Condamné à 10 000 euros d’amendes pour avoir donné des petits chaussons et une médaille à une femme qui allait avorter, le Dr Dor annonce qu’il continuera « avec la grâce de Dieu »

Le Dr Xavier Dor a été condamné lundi par la cour d’appel de Paris à 10 000 euros d’amende, dont la moitié avec sursis, pour entrave à l’interruption volontaire de grossesse. La justice lui reproche de s’être introduit à deux reprises dans les locaux du Planning familial à Paris en juin 2012 où l’ancien pédiatre avait donné à une femme qui souhaitait avorter une médaille de la Vierge Marie et une paire de petits chaussons. « Un acte extrêmement violent », avait expliqué sans rire à l’audience du 22 septembre cette femme, jugeant « absolument insupportable » que le militant anti-IVG « interfère dans la vie des gens ». Et son avortement, qui n’est rien d’autre que l’assassinat de l’enfant qu’elle portait en son sein, il n’était pas violent peut-être ? Sans doute ces petits chaussons le lui rappelaient… Face à un Xavier Dor qui s’était dit prêt à continuer « jusqu’à (sa) mort, et même au-delà », les avocats des parties civiles, dont le Planning familial, avaient demandé à la cour de dissuader ce « multi-récidiviste » de renouveler ses actions. A l’issue du délibéré, les parties civiles ont déploré lundi que le cour n’ait pas infligé une peine plus importante à Xavier Dor. « Compte tenu de son âge, la prison, il n’en fera plus, il ne reste plus que l’argent », a déclaré Maya Surduts, secrétaire générale de la Coordination pour le droit à l’avortement et la contraception Elle a vu dans la décision de la cour un « manque de respect et d’égard pour les associations ». Xavier Dor a de son côté confirmé sa détermination à poursuivre ses actions, « avec la grâce de Dieu » et, espérons-le, le soutien des lecteurs de Nouvelles de France.

Articles liés

23Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • bernique , 29 octobre 2014 @ 1 h 44 min

    Tous les fascismes sont de gauche !

  • Denis Merlin , 29 octobre 2014 @ 8 h 01 min

    Le docteur Dor n’a rien entravé du tout. C’est encore un mensonge des magistrats parjures, voleurs et escrocs.

    Discuter avec quelqu’un n’est certainement pas « exercer des pressions morales ou psychologique ».

    Le verbe entraver a un sens en français : entraver, c’est « empêcher quelqu’un d’agir ». Offrir des chaussons n’empêche pas d’agir. La pression psychologique ne saurait être autre chose qu’un harcèlement qui suppose le renouvellement et la durée sur la même personne. La loi pénale doit s’interpréter restrictivement. Mais nos magistrats s’en moquent. Ils cotisent chez les marxistes et haïssent l’être humain, se moquent de la morale et des droits de l’homme.

  • Hubet RICHARD , 29 octobre 2014 @ 8 h 29 min

    Ils sont devenus fou! condamner un homme, qui se bat pour la vie, et empêcher des meurtres d’enfants.

  • J. Elsé , 29 octobre 2014 @ 9 h 05 min

    A sa place j’aurais offert un foetus bien sanguinolent…

  • fred80 , 29 octobre 2014 @ 9 h 10 min

    bonjour,

    je ne connais pas les raisons qui ont poussé cette femme à vouloir commettre cet acte, mais que ce docteur Dor veuille (désentraver au moyen de petits chaussons & du rappel de l’Amour de La Vierge Marie), cette mère du carcan de la « bienpensance » qui entrave sa pensée, en soit condamné c’est regrettable pour ces pauvres juges. Je ne peux que leur souhaiter qu’ils réussissent à faire leur examen de conscience.
    Pape François nous a rappelé qu’il y a 3 sorte de chrétiens, ceux des ténèbres, ceux de la Lumière & les pires tous les gris, les transparents aux yeux de Dieu. Le docteur Dor doit faire parti des Lumineux. Quand pensez-vous? & nous où nous situons-nous?

  • penelope , 29 octobre 2014 @ 10 h 54 min

    selon moi c’est bien moins grave d’essayer de persuader une femme de garder son enfant plutôt que d’approuver de le faire tuer;je n’appelle pas cela une pression hors norme;les paroles ne sont pas des actes.

  • Enoraf , 29 octobre 2014 @ 14 h 59 min

    Un grand homme ! Bravo à lui !

Les commentaires sont clôturés.