L’intercommunalité : Une fausse bonne affaire pour le contribuable

Gabegie. Entre 2006 et 2010, les dépenses des intercommunalités ont augmenté de plus de 20%. “Des dépenses financées par la dotation de l’État (+12%) et, surtout, par la fiscalité auprès des particuliers et des entreprises (+28%)”, explique Julien Pelletier sur France 2. Le rapport de la Cour des comptes de 2009 avertissait déjà : “Après avoir été partiellement et momentanément allégés (…), les budgets des communes se sont accrus de charges nouvelles.”

Exemple à Fécamp, en Haute-Normandie : “Depuis 2002, avec le transfert des agents chargés des ordures ménagères et des crèches, les frais de personnels de la communauté de communes ont été multipliés par 5. Ces agents ne sont donc plus à la charge des municipalités. Les frais de personnels de la ville de Fécamp auraient donc dû diminuer. Pourtant, ce budget est resté stable (à) 14 millions d’euros par an.” Si les 22 employés des crèches ont été transférés à la communauté de communes, la ville “a réembauché sur de nouveaux services”, par exemple “une centaine d’aides ménagères auprès des personnes âgées”…

Autres articles