Quand Marcel Pagnol parlait de l’enseignement des humanités

Extrait :
“- On dit que […] le latin est une triste chose bien inutile, qu’en pensez-vous ?
– Il serait très dangereux de supprimer ce que l’on appelle les humanités”. […] Tous mes camarades qui étaient en latin-sciences sont passés devant ceux qui
n’avaient pas fait de latin. […] Il me semble qu’il y a deux sortent de gens : ceux qui savent le latin et ce qui ne le savent pas.
[…]
Croyez-vous que les études latines donnent une vision du monde plus large ?
Plus large, et surtout plus humaine, ce n’est pas pour rien qu’on les appelait les humanités. Le latin, c’est la base de la culture générale, surtout pour nous autres,
latins. Je pense que ce qui a fait la supériorité et le renom de l’Italie, de la France, de l’Espagne, c’est parce que c’était des peuples latins et on connaissait le latin
encore beaucoup mieux autrefois grâce à l’énorme influence de l’église.
– En supposant qu’on diminue le nombre d’heures du latin, vous croyez que l’esprit même de notre civilisation basculera ?
– Sans aucun doute !

Autres articles

9 Commentaires

  • baldag , 30 Avr 2015 à 17:12 @ 17 h 12 min

    Très bien vu. C’est un des bons moyens de démolir notre culture et notre civilisation. Mais comme le latin est encore employé par l’Eglise, il doit très certainement beaucoup déplaire au musulmans chéris!

  • toto , 30 Avr 2015 à 20:37 @ 20 h 37 min

    Non, pas pour la langue. Le latin était la langue universelle en Europe au Moyen-Age et c’est justement à la renaissance et par la réforme protestante que le latin a commencé à décliner.

Les commentaires sont fermés.