Christine Boutin à CTI-Lyon : une ex du PCD dénonce « une pure opération de communication »

Christine Boutin se rendra jeudi à Lyon pour son premier déplacement de campagne où, a-t-elle annoncé aux médias, elle visitera l’Institut de recherche en thérapie cellulaire, CTI-Lyon, dirigé par Nico Forraz et le Professeur Mc Guckin.

Une rencontre pas du goût de tout le monde. Sabine Faivre, ex Secrétaire nationale vie, famille, santé du Parti chrétien-démocrate (PCD) et en charge du débat bioéthique entre 2009 et 2011, a fait part aux Nouvelles de France de “[sa] stupéfaction devant une telle récupération politique de [son] travail” : en effet, c’est elle qui, la première, avait fait connaître ces deux chercheurs en organisant leur intervention à l’Assemblée Nationale en avril 2009, et contribué à différentes rencontres ayant abouti à la proposition de loi sur le sang de cordon, à l’initiative du député UMP Damien Meslot. Proposition de loi à laquelle la Direction thématique du PCD s’était déclarée à l’époque… hostile. Sabine Faivre avait dû se battre pour que soit maintenue dans le rapport national bioéthique qu’elle pilotait à l’époque, la référence à l’action du député Damien Meslot et des chercheurs de CTI-Lyon…

“Que Christine Boutin se rende aujourd’hui dans ce centre dédié à la thérapie cellulaire pour marquer symboliquement le début de sa campagne est pour elle une pure opération de communication”, dénonce-t-elle. “Personne au PCD, sans mon action au cours des états généraux de la bioéthique, ne se serait préoccupé de thérapie cellulaire ni de l’action des chercheurs Forraz et Mc Guckin”.

Autres articles

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France