Béatrice Bourges renonce aux élections européennes, mais pas à «faire sauter le front républicain»

Les tweets de Christine Boutin lors de la polémique autour de la sortie de François Fillon la semaine dernière ont été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. « Sortir du système est décidément beaucoup trop dur pour elle. Je ne lui en veux pas mais n’ai pas ma place » à ses côtés, explique Béatrice Bourges qui comptait participer aux élections européennes de 2014. « L’avantage que je vois à cet aller-retour est que cela me permet de pouvoir dire haut et fort qu’il faut faire sauter le front républicain », confie l’égérie du Printemps français, qui signe une tribune dans Valeurs Actuelles.

Articles liés

34Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Paul-Emic , 28 septembre 2013 @ 9 h 48 min

    paradoxalement, ne pas choisir la voie institutionnelle, c’est la voie de la sagesse.
    Il n’y a rien a gagner désormais à collaborer de fait avec un système qui applique la doctrine du boa constrictor : enlacer pour mieux écraser.

  • mariedefrance , 28 septembre 2013 @ 10 h 14 min

    Bravo !
    Elle sera nettement plus libre, en effet.

    «  »…/…
    Au mois de juillet, j’ai cru qu’enfin, allait naître ce que j’appelais de mes vœux depuis si longtemps, et j’ai rêvé un instant qu’une liste allait émerger, au-dessus des clivages partisans, n’excluant personne, ne s’attachant qu’aux valeurs défendues, qu’aux personnes qui allaient les porter.
    C’est pour cette raison que j’ai rejoint la liste autour de Christine Boutin, Jean-Claude Martinez et d’autres.

    Malheureusement, j’ai sous estimé la force d’attraction du système qui absorbe même ceux qui croient de bonne foi en sortir. C’est pourquoi je quitte cette liste aujourd’hui.

    Qui aura un jour la force, le courage et la volonté de s’évader de cette prison dans laquelle la droite semble se complaire ? Quand arrêtera-t-elle d’être le jouet d’une gauche méprisante et arrogante, dont la pensée est rétrograde et qui continue à distribuer mauvais et bons points, alors qu’elle conduit la France à sa perte ?

    @Valeurs

  • pas dupe , 28 septembre 2013 @ 12 h 44 min

    Le gaullisme n’existe plus. D’ailleurs de Gaulle est retiré des livres d’Histoire ! Nos morts n’auront servi à rien ! Qu’ont-ils fait de leur sacrifice ? Qu’ont-ils fait de notre héritage ?

    Quant au Front national il faut peut-être rappeler qu’en 1936, au moment du front populaire, l’assemblée nationale française était composée de la sorte :

    Front populaire, soit 381 mandats :

    Socialistes SFIO (146)
    Radicaux (116)
    Communistes (72)
    Unité prolétarienne et communistes dissidents (10)
    Union socialiste républicaine (26)
    Gauche indépendante (11)

    Front national, soit 237 mandats :

    Gauche radicale et radicale indépendante (31)
    Républicains de gauche (84)
    Démocrates populaires (23)
    U.R.D. (Union Républicaine Démocratique) (88)
    Conservateurs (11)

    Le FN de Marine Le Pen n’a donc jamais gouverné ! Qu’on se le dise !

  • pas dupe , 28 septembre 2013 @ 12 h 46 min

    Piqûre de rappel :
    « Qui gouverne la France ? »
    L’UMP et le PS ne sont plus qu’un seul et même parti se donnant pour mission de ratisser les déçus de l’un au profit de l’autre ! Il n’y a plus qu’une seule et même politique dans ce pays : l’américanisation de la France ! D’où leur fameux pacte républicain !

    http://fr.scribd.com/doc/115354067/Qui-Gouverne-La-France

  • pas dupe , 28 septembre 2013 @ 12 h 48 min

    Petit rappel, les couleurs de l’UMP ne sont pas celles de France mais celles de l’Amérique !
    C’est le bleu américain !

  • Luc+ , 28 septembre 2013 @ 13 h 07 min

    Elle a étée inspiré merci mon Dieu ! Il n’y a que Marine Le Pen qui est en position de changer tout ça ! Allons mes amis pour une fois soyons SOLIDAIRES !

  • pas dupe , 28 septembre 2013 @ 13 h 11 min

    Vous avez raison, là, il faut s’unir ! C’est pour cela que vous allez avoir de multiples émissions sur la guerre de manière à brouiller les esprits contre le FN. Alors que le FN d’aujourd’hui n’a rien à voir avec celui de la dernière guerre !

Les commentaires sont clôturés.