Boutin souhaite « un véritable big-bang fondé sur les valeurs chrétiennes »

Interrogée dimanche dans Le Parisien, Christine Boutin, candidate déclarée à l’élection présidentielle de 2012, affirme proposer un “véritable big-bang fondé sur les valeurs chrétiennes”. La Présidente du Parti chrétien-démocrate revient sur son projet présidentiel dans lequel elle promet un “volet social fort”, ainsi qu’une modification du système de représentation parlementaire en diminuant le nombre de députés à “500 (contre 577 actuellement, ndlr) : 400 élus au suffrage universel et 100 à la proportionnelle”.

Autres articles

6 Commentaires

  • JACQUES-FRANCOIS dit LOCARD , 28 Août 2011 à 19:36 @ 19 h 36 min

    Dommage que Madame BOUTIN est perdu sa crédibilité, car ses propositions sont excellentes.
    Merci !
    JFL

  • Jules Renard , 29 Août 2011 à 4:57 @ 4 h 57 min

    Excellentes propositions de Mme Boutin ? Je vois vraiment pas …. Elle annonce un big bang de valeurs chrétiennes et ça accouche de quoi ? d’une réduction de députés et d’un peu de proportionnelle ? Et la montagne, d’une souris …
    Non, franchement elle n’est pas crédible, elle est totalement nulle. Une couche de vernis de Chrétienté, qui oublie le sens élémentaire de la justice, car à la première occasion de prouver son allégeance aux escrocs au pouvoir, elle se vautre dans la veulerie.

  • Bedel , 29 Août 2011 à 8:01 @ 8 h 01 min

    Elle a totalement raison de vouloir diminuer le nombre de députés , mais il en faut moitié moins…..et aussi moins de sénateurs. Tous ces gens se gaubergent à nos frais !

  • SAINT MARTIN Louis , 29 Août 2011 à 9:47 @ 9 h 47 min

    A quoi servent nos députés ???
    Je respecterais leur fonction s’ils n’étaient inféodés à des partis – machines à conquérir le pouvoir – qui décident de leurs votes et ne leur laissent aucune possibilité de se déterminer en conscience…au risque d’être exclus s’ils s’écartent de la ligne.

    En fait, il ne doit y avoir que deux ou trois personnes qui décident dans les partis de gouvernement; et ces personnes ne sont pas à l’Assemblée Nationale, mais à l’Elysée ou à Matignon (suivant le rôle plus ou moins accentué du Premier Ministre) et font manoeuvrer les troupes de godillots du palais Bourbon.

    A-t-on déjà vu une Assemblée, de même couleur que celle du gouvernement, refuser de voter un projet de loi qu’il lui soumet ou, au contraire, voter une loi qu’il n’ait pas approuvée ???
    Je suppose que les exemples doivent être très rares….

    Autre chose, suivant la mystique de la démocratie, chaque député représente le peuple français (non votants inclus) intégralement. En d’autres termes, chaque député est porteur de la “volonté générale” si chère à Rousseau.
    Dans ce cas, pourquoi en élire plusieurs pour chaque formation politique, puisque un seul suffit à représente le corps électoral en son entier ?
    Soyons généreux et accordons un député à chaque formation politique.
    Vous vous rendez compte des économies réalisées ???

    Bon, Assez plaisanté. En ces temps de délocalisation et de chômage, n’allons pas sacrifier quelques centaines d’emplois très bien rémunérés…même si ce ne sont que des CDD. Sans parler des petits “à-côtés”.

    Quant à Mme Boutin, sur laquelle les Chrétiens auraient pu fonder tant d’espoir, oublions là et laissons là s’agiter. Elle est morte et ne le sait pas encore.

    Intéressons nous plutôt au fond. De ce point de vue le concept de “démocratie chrétienne” est aussi incongru et contradictoire que celui de “prostitution chaste” ou “d’islamisme tolérant”.
    Pourquoi ? Parce que pour un Chrétien, le droit et la loi doivent se soumettre à des principes qui les surplombent et les encadrent : ceux que le Christ est venu nous révéler, le Décalogue que l’A.T nous avait donné avant Lui, etc. Bref, la loi civile doit être un reflet de l’ordre spirituel défini par les Ecritures et la Tradition.
    C’était le cas chez nous jusqu’au 21.01.1793 où l’ordre civil s’est affranchi de l’ordre spirituel en tranchant la tête de Louis XVI.

