Deux députés demandent la suppression du CESE

La suppression du Conseil économique, social et environnemental (CESE) est demandée par les députés UMP des Côtes-d’Armor, Marc Le Fur, et de l’Eure, Franck Gilard, annonce Le Cri du contribuable. Les deux élus souhaitent déposer une proposition de loi constitutionnelle « visant à supprimer le Conseil économique, social et environnemental ». Le motif ? Selon les députés, « le CESE n’a été saisi par le gouvernement qu’à deux reprises en 2009 et pour les années 2010, 2011 et 2012 aucun chiffre n’est disponible dans les documents budgétaires au titre des indicateurs de performance ». De plus, cette instance dotée d’un budget de 40 millions d’euros par an est considérée par les élus comme « onéreuse » et « inutile », alors que celle-ci vient de rejeter les 700 000 pétitions contre le mariage homosexuel en prenant conseil auprès du Premier ministre.

Lire aussi :
> Refus de la pétition au CESE : Jean-François Bernardin démissionne
> Rejet de la pétition de la «Manif pour Tous». Déni de droit ?
Dénaturation du mariage : Peu d’espoir du côté du CESE. Mais du Sénat ?
Saisine du CESE : Ne pas se faire d’illusions

Autres articles

33 Commentaires

  • Komdab , 28 Fév 2013 à 15:16 @ 15 h 16 min

    Ah oui un budget de 40 millions quand même..!

  • Yohann , 28 Fév 2013 à 15:41 @ 15 h 41 min

    Voilà une bonne nouvelle, merci à ces deux courageux députés, commençons par le CESE, et ensuite faisons du nettoyage dans les deux assemblées, car ils sont trop nombeux

  • christian33 , 28 Fév 2013 à 15:41 @ 15 h 41 min

    Evidement qu’il faut licencier tous les ronds de cuir qui siègent dans cette assemblée qui ne sert strictement à rien…et qui refusent de prendre en considération une demande du Peuple de France au sujet du mariage homosexuel…
    Alors OUI!!!!!!!!!!!!!!!!!!DEHORS!!!!!!!!!!!!!!!!!…………………….!

  • Charly , 28 Fév 2013 à 15:50 @ 15 h 50 min

    Proposition qui n’a aucune chance d’aboutir. Le CESE étant une succursale des loges, le P.S. a trop besoin de récompenser tous les frères et sœurs Trois-Points..

  • C.B. , 28 Fév 2013 à 16:15 @ 16 h 15 min

    Même s’il n’y a guère de chance que cette proposition de loi constitutionnelle aboutisse, il est bon de faire savoir que la république qui cherche des sous évite soigneusement certaines niches d’efficience budgétaire.
    -nombre des députés (un par département, cela ne suffirait-il pas? éventuellement deux si on veut absolument qu’il y ait parité homme-femme à ce niveau à défaut de l’avoir dans le mariage civil)*
    -nombre des sénateurs (un par région, cela ne suffirait-il pas? éventuellement deux si on veut absolument qu’il y ait parité homme-femme à ce niveau à défaut de l’avoir dans le mariage civil)*
    -subventions aux associations (1,2 milliard d’ euros versés par l’état en 2009, ça n’a pas dû baisser depuis, sans compter les subventions à des échelons moins centraux: le cotisations des membres et les dons -pour lesquels on peut garder la défiscalisation- doivent suffire: si une association n’a ni cotisant ni donateurs, elle n’est donc pas convaincante, par conséquent il n’y a aucune raison que l’état lui prodigue les deniers des contribuables)
    Si avec tout ça on n’a pas le tiers, la moitié ou plus des six milliards que cherche Monsieur Cahuzac…
    *Les bureaux libérés pourraient être aménagés en chambres pour que nos élus n’aient pas d’excuse à ne pas être présents à toutes les séances!

  • hector galb. , 28 Fév 2013 à 17:11 @ 17 h 11 min

    la question n’est pas qu’un projet ait un chance ou pas d’aboutir mais d’ouvrir des brèches

  • VERHEYDE Arnaud , 28 Fév 2013 à 18:20 @ 18 h 20 min

    C’est une pétition pour la suppression de ce machin qu’il faut lancer.
    Outre les 700 000 signatures de ceux qui n’ont pas été considérés, ont peu s’attendre à obtenir en plus celles de ceux qui veulent dégraisser le mammouth.

Les commentaires sont fermés.