Devenir autonome en tomates à vie et gratuitement

C’est ce que propose “Au Bon Sens”. Attention, offre limitée dans le temps !

Articles liés

14Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Goupille , 1 mars 2014 @ 13 h 16 min

    Là, évidemment, dans ces conditions, il faut songer à déménager. Ou à planter des gentianes…

  • Goupille , 1 mars 2014 @ 13 h 22 min

    Merci pour ce renseignement.

    Regardé la video.
    La charmante jeune femme a l’accent du midi… En Touraine, ne pas repiquer en pleine terre avant début mai, voire le quinze.

    Quant à la culture en pot : le plan de tomate a un enracinement vertical très profond, de l’ordre du mètre, pour les grosses tomates. Envisager l’amphore gréco-romaine…

  • Goupille , 1 mars 2014 @ 13 h 25 min

    Point supplémentaire : ne jamais arroser les feuilles (rouille, mildiou).
    C’est tout pour aujourd’hui.

  • ras le bol , 1 mars 2014 @ 14 h 26 min

    En réalité elle existe déjà puisque les tomates qui ne sont pas référencées sur une liste SSSpéciale ne peuvent se vendre. Et j’ai lu quelque part qu’un paysan avait eu 450€ d’amende pour avoir vendu dans un marché de ville des tomates non conformes à celle-ci !

  • la Mésange , 1 mars 2014 @ 18 h 32 min

    Hihihi, là, pas besoin de les planter : elles poussent toutes seules ! 😀

  • Daniel , 5 mars 2014 @ 0 h 18 min

    Tomates à plus de 1500 mètres en altitude ?

    Tout dépend de plusieurs facteurs

    – ensoleillement ( version nord sud est ouest )
    – latitude nord – sud
    – type de massif
    – type de terre
    – l’entretien
    – la nature de l’environnement biologique ( traitements chimiques, traitements biologiques en harmonie avec la nature
    – la façon de cultiver
    – les plantes environnantes : un potager s’organise aussi en fonction des espèces végétales qui le composent )

  • Daniel , 5 mars 2014 @ 0 h 42 min

    Enfin, je suis mort de rire

    Autonome en tomate grâce à mister bon sens et sa variété de tomate

    Je ne critique pas le geste : certes, apprendre à aller faire ses courses … depuis on seul jardin, et puis jardiner, cela entretien le corps (véridique, un médecin me l’a dit : activité sportive, bronzette…. ) plus le plaisir de manger sa propre récolte, ma joie des enfants courir dans le potager et d’aller cueillir fruits et légumes

    Ce qui me fait rire par contre : le coup de pub marketing au bon sens, genre ndf affilié de manière bête et méchante à E&R, site où traine de tout, dont notamment une grande partie de cassos. Surtout les conneries qui furent promulguées sur ce site ces derniers jours. C’est pour cela que même si on peut y trouver quelques articles de bon sens, le reste se limite à de la masturbation intellectuelle des divers intervenants.

    Avant de devenir indépendant, au vrai sens du terme, il faudrait une vraie politique de rééducation (non pas au sens normatif mais plutôt de ré-apprentissage) de tout ce qui a été perdu, assujetti à massacre économique, culturel, (et gustatif) concernant l’alimentaire.

    On peut commencer par des tomates, mais vu le travail phénoménal qu’il y a à faire, un truc du genre “devenir indépendant en tomate”frôle le pur foutage de gueule.

    Prenez un village, de France du 19ième siècle. Regardez tous les corps de métier, tous les savoirs faire. L’agriculteur qui vendait ses légumes, connaissait des sommes de techniques que le seul fait de “devenir indépendant en tomate” relève à la rigueur du Tartuffe. Prenons la préparation du paix, du moins des variétés de pain, pareil.

    Tout cela pour dire :

    – être indépendant en tomate n’assurera ni votre survie, ni une vraie alimentation équilibrée, vu que l’indépendance totale n’existe que dans les rares cas où on es vraiment capable de tout prendre en charge.

    – et surtout, la pub “devenir indépendant en tomate”, cela donne réellement l’impression d’avoir affaire à un public de lobotomisé.

    Dès mon plus jeune âge je savais déjà faire mon propre jardin, avec tous les trucs enseignés des anciens, alors, quand en 2014, je lis ce genre de publicité, je me dis que soit l’annonceur E&R prend son public pour de vrais écervelés (ce qui est probablement le cas), soit à notre époque on es tombé bien bas.

    Un truc aussi, par hasard : à quand la prochaine pub : manger des fruits et des légumes de saison, peut être que certains découvriront des trucs de bon sens ……
    Ou comment faire ses propres conserves

    Je pense aussi qu’il y a une explication à tout cela : tout le monde n’a pas la possibilité d’être propriétaire (pourtant la propriété c’est un des droits les plus inhérents à l’individu), ni d’avoir une maison, un jardin, donc pas de potager, pas de cave pour y mettre les conserves et faire pousser les endives, ni de fusil pour aller chasser quelques chamois, et je parie que parmi le public de E&R, doit pas y avoir un grand pourcentage de gens qui sait reconnaître les bons champignons en forêt

    Ca craint ….

Les commentaires sont clôturés.