Clandestins tunisiens : l’Italie se venge-t-elle sur les catholiques français ?

Alors que les catholiques parisiens souhaitant assister à la messe de béatification de Jean-Paul II devaient quitter la capitale vendredi à 19h15, ils ont reçu mercredi un courriel du “Pôle Jeunes Adultes” du diocèse de Paris leur indiquant que leur départ était avancé à 14h, Gare d’Austerlitz. Inès Azaïs, la responsable, s’interroge : “L’affluence extraordinaire à Rome expliquerait-elle tout cela ? L’organisation italienne ? Le saurons-nous un jour ?”.

Dans un courriel envoyé le même jour par le Père Benoist de Sinéty, vicaire épiscopal pour la jeunesse à Paris, on apprend que “la SNCF et les trains italiens nous informent aujourd’hui seulement (mercredi, ndlr) que les deux trains que nous avons affrétés partiraient vraisemblablement vendredi en début d’après-midi. Il n’y a pas beaucoup de marge de négociation. Même si nous faisons tout notre possible pour essayer de retarder ce départ vers 19h”.

Jeudi en début d’après-midi, les catholiques inscrits apprenaient que, “suite à négociations avec la Direction de la SNCF, nous avons eu confirmation que [les] 2 trains pour Rome [partiraient] en fin d’après-midi”. Le courriel envoyé par le Pôle Jeune Adultes du diocèse de Paris concluait ainsi : “Visons 17h30 à Austerlitz – A confirmer/affiner. En attendant la suite…”

Finalement, le départ des trains a lieu vendredi à 19h15, Gare d’Austerlitz.

Selon une source diocésaine, ces changements d’horaires au dernier moment verraient leur cause dans un petit règlement de compte entre Rome et Paris suite aux tensions du début de la semaine à propos des visas de 6 mois accordés aux clandestins tunisiens par les autorités italiennes…

Autres articles