Lettre d’une mère à sa fille

Lettre d’une mère à sa fille

Ma chère fille,

Le jour est venu où je commence à me faire vieille et je te demande de bien vouloir être patiente, mais surtout d’essayer de comprendre ce que je traverse.

Si lorsque nous discutons, je répète les mêmes choses, ne m’interromps pas en te fâchant afin de me dire: « Maman! Tu l’as dis il y a une minute! », il suffit d’écouter SVP. Rappelle-toi lorsque tu étais petite et je te lisais la même histoire chaque soir afin que tu t’endormes… je répétais la même chose, soir après soir.
Lorsque je ne veux pas prendre un bain, SVP ne te met pas en colère et ne met pas dans l’embarras, rappelle-toi que je devais te courir après et essayer de t’amener dans le bain chaque soir de semaine alors que tu étais une fillette.

Lorsque tu verras à quel point je suis ignorante lorsque vient le temps d’utiliser les nouvelles technologies, SVP ne me regarde pas comme ça et laisse-moi le temps d’apprendre. Rappelle-toi que j’ai patiemment pris le temps de t’apprendre beaucoup de choses, à commencer par manger correctement, s’habiller, se peigner les cheveux et toutes les choses de la vie comme ça. Je te demande donc d’être patiente et de bien comprendre ce que je vis.

Si je perds la notion lorsque nous parlons, donne-moi SVP le temps de me souvenir de quoi nous discutions, ne sois pas arrogante ou impatiente. Il suffit de savoir dans ton coeur que la chose la plus importante et que nous soyons l’une à côté de l’autre.

Puis quand mes vieilles jambes fatiguées n’arriveront plus à me déplacer aussi rapidement qu’avant, donne-moi ta main de la même façon que je t’ai donné la mienne lorsque tu apprenais à marcher.

Lorsque de pires jours viendront, ne me laisse pas seule SVP, sois avec moi et essaie de comprendre ce que je vie, donne-moi de l’amour jusqu’à la fin de ma vie car tant et aussi longtemps que je respire, tu auras mon amour.

Je t’aime ma fille chérie.

Autres articles

2 Commentaires

  • SARRA , 28 Mai 2018 à 12:58 @ 12 h 58 min

    oui cette lettre traduit le manque d’amour que les enfants peuvent avoir envers leur parent.
    enfants confrontés à des problèmes de logement d’argent et de travail obligés souvent de quitter leur région et n’ayant pas de lieu pour faire cohabiter deux générations.
    le japon et la chine ont encore ce respect et cet amour.
    j’ai la chance d’avoir eu un travail pendant les tente glorieuses de ne pas avoir eu à quitter ma région et de vivre au dessus de ma ère et c vrai que sa maladie qui interdit un vrai dialogue alzheimer qui pèse sur ces mouvements me révolte quelquefois je sais qu’elle est là dans son fauteuil bien nourrie propre malgré souvent une colère qui surgit lors de la douche mais je ne suis pas encore complètement orpheline et c un bonheur de dire maman as tu bien dormi as tu assez mangé et rentrer après des courses faites en vitesse pousser la porte et dire encore maman.

  • Tonio , 30 Mai 2018 à 19:49 @ 19 h 49 min

    SARRA .. quelle bonne maman vous avez eue !

Les commentaires sont fermés.