Gilles Carrez en délicatesse avec le fisc

Une soixantaine de députés et sénateurs seraient suspectés de fraude par le fisc, selon le journal satirique Le Canard enchaîné. Samedi, Médiapart a révélé le nom de l’un d’entre eux : Gilles Carrez, député UMP et président de la commission des finances de l’Assemblée nationale. Il risque un redressement fiscal, afin de régulariser sa situation concernant l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) qu’il ne paye pas depuis 2011 :

Autres articles

7 Commentaires

  • Al Nazrani , 27 octobre 2014 @ 11 h 14 min

    J’aime bien cette expression : “être en délicatesse”…
    Et en “indélicatesse” avec ses électeurs ?

  • Gisèle , 27 octobre 2014 @ 11 h 14 min

    La chasse est ouverte !!
    Mais arriveront ils a débusquer le mammouth blotti dans le fond de son terrier ???

  • Gisèle , 27 octobre 2014 @ 11 h 16 min

    Ou le loup déguisé en agneau ? …..

  • fleurdenavet , 27 octobre 2014 @ 12 h 19 min

    si c’était un ouvrier qui était en indélicatesse parce qu’il avait oublié de faire sa déclaration ou s’il avait fait une erreur dans sa déclaration d’impôts le ton serait tout autre.

  • fleurdenavet , 27 octobre 2014 @ 12 h 20 min

    je me demande jusqu’à quel point ce n’est pas de la poudre aux yeux ?

  • pas dupe , 27 octobre 2014 @ 13 h 51 min

    C’est bien quand on peut écrire les lois et qu’on les fait appliquer aux autres ! On peut ainsi s’avantager !!!!!!!!

    Gilles Carrez :

    “La loi dit qu’un immeuble occupé à titre de résidence principale par son propriétaire bénéficie d’un abattement de 30% au titre de l’ISF. Mais la loi n’évoque pas le cas d’une SCI (société civile immobilière, ndlr)”. Or en appliquant cet abattement de 30% cela a fait baisser la valeur taxable de sa maison au-dessous du seuil des 1,3 million d’euros prévus par la loi pour être assujetti à l’ISF…

    “Je me retrouve dans la même situation que 200 000 Français. Jusqu’en 2011, le seuil de l’ISF était à 800 000 euros et donc je payais cet impôt. Il a été relevé à 1,3 million d’euros, je n’avais plus à le payer”.”
    http://rmc.bfmtv.com/emission/gilles-carrez-on-a-jete-mon-no-842717.html#

  • carolo85 , 28 octobre 2014 @ 8 h 40 min

    Pauvre type, il commet les lois et s’en plaint après, qu’il fasse en sorte au lieu de se faire du gras à éructer dans les médias à l’oreille avenante, tous les deux mois des énormités sur ceux qui nous dirigent mais prenne le coupe-coupe et débroussaille le maquis monté par les fonctionnaires de Bercy. Ça, c”est son rôle de président de commission fiscale.

Les commentaires sont fermés.