. En 2008, le Super Bowl organisé dans la région avait eu un impact économique estimé de 500 millions de dollars. En 1990, la National Football League avait retiré à l’état de l’Arizona l’organisation du Super Bowl de 1993 car l’État ne voulait pas reconnaître le Martin Luther King Day comme un jour férié.

Articles liés

14Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Goupille , 27 février 2014 @ 22 h 57 min

    « On ne peut pas servir Dieu et l’argent. »
    Laissons cet nef infernale dériver jusqu’au fond de son insanité.

    Et mettons-les en quarantaine.

  • Gisèle , 28 février 2014 @ 0 h 04 min

    Dans le feu éternel de la géhenne …

  • Manuel Atréide , 28 février 2014 @ 2 h 27 min

    Vous avez raison de râler contre ce veto, il aurait permis à n’importe qui de refuser de servir tout client sur la simple base d’une « objection religieuse ». Il y a aux USA tant d’églises evangéliques qui considèrent l’Eglise de Rome et les catholiques comme des suppots de Satan …

    En realité, ce texte ouvrait la porte grande ouverte à la mesquinerie généralisée, la religion servant alors de prétexte pour couvrir les envies et gestes les plus mauvais.

    Avec ce genre de mesures législatives, un état voit son économie s’effondrer en quelques mois, sa société toute entière en un ou deux ans.

    Le plus navrant dans cette histoire est que vous ne le voyez même pas. Je vous plains, sincèrement.

    M.

  • eric-p , 28 février 2014 @ 10 h 10 min

    N’importe quoi.
    Il y a de très nombreux pays qui s’opposent à l’homosexualité ou qu’ils l’ont fait par le passé. L’économie ne s’est pas effondrée pour autant.
    Continuez votre laxiste et tôt ou tard il y aura une guerre civile dans ce pays.
    Du coup, l’économie s’effondrera pour de bon mais c’est vous qui l’aurez cherché !

  • champar , 28 février 2014 @ 10 h 22 min

    Manuel Atréide vous êtes bobo de la pensée unique, l’amalgame n’a jamais été un argument sérieux.
    Ils vendront à crédit la corde avec laquelle on va les pendre. La lâcheté donne un petit sursis à court terme mais n’a jamais sauvé personne.
    En revanche pour faire avancer son point de vue il n’est pas toujours efficace d’agir de façon frontale : Les LGBT ont montré leur savoir faire en la matière car ils ont infiltré et noyauté les media et les partis politiques, ils ont ensuite commencé par la dépénalisation au nom de la liberté puis maintenant ils montrent leur vrai visage sectaire voulant imposer leur « norme » avec violence à toute la société.
    Je plains sincèrement les braves gens qui sont homosexuels et ne font pas de tapage car ce sont eux qui subiront de plein fouet le retour de balancier (cela arrive toujours dans l’histoire).

  • Manuel Atréide , 28 février 2014 @ 13 h 59 min

    Ce que vous ne semblez pas comprendre, c’est que ce texte n’aurait pas permis aux commerçants et entreprises de refuser toute prestation « aux homosexuels pour des raisons religieuses ». Les USA ont connu la ségrégation, l’ont combattu et y ont mis fin, ce n’est pas pour la rétablir vis à vis d’un autre type de citoyens.

    Ce que ce texte aurait permis, c’est le refus de prestation vis à vis de n’importe qui pour des raisons religieuses.

    Vous vous imaginez qu’un commerçant aime tous ses clients ? Qu’une entreprise cautionne tel ou tel aspect d’une situation en effectuant une prestation ? Vous avez alors un rapport très lointain avec le commerce et le monde des affaires.

    Par exemple, savez vous que le refus de vente est interdit en France, pour de très bonnes raisons ?

    Votre rejet de l’homosexualité vous concerne. Détester des gens pour ce qu’ils sont est un bien triste comportement mais c’est votre problème, personne – heureusement ! – ne vous en empêchera. En revanche, vous devriez faire attention à l’expression de cette détestation : non seulement la liberté d’expression a des limites, mais en plus, vous semblez être capable de vous tirer une balle dans le pied au nom de cette haine.

    Or, il ne vous est nullement interdit d’être intelligent, à défaut d’être charitable.

  • toubib16 , 28 février 2014 @ 17 h 59 min

    Des menaces ? manuel atreide.
    Je trouve pourtant champar bien modéré par rapport à ce que je pense.
    Les terroristes-talibans LGBT sont à vomir et une bonne raclée leur remettrait les idées à l’endroit.
    Qu’il est loin le temps du Far West (entre autre l’Arizona), où on les aurait enduit de goudrons et de plumes.
    A quand le boycott des entreprises gay-friendly (petites ou grosses)?
    A quand des descentes dans les locaux LGBT (ils sont connus) pour leur faire passer l’envie de dicter à la population ce qu’elle doit dire et penser.
    La pensée et la parole sont libres et les miennes le resteront quoi que vous en pensiez.

Les commentaires sont clôturés.