    Pour la démocratie, le seul pouvoir à considérer – dont celui de légiférer – vient du peuple et se fonde sur l’humeur changeante, versatile et contingente du “nombre”. Sans aucune référence à quelque principe supérieur que ce soit. On le voit bien avec les lois et revendications concernant l’avortement, l’euthanasie, les manipulations génétiques, les mères porteuses, sans parler du “mariage” des paires d’hommes ou de femmes et les revendications pédophiles à venir !!!!
    Que fait un “démocrate chrétien” quand de pareilles lois sont votées par une majorité déboussolée et manipulée ?
    Il se couche et les applique.
    Suivant, en cela, les injonctions de Mgr Vingt Trois (vous remarquez que Vingt Trois c’est Trente Deux à l’envers…Judas n’est pas loin). En effet, ce digne Clerc lui enjoint sans ambiguïté de vivre sa foi en “se soumettant aux lois de la république”. Même si celles-ci font hurler les pierres !!
    Mgr Vingt Trois est très sévère sur ce point; beaucoup plus que sur le décalogue, le catéchisme, la lutte contre l’avortement, l’abomination du “mariage” des homos ou le respect de la sainte Messe. En 1792 il eût, à coup sûr, été un évêque “jureur”….

    Nul ne pourra jamais servir deux maîtres à la fois. Or, c’est ce que nous propose la démocratie dite chrétienne.

    C’est sans doute cette profonde dualité qui affecte la notion de “démocratie chrétienne” – dualité qui n’est en fait, qu’une duplicité – qui nous a valu quelques uns des plus beaux faux culs de notre Hsitoire qui en est pourtant si riche.
    Dont ce détestable François de Menthon, si radicalement épinglé par Maurras dans ses écrits d’après la libération pour ses compromissions avec tout ce que le monde politique pouvait avoir d’anti-Français à cette époque.
    Quant à la DC allemande et italienne – éclaboussées de scandales à répétition – elles n’ont pas de quoi nous enthousiasmer ou nous rassurer.

    L’ordre chrétien ou la démocratie : il faut choisir car ils sont incompatibles. Ce qui veut dire que l’un exclut radicalement l’autre.
    Saint Pie X affirmait que lorsqu’une société voulait se régénérer il lui fallait revenir aux principes qui l’avaient constituée (je cite de mémoire).
    C’est donc à une conversion radicale que nous sommes conviés par le saint Pape et non à cette aposthasie insolente et obligatoire que constitue une “démocratie chrétienne”

  • Mitjavile Bernard , 29 Août 2011 à 14:44 @ 14 h 44 min

    Si Madame Boutin poussait ses propositions jusqu’au bout et proposait un programme chrétien cohérent, ce qui impliquerait de renoncer à son alliance avec l’UMP et aux avantages qu’elle amène, cela vaudrait la peine de s’y intéresser. Comme a dit récemment Benoit 16, entre plaire à Dieu et plaire aux hommes, il faut choisir.

  • Robert , 29 Août 2011 à 16:38 @ 16 h 38 min

    Avec son “tout sauf Le Pen” madame Boutin a perdu tout crédit.
    Elle ne sert qu’à essayer de capturer l’électorat catholique pour l’empêcher de manquer à l’UMP voire, pire encore, de “se perdre” en votant FN.
    Elle le dit elle-même.
    Au bout du compte, qu’on me dise quelles valeurs réellement chrétiennes ont pu être promues grâce à son action politique.
    Par contre,, il est difficile de nier que son action a pu nuire à toute tentative réelle d’exercer des vrais pressions sur le pouvoir ou soutenir des projets chrétiens.
    Madame Boutin est objectivement nuisible sur le plan politique.

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen