Jean-Marie Bigard : “Parler du 11 septembre, soutenir Nicolas Sarkozy et rencontrer le Pape m’a coûté cher”

Invité dans “Salut les Terriens” samedi 26 avril sur Canal +, Jean-Marie Bigard confirme le sectarisme du show-biz et son dégoût de la politique (“C’est caca”). Âgé de 60 ans, le bateleur ne cache pas sa foi : “Je suis prêt tous les jours (à être rappelé par Dieu, ndlr). Ma prière du soir, c’est que, voilà, ça peut être terminé ce soir et ma prière du matin, c’est que c’est génial, on continue.”

Autres articles

18 Commentaires

  • patrick Canonges , 29 Avr 2014 à 17:41 @ 17 h 41 min

    Coûté cher? C’est indécent de la part de ce soi-disant humoriste d’un bêtise crasse, sans parler de sa vulgarité qui caresse le client dans le sens du poil merdeux.

  • monhugo , 29 Avr 2014 à 19:44 @ 19 h 44 min

    Ce qui me frappe pour ma part, c’est la qualité des invités : 2 allochtones maghrébins (1 de chaque génitalité), un Juif et un fds de la plus pure “beaufitude”…. Quel bel échantillonnage !

  • monhugo , 29 Avr 2014 à 19:51 @ 19 h 51 min

    Bigard préfère évidemment “François” à Benoît XVI. Comme la médiocratie “bobolandesque”. Pas si “exclu” que ça, le Jean-Marie !
    La com’ (François l’argentin), c’est tellement mieux que les arides travaux théologiques d’un intellectuel hors du commun (le pape “émérite”)

  • Eric Martin , 29 Avr 2014 à 21:06 @ 21 h 06 min

    Il ne veut plus d’ennuis : pensez-vous sincèrement qu’il puisse dire le contraire ?

  • eric-p , 29 Avr 2014 à 23:56 @ 23 h 56 min

    Il les a un peu cherchés, non ?
    Que Bigard veuille s’opposer à la thèse officielle du 11 septembre, soit;
    …à condition qu’il apporte quelque éléments crédibles béton.
    Malheureusement pour lui, il n’a rien ou presque; les éléments qui tendent à remettre en cause
    la “vérité officielle” sont nettement insuffisants.
    Disons que M. Bigard s’est rendu compte un peu tard qu’il a perdu l’occasion de se taire.

    Pour ce qui est de son soutien à Sarko,la gauche lui en a effectivement voulu mais on connaît depuis longtemps les méthodes “démocratiques” de la gauche pour intimider, discréditer, stigmatiser voire sanctionner tout ceux qui ne pensent pas comme eux.
    Il suffit de voir ce qui s’est passé après 1981.

    Quant à sa rencontre avec SS Benoît XVI, je n’ai pas souvenir qu’on lui a fait le moindre reproche là dessus sauf peut-être sur les sites Bobo…

  • patrick Canonges , 30 Avr 2014 à 0:47 @ 0 h 47 min

    Parmi les membres de la délégation qui accompagne Nicolas Sarkozy figurent, outre le père Verdin, l’ancien ministre Dominique Perben, le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin, l’académicien Max Gallo, le père Guy Gilbert ainsi que l’artiste comique Jean-Marie Bigard.

  • Gisèle , 30 Avr 2014 à 0:52 @ 0 h 52 min

    Loin d’être tout blanc ….
    Tellement , que je me suis demandé pourquoi il faisait partie des bagages quand Sarkozy est allé à Rome . Vu ses grossièretés vis à vis de Dieu et de la religion , j’ai vu sa présence , comme une provocation .

Les commentaires sont fermés.