Abdeslam, superstar!

Abdeslam, superstar!

Ce mercredi, la presse française n’avait d’yeux que pour lui : l’islamiste Abdeslam était de retour en France mais on aurait pu croire qu’il s’agissait de l’enfant prodigue… Son nouvel avocat lillois*, nous a décrit un « jeune garçon assez abattu, soucieux ». D’autres n’ont pas sa chance, a-t-on envie de lui répondre : si les victimes de ses complices sont bien abattues, elles n’ont plus le loisir d’être soucieuses, elles.

Que l’on cesse de parler de « guerre » : pendant une guerre, personne n’est obligé de supporter ce genre de mascarade compassionnelle sur les états d’âmes et conditions de détention des prisonniers ennemis. Or c’est pourtant ce qu’est Abdeslam.

Son ancien avocat, belge celui-là, a quant à lui décrit un « petit con » avec nettement moins de bienveillance. Mais qu’importe, cet islamiste capable d’organiser les horreurs qu’il a revendiquées n’est plus un « petit con » ni un « garçon » : c’est un homme, bien responsable.

Nous avons ensuite appris que Salah Abdeslam allait être reçu par la directrice de Fleury-Mérogis en personne, qui a donc pris de son temps sans doute précieux pour signifier au détenu les conditions de sa détention. Que d’honneurs…

Et ce n’est pas tout ! Monsieur aura le droit à sa télévision, pauvre chéri, il est vrai que son avocat le décrivait également comme « désœuvré »…

Cet homme est un criminel de guerre, ce qu’a d’ailleurs reconnu son ancien avocat belge habitué à défendre des ordures mais particulièrement gêné par ce dossier. Les « nôtres », enfermés dans des caves de Raqqa ou de Mossoul seraient sans doute touchés d’apprendre qu’entre télévision et promenade, Salah Abdeslam pourra même recevoir des visites au parloir.

Soyez rassurés, les visiteurs seront malgré tout triés sur le volet et tout contact sera interdit avec les autres détenus : inutile qu’il reçoive en plus les félicitations chaleureuses de ses petits camarades de prison… Parce que ce n’est pas un fantasme, Salah Abdeslam a bien des soutiens si l’on en croit son avocat belge qui déclarait à Libération : « Les Arabes me félicitent, les non Arabes me jettent des regards haineux. C’est malsain. » Pour le « vivre ensemble », ça risque d’être assez compliqué.

Ce qui rappelle une autre anecdote également survenue mercredi sur les bancs de l’Assemblée nationale : alors que le député LR Bernard Debré interpellait le gouvernement sur la tenue de « paroles non-blanches » à l’Université Paris VIII et sur l’organisation d’un « camp d’été décolonial » interdit aux Blancs, Najat Vallaud-Belkacem, pourfendeur intraitable du racisme, a simplement répondu « valeurs de la République » quand d’autres sont traînés au tribunal pour moins que ça…

Pas étonnant que Marion Maréchal le Pen ose affirmer alors qu’elle appartient à « une génération un peu saoulée par les valeurs de la République ». Et le mot est faible.

Charlotte d’Ornellas – Présent

*Son procès ne devrait pas avoir lieu avant au moins trois ans. En attendant, Frank Berton a déclaré à francetv info mercredi soir que ses frais de défense seront payés via «l’aide juridictionnelle, comme tous les clients n’ayant pas les moyens de payer leur défense». Elle permet, si l’on a «de faibles ressources, de bénéficier d’une prise en charge totale ou partielle par l’État des honoraires et frais de justice (avocat, huissier, expert, etc.)», indique le site Service public.fr. (NDLR)

Articles liés