Bigflo & Oli, nouvelles idoles des jeunes (Vidéo)

Bigflo & Oli, nouvelles idoles des jeunes (Vidéo)

https://www.youtube.com/watch?v=s5WgoGSK5Hk

“Bigflo et Oli sont à la fois interprètes, auteurs et compositeurs, ou rappeurs/lyricistes/instrumentistes.

Dans leurs textes, ils ne cherchent pas à donner des leçons et à être moralisateurs mais à se montrer sincères; ils ont un goût prononcé pour les jeux de mots et figures de style qui leur permettent de suggérer plus que de dire et de provoquer davantage d’émotions. Adeptes des morceaux de storytelling (Monsieur tout le monde, Le Cordon, Marco, Salope, Autre Part, Le Bouchon, Le Bijoutier, Je suis ou encore Nik Ta Mère), ils aiment raconter des histoires simples qui peuvent émouvoir et toucher le grand public, tout en faisant passer un message. Très observateurs, ils trouvent leur inspiration dans le quotidien.

Le rap reste avant tout pour eux une joute verbale faisant appel au flux de paroles ; les mots retrouvent alors toute leur fraîcheur et leur authenticité. Ils essaient de prendre de la distance avec certains clichés du rap moderne, ce qui apparente souvent leur style à un retour aux sources du « rap à l’ancienne ». Atypique mais pas contradictoire, le groupe suit une formation en musique classique au cours d’études au conservatoire, ce qui lui offre des références variées pour nourrir son rap. Les partitions musicales sont des créations originales. Oli joue de la trompette et Bigflo de la batterie ainsi que du piano. Ils utilisent aussi une table de mixage pour arranger et enrichir leurs partitions. Les morceaux les plus connus sont Monsieur tout le monde, qui montre comment les aléas de la vie banale peuvent conduire à la folie meurtrière ; Gangsta dans lequel les deux artistes dénoncent les idées reçues sur les rappeurs et refusent l’image sulfureuse qu’il conviendrait d’adopter pour être reconnu dans le hip-hop ; cette même dénonciation d’une norme de la décadence se retrouve dans Jeunesse influençable.

Les textes de Bigflo & Oli sont souvent marqués par le refus d’une société de consommation qui fragilise les plus faibles, et par la célébration d’un esprit de fête et de création collective. L’ironie est que leur chanson la plus connue reste néanmoins Comme d’hab où ils parlent des clichés sur les fêtes (alcool, filles, ambiance…). Ces deux dernières chansons montrent que le groupe s’intéresse plus particulièrement aux ados. C’est une des critiques qui leur est faite par le public, lors de la sortie de leur album.” (Wikipédia)

Articles liés