Fermer la jungle de Calais, “éparpiller la poussière” pour Maréchal-Le Pen

Fermer la jungle de Calais, “éparpiller la poussière” pour Maréchal-Le Pen

Marion Maréchal-Le Pen était l’invitée de Jean-Jacques Bourdin ce mardi, sur BFMTV et RMC. Interrogée sur le plan de répartition des migrants annoncé par le gouvernement, la députée Front national du Vaucluse a estimé qu’on allait ainsi “éparpiller la poussière”. Jean-Jacques Bourdin s’est dit “indigné” par le choix des mots de la députée, qui s’est justifiée : “Vous ne connaissez pas l’expression cacher la poussière sous le tapis ? C’est ce que le gouvernement est en train de faire.”

Autres articles

19 Commentaires

  • milord , 28 septembre 2016 @ 0 h 21 min

    bien dit ma poule ! te laisse pas intimider par ce cuistre socialope !

  • HuGo , 28 septembre 2016 @ 5 h 58 min

    Bourdin, la médiocrité de toutes ces légions de précieuses ridicules dont regorge la bien-pensance !
    Il s’érige pourfendeur du bon droit, croit se montrer vrai défenseur des droits de l’Homme, et n’est qu’un bretteur saltimbanque de l’infosphère, jouant sur les mots comme Guignol.

  • ranguin , 28 septembre 2016 @ 7 h 13 min

    Elle a raison, Môssieur Bourdin !

    L’Etat éparpille le problème de Calais en d’inombrables problèmes qu’on ne pourra plus endiguer. 2200 CRS à Calais, combien dans la province ?

  • RICHARD , 28 septembre 2016 @ 8 h 26 min

    Il faut qu’il sorte un peu, tout le monde connaît l’expression ” cacher la poussière sous le tapis ” mais, il la connaît lui aussi bien sûr. Mais,il essaie de se rendre intéressant, Là, il est parfaitement ridicule.

  • rorol , 28 septembre 2016 @ 8 h 48 min

    bravo Marion, on ne peut qu’applaudir cette jeune femme qui dit ce qu’elle pense face à un soit disant politiquement correcte, et c’est ce que pensent tous les français,

  • Alexandre , 28 septembre 2016 @ 8 h 58 min

    Bourdin est (très bien) payé pour faire de la propagande.
    Depuis qu’il a piégé Myriam El Khomri sur les CDD, il rêve de faire passer ceux qui déplaisent à son patron pour des bouffons en leur posant des questions-pièges.
    Après s’être pris un sévère retour de bâton face à Collard sur la date de la constitution, il se venge dans son style minable sur Marion.
    S’il fallait recenser tout ce qu’ignore les hommes politiques, l’ensemble de la production de papier annuelle ne suffirait pas. L’important, c’est ce qui est dans leur coeur: M Bourdin à le coeur rempli de fiel, Marion d’amour pour son pays.

  • Barnabé , 28 septembre 2016 @ 9 h 25 min

    Quand on voit les vidéos de Calais et les trottoirs de Paris, le mot “poussière” semble bien en deçà de la réalité………………!!!

Les commentaires sont fermés.