90’Enquêtes | Métro parisien : Violences en sous-sol

Incivilités, dégradations, agressions, attouchements sexuels… Ce reportage diffusé mardi 27 novembre sur TMC suit la Brigade des réseaux ferrés d’Île-de-France dans sa lutte quotidienne contre les vols de smartphones par des jeunes originaires de l’immigration, les vols à la tire par des mineurs venus d’Europe de l’Est ou les “frotteurs”, ces pervers qui cherchent un contact physique non consenti avec des femmes dans le métro ou le RER. Il part aussi à la rencontre de graffeurs (parfois) lourdement armés et complètement inconscients des risques qu’ils prennent et des conséquences de leurs actes (comme ce jeune graveur de 22 ans responsable à lui tout seul de près de 550 000 euros de dégâts !).

Autres articles

7 Commentaires

  • Frite , 28 novembre 2012 @ 18 h 36 min

    Le métropolitain n’a pas changé, ce film montre des actes qui représentent très peu de monde, il y a toujours eu des violences à Paris et dans son sous-sol mais là, il ne faut pas caricaturer, moi je prend le métro depuis 1979 et rien n’a changé, l’ambiance est la même, pour ma part je prend le métro de “rue du Bac” ligne 12 à “porte de Versailles” (ligne 12).
    D’autres témoignage pour contredire ce reportage loin de la réalité ?

  • Eric Martin , 28 novembre 2012 @ 18 h 43 min

    Promenez-vous dans la partie nord-est du réseau des transports parisiens, vous verrez que beaucoup de choses ont changé en quelques décennies…

  • marie-france , 29 novembre 2012 @ 11 h 05 min

    pour qu’il ai un reportage à la télé c’est que nous sommes encore loin de la vérité !!!!vous savez parfaitement que l’on minimise les faits il ne faut surtout pas “stigmatiser”!je ne vis pas à Paris ,mais je suis d’une grande ville eh bien dans le tramway ce ne sont que vols, attouchements etc…..alors je crois à ce reportage!!

  • Pierre M'Ba , 29 novembre 2012 @ 11 h 11 min

    essayez chatelet, les halles, gares du nord et de l’est
    la vérité vraie ce n’est plus votre métro de 1979
    je n’habite pas en france 😉
    et p…de sa mère, quand je rentre et que je passe par là: envie de vomir

  • Isabelle Morguill , 29 novembre 2012 @ 12 h 14 min

    Aaah… le commissariat de l’Evangile… C’est là qu’ils nous avaient conduit en octobre 2011, après nous avoir arrêté du côté théâtre du Châtelet…
    Bon enfin tout ça me console d’avoir le téléphone le plus pourri de la galaxie.

  • Robert Marchenoir , 30 novembre 2012 @ 17 h 26 min

    C’est une plaisanterie, Frite.

    Avant, le métro parisien n’était pas d’une saleté repoussante comme il l’est aujourd’hui.

    Avant, il n’était pas envahi par les immigrés.

    Avant, il n’y avait aucun mendiant.

    Avant, il n’y avait aucun clochard.

    Avant, il n’y avait aucun “musicien”.

    Avant, les gens ne mangeaient pas dans le métro.

    Avant, les femmes ne se maquillaient pas dans le métro.

    Avant, les gens ne faisaient pas leurs besoins dans le métro.

    Avant, les gens (de tous âges, de tout sexe et de toutes races) ne mettaient pas les pieds sur les banquettes.

    Avant, il n’y avait pas de graffitis dans le métro.

    Avant, il n’y avait pas de fraudeurs dans le métro.

    Avant, on ne risquait pas de se faire poignarder pour une place assise, une cigarette, un téléphone portable ou juste pour rien.

    Avant, on ne risquait pas de se faire pousser sous le métro.

    Avant, il n’y avait pas de commandos de tziganes ou de Noirs envahissant la totalité d’une rame pour cambrioler ou terroriser les voyageurs.

    Avant, il n’y avait jamais de gaz lacrymogènes dans le métro.

    Avant, il n’y avait jamais de viols dans le RER.

    Avant, les conducteurs de métro ne se faisaient jamais attaquer.

    J’y étais. Je l’ai vu. Je le sais.

  • BUREAU , 1 décembre 2012 @ 19 h 22 min

    Bonjour,
    Oui, tout à fait d’accord, avant, avant, avant, oui, mais c’était avant. J’ai pu constater ce que l’on appelle des “incivilités”……Et en toute impunité……Mais il faut ajouter que ce ne sont pas ceux qui travaillent, immigrés ou pas !!!

    Cordialement

Les commentaires sont fermés.