Les primes des fonctionnaires mutés en outre-mer : un coût important et des effets pervers

Les primes des fonctionnaires d’État mutés en outre-mer représenteraient 1,3 milliard d’euros chaque année : indexation, prime d’éloignement, prime de déménagement, aide au logement plafonnée… À Saint-Pierre-et-Miquelon, les primes permettent même de multiplier ses revenus par trois, à Tahiti de les augmenter de 84% et dans les Antilles de 40% ! Mais en Nouvelle-Calédonie, l’indexation serait responsable de la hausse du coût de la vie. Stéphane Hénocque, un jeune fonctionnaire fondateur du parti politique Convergence Pays, explique que “les fonctionnaires sont extrêmement nombreux en Nouvelle-Calédonie, très bien payés grâce à l’indexation, et du coup, l’économie est artificiellement surrévaluée ». Autrement dit, tout est horriblement cher et “les petites gens n’arrivent pas à suivre”. Depuis 1979 et Valéry Giscard d’Estaing, personne n’a osé réouvrir le débat sur les primes accordées aux fonctionnaires d’État mutés en outre-mer…

Autres articles

28 Commentaires

  • MarcS , 29 Mar 2013 à 9:58 @ 9 h 58 min

    Beaucoup de fonctionnaires qui ont goûté à la douce vie des iles n’envisagent pas de revenir en métropole pour leur retraite, (si ce n’est pour sefaire soigner) donc continuent à profiter de ces avantages exhorbitants payés par le contribuable métropolitain

  • ACL , 29 Mar 2013 à 10:53 @ 10 h 53 min

    Un exemple de plus, s’il en était besoin, des effets catastrophiques pour notre pays et son équilibre de la confiscation par la classe politico-bureaucratique des richesses de la France.
    Les politiques sont tous fonctionnaires (à quelques exceptions près) et ne peuvent pas se sanctionner eux mêmes ; ils participent à la mise en coupe réglée du pays à leur entier bénéfice ; des richesses, il y en a ; elles sont confisquées et qui plus est par de très mauvais gestionnaires qui gaspillent tant et plus.

  • gueydan , 29 Mar 2013 à 11:03 @ 11 h 03 min

    Effectivement la plupart des gens pensent que ce sont uniquement les fonctionnaires venant de Métropole qui touchent les 40% supplémentaires aux Antilles, d’où la mauvaise presse vis à vis des fonctionnaires métropolitains. Or, c’est faux, tous les fonctionnaires même les antillais bénéficient de ces 40%…
    Par contre, la population locale qui a la chance d’être propriétaire d’un logement, loue leurs logements assez chers à ces fonctionnaires, cela fait marcher l’immobilier!!!
    D’autre part, aux Antilles lorsque vous êtes à la retraite il est faux de dire que vous bénéficiez de ces 40%, ils sont supprimés, et ceux qui restent, bien que n’ayant plus les 40% c’est pour la douceur du climat et parce qu’ils pensent avoir du mal à se réadapter à la Métropole!!!

  • blanche54 , 29 Mar 2013 à 11:16 @ 11 h 16 min

    Rien n’oblige à ”s’exiler” comme vous le dites, c’est un choix juteux, soyez honnête, mais peut être en bénéficiez vous. Les paradis fiscaux doivent être purement et simplement supprimés, on peu former des fonctionnaires sur place. Mais quel Président aura ce courage ?
    Vous, monsieur Hollande, j’en doute ?

  • de PREVOISIN , 29 Mar 2013 à 12:20 @ 12 h 20 min

    Proposition: supprimer le statut de fonctionnaire à vie, égaliser le système de retraite sur le privé, supprimer les niches DOM-TOM , former les autochtones, arrêter les subventions (nos impôts) aux ultramarins, développer l’économie locale, rapatrier en métropole les fonctionnaires et retraités de la fonction publique, économiser le milliard dimpôts quils nous coutent. Et si les ultramarins ne sont pas contents de la disparition de létat providence, leur donner lindépendance. On ira en vacances à Hawaî, en nouvelle zélande ou en république dominicaine dans les caraïbes

  • Bofdepuis... , 29 Mar 2013 à 13:15 @ 13 h 15 min

    On veut que ça change ?
    On veut réformer la constitution ?

    En premier lieu : Ajouter deux mots Très logiques à la devise de la France : JUSTICE ET VERITE;
    Je propose donc :
    LIBERTE EGALITE FRATERNITE DANS LA JUSTICE ET LA VERITE.

    Car les 3 mots de la devise française peuvent être dilués dans toutes les sauces :

    1 ) Liberté de nuire à n’importe qui : exemple : tuer un être humain encore embryon mais humain quand même à part entière et nommer ça gentiment en camouflant la réalité : interruption volontaire de grossesse, ou encore l’euthanasie or les toccards qui y adhèrent auront beau se cacher les yeux : Dieu existe et il a aussi créé ses toccards en leur donnant le LIBRE ARBITRE, comme à nous tous et il a créé une LOI pour nous tous jusqu’à la fin du Monde : TU NE TUERAS POINT…

    2 ) Egalité. Quel égalité ? ou est elle l’égalité ? Exemple : Dans les salaires ? entre citoyens fonctionnaires, et reste des citoyens hors Administration ?

    3 ) Fraternité. Dans la merde ? dans l’immoralité ? dans l’injustice ? fraternité mafieuse ?

    Ses 3 mots de devise d’un Etat ne valent RIEN sans les mots : Dans la Justice et dans la Vérité.

  • De La Réunion , 29 Mar 2013 à 14:02 @ 14 h 02 min

    Vous parlez de primes, mais vous devriez parler avant tout de la surrémunération elle-même née de ce qu’aucuns appellent ici d’une loi coloniale autrement dit de la loi 50-407 du 03 avril 1950. Cette loi voulait inciter les fonctionnaires de métropole à venir servir l’Etat dans les DOM en indexant leur salaire soif dsant parce que éloignés de la France métropolitaine et du fait que ne béficiant pas des mêmes avancées que la mère patrie. Mais à ce jour, la mondialisation oblige, les départements d outre-mer ont grâce aux efforts consentis par la République rattrapé leur retard. Ici c est aussi moderne que la métropole.

    Il faudrait tout simplement supprimer la surrémunération des fonctionnaires ultra-marins car si la France est une et indivisible il ne saurait y avoir de disparité d une part entre l outremer et la France métropolitaine surtout aujourd hui en période de crise et d autre part entre le public et le privé.

    Il faut abroger cette loi 50-407 du 03 avril 1950 qui ne profite qu à un nombre trop restreint celui de la fonction publique d Outremer. Mais pour cela faudrait-il encore des hommes politiques assez courageux. Mais en France il n y en a plus.

Les commentaires sont fermés.