Exclusif ! Jean-Claude Gayssot se déclare « déçu » par la censure de la loi sur le génocide arménien

Contacté par Nouvelles de France, Jean-Claude Gayssot revient sur la censure de la loi sur le génocide arménien par le Conseil constitutionnel.

La loi sur le génocide arménien vient d’être censurée par le Conseil constitutionnel, quelle est votre réaction à cette décision ?

Dans un premier temps, j’avais peur que la Loi Gayssot puisse être remise en cause. Je pensais qu’il valait mieux faire pression sur le gouvernement turc pour qu’il reconnaisse ce génocide comme préalable à une intégration dans l’Union européenne sans qu’il soit besoin de passer par une loi. Puis, lorsque j’ai vu la violence de la réaction du Premier ministre turc, je me suis dit que finalement, la loi sur le génocide arménien était peut-être une bonne chose…

Le Conseil constitutionnel a déclaré, dans son communiqué de presse qu’il « n’avait pas à connaître de la loi du 13 juillet 1990 (Loi Gayssot, ndlr) tendant à réprimer tout acte raciste, antisémite ou xénophobe qui (à l’inverse de la loi sur le génocide arménien, ndlr) ne réprime pas la contestation de crimes ‘reconnus par la loi’ », qu’est-ce que cela vous inspire ?

Je pense que le Conseil constitutionnel confirme implicitement la Loi Gayssot. Au fond, le Conseil valide en quelque sorte la loi que j’ai portée. Je pense qu’il faut généraliser cette loi à l’échelle de l’Europe et même du monde. Cela étant, je suis déçu que la loi sur le génocide arménien ait été censurée.

A droite, il revient souvent l’idée de faire reconnaître le génocide vendéen, qu’en pensez-vous ?

Je pense qu’il ne faut pas tomber là-dedans. La Loi Gayssot est une loi contre l’antisémitisme. Le négationnisme est vecteur d’antisémitisme, c’est pour cette raison que des gens ont été condamnés. La Loi Gayssot n’écrit pas l’histoire officielle mais pénalise l’antisémitisme. Or, dire que l’extermination des Juifs n’a pas existé revient à minimiser l’importance effective de la Shoah…

Il y a eu d’autres génocides tel le génocide orchestré par les Khmers rouges au Cambodge. Seriez-vous favorable à la répression de la contestation de leur existence?

Ce n’est pas utile. Personne ne nie que le génocide des Khmers rouges a été une abomination, d’ailleurs les protagonistes sont en train d’être jugés. Je le répète, la Loi Gayssot n’est pas une loi mémorielle, à la différence de la loi sur l’esclavage. Ce que je voudrais, c’est universaliser la Loi Gayssot.

Autres articles

6 Commentaires

  • diego , 28 Fév 2012 à 19:40 @ 19 h 40 min

    Gayssot !!! encore un grand défenseur de la liberté… version Staline.

  • Chris du Fier , 28 Fév 2012 à 21:23 @ 21 h 23 min

    Si je comprend bien et en suivant la logique des membres du Conseil constitutionnel il semblerait que ceux-ci trouvent certaines victimes plus méritantes que d’ autres. Sauf à croire que ce n’ est pas cette logique immorale qui les a incité à censurer cette loi mais plutôt les recommendations et les avis trés politiciens de certains groupes et lobbies fédéro-européanistes proches du pouvoir qui ne souhaitent pas gêner leurs amis et clients Turcs en vue de leur intégration définitive dans l’ Union Européenne !! Dans les deux cas de figure c’est un épisode peu glorieuse de notre sens de la justice que vient de commettre le CC.

  • Eryx , 28 Fév 2012 à 21:42 @ 21 h 42 min

    M. Gayssot est aux antipodes de la défense de la liberté et de la vérité. Il ne faut pas seulement manquer d’aplomb, il faut encore disposer d’un environnement qui vous soit favorable pour oser mépriser la question des crimes contre l’humanité communistes (avec génocides à la pelle : koulaks, religieux, ukrainiens, etc.), crimes qui ont précédé, inspiré et conforté la réalisation de ceux nationaux-socialistes. Les juifs n’ont pas a bénéficier d’un régime à part, ils n’ont pas à bénéficier d’une protection particulière ; aucune ethnie n’a à bénéficier d’un régime privilégié. D’ailleurs, M. Gayssot ne devrait pas oublier que de nombreux juifs n’ont pas du tout apprécié sa proposition de loi, lorsqu’elle a eu lieu. On notera encore son habileté à procéder par glissement sémantique : “Personne ne nie que le génocide des Khmers rouges ait été une abomination” ; or la question n’est pas de savoir si un génocide est une abomination, mais de savoir s’il a eu lieu. Quelle présentation est faite, dans les écoles françaises, des génocides commis par les communistes et par les jacobins ? Ces génocides y sont-ils impérativement enseignés comme ayant eu lieu ?

  • zaz61 , 29 Fév 2012 à 9:56 @ 9 h 56 min

    Comme son nom l’indique, c’est un con centré de connerie ( triple pléonasme )

  • Rafa Justina , 5 Mar 2012 à 5:58 @ 5 h 58 min

    Gayssot appartient à ces fantoches de la politique disposant d’un cap et maitrisant la langue comme une vache espagnole. Ils sont fiers de lois immondes réprimantes qui réduisent notre espace de liberté de jour n jour. Il est évident qu’il aurait prospéré sur le fumier vichiste, nazi ou stalinien s’il avait vécu à cette époque.

Les commentaires sont fermés.