DOCUMENT | La lettre ouverte de Paul-Marie Coûteaux à Marine Le Pen

Autres articles

19 Commentaires

  • Droal , 28 Oct 2014 à 16:14 @ 16 h 14 min

    Ce n’est pas une “crise de régime”, mais une “fin de régime”.

  • Droal , 28 Oct 2014 à 16:19 @ 16 h 19 min

    Une fin de régime se caractérise par une division exponentielle dans tous les partis, sans exception.

    Mais plus que tout, c’est la confiance qui n’est plus au rendez-vous. Et sans elle, RIEN n’est possible.

  • Trucker , 28 Oct 2014 à 19:25 @ 19 h 25 min

    Chiche………..un débat sur le plateau de TVL entre Marine Le Pen et Paul-Marie Coûteaux !
    Belle audience à venir………

    PS : si même dans ce camp on se la joue style UMPS, le pays n’a pas fini de s’enfoncer dans le caca………………

    …………..Veulent peut être illustrer et donner raison au titre du dernier ouvrage de Zemmour.

  • PG , 28 Oct 2014 à 19:51 @ 19 h 51 min

    Il n suffit pas d’être une bel esprit pour être un politique : M Le Pen parle au peuple, pas aux salons du 7 ème arrondissement ou aux réseaux gays de l’extrême droite monarchiste.. Lesquels se moquent éperdument de ce que vivent les Français ordinaires.
    Il reproche à M LE PEN d’avoir essayé de donner au SIEL le poids que lui a été incapable de lui donner, car pour cela il lui aurait fallu sortir de sa tour d’ivoire parisienne et aller là où on l’attendait dans son rôle de rassembleur supposé : tous les témoignages de gens que je connais au SIEL sont unanimes et disent bien cette incapacité de PM C à agir dans le concret quotidien.
    Je comprends que le monde moderne dégoûte PM C (moi aussi, je le vomis) , mais c’est là que vivent nos contemporains. LE PC a échoué surtout quand le communisme a échoué, et qu’il a perdu le soutien financier que lui procurait l’URSS et ceux des capitalistes français qui voulaient donner des gages pour avoir des marché à l’Est. Ou la paix sociale dans leurs usines.
    Le FN ne réussira peut-être pas. Mais ce ne sera pas à cause de l’échec actuel du SIEL avec PM C.
    Quant à rassembler dans les mileuex de droite bourgeoise, PM C s’illusionne : P de V lui-même a échoué. Et s’est tjrs rallié au système des partis.
    Le jour où PM C aura compris qu’un parti n’est qu’un canal ou une forme de média, son combat d’idée pourra commencer.

  • Pierre H , 28 Oct 2014 à 19:52 @ 19 h 52 min

    Florian Philippot est au FN grâce à PMC, Philippe Martel aussi, et la caution souverainiste de droite en général aussi, et un beau carnet d’adresses aussi, PMC était un pont entre les patriotes. Certes, ce n’est pas un grand communicant médiatiquement parlant mais il est ouvert, pas du tout sectaire, œuvre pour l’union des droites. Mais bon le FN reste le FN et hors du FN point de salut, dommage. Dupont-Aignan et ses bataillons, avec cette histoire, ne risque pas de rejoindre le RBM ou le FN.

  • ampelius , 29 Oct 2014 à 7:29 @ 7 h 29 min

    Connaissant bien le FN de l’intérieur et désormais très éloigné de lui je n e peux l’étonner de ce qui arrive à M. Couteaux. Simplement j’aimerais lui rappeler que, lui même, a été du côté du manche quand l’épurateur Lesquen a chassé les patrons d’émissions susceptibles de lui faire de l’ombre, Reichman, Pichon Malliarakis et d’autres, ( apparament couteaux à RC ne lui en faisait pas!) il n’a pas bronché acceptant un comportement analogue en toute sérénité. Hodie mihi cras tibi!

  • Riton , 29 Oct 2014 à 10:00 @ 10 h 00 min

    Justement je veux construire, mais pas sur du sable. Et indépendamment de querelles picrocholines menées de l’extérieur contre PM Couteaux, je vois bien qu’il est le seul à élever le débat dans une fidélité à ce que de Gaulle ( le meilleur de de Gaulle ) a essayé de nous transmettre , une vocation de la France à exister et à se perpétuer dans le concert des nations, à une conversion de personnes de tout bord à ce combat qui nous transcende, à quitter leur idéologie et que la conquête du pouvoir par l’organisation d’un parti ne répond pas à cet objectif de construction.
    Pour tenir les deux bouts de la chaîne il faudrait peut être relire René Girard , qui nous montre comment de Gaulle et Adenauer ont tenté de transcender l’histoire de deux peuples otages d’affrontement idéologiques que nous su en France avons initié depuis plus de deux cent ans; C’est aussi cela construire. Je n’empêche personne de faire de l’électoralisme , mais cela ne suffit pas.

Les commentaires sont fermés.