Manuel Valls : “Il y a entre 10 000 et 15 000 salafistes en France” (sachant qu’il faut plus de 20 policiers pour suivre chacun d’entre eux 24h/24)

Manuel Valls était l’invité du “Grand Rendez-Vous” ce dimanche sur i>Télé, en partenariat avec Europe 1 et Le Monde. Le Premier ministre revient dans cette première partie sur l’attaque en Isère (“Nous vivons une menace terroriste majeure”) et sur la question globale du terrorisme (“les premières victimes de Daesh sont les musulmans”). Selon lui, “il y a entre 10 000 et 15 000 salafistes en France”. Sachant qu’il faut plus de 20 policiers pour suivre chacun d’entre eux 24h/24, la situation de notre pays semble complètement incontrôlée…

Articles liés

20Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Trahi , 29 juin 2015 @ 11 h 33 min

    Des chiffres qui font froids dans le dos, mais bien réels, depuis le temps qu’on nous mêne en bateau. Et maintenant qu’allez vous faire contre cette vague de salafistes?

  • marie france , 29 juin 2015 @ 11 h 38 min

    hier ,LCI a fait fort ,il a interviewé un imam en Isére dans la ville de la décapitation,il savait tout juste aligné un mot français ,que des mots jetés sans en connaître leur signification ,et beaucoup de “ses fidèles “en djellaba,on se serait cru en Algérie ,puis est arrivé deux vieilles rombiéres françaises ,….pauvre pays

  • MCT , 29 juin 2015 @ 11 h 41 min

    La faute à qui ?

  • Marino , 29 juin 2015 @ 11 h 55 min

    * Valls l’impuissant : les Français doivent s’habituer aux attentats

    Valls s’est exprimé à la suite de l’inhumaine décapitation du malheureux Hervé Cornara et de l’attentat de Sousse, et le moins que l’on puisse dire c’est que son propos dénote une inquiétante résignation, puisque loin de promettre de prendre la question du djihadisme à bras le corps, il s’est au contraire défaussé sur le peuple pour que celui-ci en prenne toute sa part, se contentant de seulement s’efforcer de garder « hauteur » et « sang-froid » quand la population française, elle, est appelée à « être forte sur ses valeurs » et résistante, « en plus dans une période particulière de ramadan ».

    « la question n’est pas de savoir s’il y aura un nouvel attentat, mais quand », ajoutant même ce jour que « la menace va être constante à un niveau élevé et dans le temps ».

    Pire encore peut-être de la part d’un gouvernement à la traîtrise chevillée au mental, on devine même en arrière-plan une volonté de ne rien faire contre cette ignominie, moyennant quoi certains accords économico-politiques pourraient, on le subodore, être conclus.

    Après ce « sentiment de réplique », poursuit Valls, il va falloir
    « exploiter » la « tension forte sur la société française »…

    Et au passage, faut-il s’étonner d’ailleurs de ce que le nom de l’héroïque pompier ayant empêché un plus grand carnage encore n’ait pas été divulgué quand celui d’un Lassana Bathily, musulman de son état, avait lui bénéficié des honneurs, des hommages et d’une reconnaissance quasi éternelle ? Tout le monde n’a pas la chance décidément d’être musulman et issu d’une minorité. Comme le déclare Gilbert Collard, « par crainte des représailles, il faut taire le nom de l’héroïque pompier, c’est la terreur acceptée ». D’ici que ce pompier doive être accompagné de gardes du corps pour se protéger des fidèles de la religion d’amour et de paix, comme y sont contraints nombres d’autres, il n’y a pas loin. Là encore, l’aveu d’impuissance du régime est tout entier contenu dans cette différence flagrante de traitement.

    * Extrait (partiel) par Caroline Alamachère/http://ripostelaique.com

  • Phénix Royal , 29 juin 2015 @ 12 h 02 min

    La police nationale n’est pas à la hauteur pour ce genre de dossier, ou alors ils devraient être secondés par des forces terrestres (Infanterie principalement). Réduisons les OPEX, stoppons immédiatement les coups de haches dans le budget de la défense, ça s’appelle anticiper, c’est pourtant pas compliqué !

    Ce n’est plus une histoire d’ordre public mais de défense nationale sur notre sol, et notre sol est prioritaire sur toutes opérations extérieure, ça me semble aller de soi…

  • Phénix Royal , 29 juin 2015 @ 12 h 10 min

    Et je ne suis pas un expert de la finance, mais il doit bien exister un moyen de provoquer un “crash” pétrolier de manière à ce que le prix du baril atteigne un prix dérisoire, afin de serrer à la gorge les serpents qui financent cette islamisation radicale. Et en effet, certains musulmans sont aujourd’hui tout à fait modérés, mais pour combien de temps sous la pressions des fondamentalistes ? Pour eux, aucune fuite possible, apostasie = peine capitale, si on leur ordonne de ne plus être “modérés” ils devront suivre ou subir la colère de ces porteurs de haine.

  • Von Reisner , 29 juin 2015 @ 14 h 21 min

    Qui les a laissé rentrer M valls ?
    Et qui en laisse rentrer de nouveaux tous les jours ?

Les commentaires sont clôturés.